Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le vin en représentation > Le verre à vin rouge > Collection Emmaüs

22 Février 2015, 17:23pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’est une très curieuse encre que j’ai trouvée il y a quelques années dans un centre Emmaüs. Une représentation très originale d’un verre de vin rouge qui marche, avec en guise de chapeau une coupe de vin blanc renversée qui lui sert d’ombrelle. Je sais bien que décrite ainsi cette œuvre composée de bleu-gris, de rouge, de jaune et de noir pour le dessin des formes, tout cela parait bizarre. La voici, avec le nom du peintre et les dimensions du tableau d’abord. Le peintre qui a signé cette représentation du vin à l’allure d’un homme en marche s’appelle Klot, comme on peut le voir au bas de son carton à gauche.

Le tableau encadré d’un cadre d’aluminium poli mesure 59 cm de haut sur 33,5cm, cadre compris. C’est dire l’importance que l’artiste y a attachée. Clairement, Il n’a pas cherché à reproduire en taille réelle un vrai verre à vin rouge. Le verre. Il a une allure d’un homme en marche au moment où celui-ci reporte le poids de son corps sur sa jambe gauche, la droite étant en l’air un court moment, avant de rejoindre l’autre jambe, qui vues de profil sembleraient ne plus en faire qu’une seule, chacun sachant qu’un verre n’a qu’un seul pied. En principe, car j’en ai déjà vu (des verres) qui en ont deux (jambes) à un moment dédoublées avant de se retrouver unies pour rejoindre la coupelle qui leur permet de tenir le verre droit.

 

Homme qui marche, Verre à vin rouge, Encre signée KLOT, Coll. Emmaüs, Elisabeth Poulain

Homme qui marche, Verre à vin rouge, Encre signée KLOT, Coll. Emmaüs, Elisabeth Poulain

La partie ventrue du verre tulipe. Elle est remplie d’un vin rouge orangée claire qui éclate sur le fond bleu-gris, avec un tel dynamisme qu’il en arrive à bomber en un bel arrondi le haut de sa rencontre avec l’air. Ce qu’il n’arrive jamais à faire dans la réalité. C’est de l’art quand même. De la même façon que ce drôle de verre n’a plus qu’un seul côté en haut. Bon, d’accord. L’autre côté en a profité pour se hausser au point d’avoir l’air d’un bras qui se dresse droit, non pas pour toucher le plafond mais pour attraper la coupe de champagne sans bulle qui, lisez bien, se trouve exactement au-dessus de la tête du bonhomme, sans cou, avec une forte spécificité.

La coupe de champagne. D’accord elle n’a pas de bulles mais ce n’est pas ça, son originalité. C’est qu’elle est clairement renversée, sans qu’aucune goutte ne s’échappe. Ca, c’est fort. Une si belle ombrelle, pour évoquer le vin blanc. Le seul vrai mystère est de connaître la signification de la curieuse forme qui existe en bas, à l’allure d’une pince.

Pour suivre le chemin. Ce tableau porte à son verso l’étiquette de l’encadreur A. Laiyet, 41 rue Plantagenêt, 49000 Angers, avec le n° de téléphone 87 44 05, qui indique clairement le passage du temps.

Commenter cet article