Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

L’esprit-village en Loire > Trentemoult > Rive gauche, sud Nantes

3 Mars 2015, 17:16pm

Publié par Elisabeth Poulain

Trentemoult, caravane jaune & façade bleue, Clichés Elisabeth Poulain 2010Trentemoult, caravane jaune & façade bleue, Clichés Elisabeth Poulain 2010

Trentemoult, caravane jaune & façade bleue, Clichés Elisabeth Poulain 2010

Décryptage du titre, l’esprit-village d’abord. Il s’agit d’essayer d’approcher avec l'exemple de Trentemoult ce qu’est le village aujourd’hui, en particulier vu sous le regard d’Urbains qui recherchent quelque chose de plus. Parler d’un supplément d’âme serait peut-être exagéré, mais un lieu « habité » oui, au sens où d’autres personnes, pour d’autres raisons, avaient sélectionné avant eux cet endroit et qu’il est aujourd’hui un endroit choisi pour ses qualités propres. Le site a donc déjà une histoire, pas n’importe laquelle, une histoire dont il est possible d’endosser les habits séduisants, plaisants, même si son passé n’a pas forcément été toujours forcément « rose ». Quoi que… l’analyse d’une situation varie fortement avec l’emplacement du site. Une très vieille maison de pêcheurs, dotée d’une pièce et d’un appentis dans un vieux village touristique sera toujours perçue avec les yeux de l’amour, surtout si elle dispose d’une vue imprenable sur la mer ou sur un grand fleuve qui y mène…La même ou presque dans un site minier désolé, sans beau paysage et rien pour inspirer l’amour…c’est autre chose.

 

Trentemoult, vue sur la Loire, cliché Elisabeth Poulain 2010

Trentemoult, vue sur la Loire, cliché Elisabeth Poulain 2010

L’esprit-village s’inscrit dans ce besoin qu’ont toutes les sociétés de recréer des lieux où il fait bon vivre, comme un décor de carte postale devenue vraie, pour ceux qui apprécient de voir la beauté d’un lieu réaménagé pour le plaisir des yeux, ceux qui y vivent et ceux qui viennent s’y promener, goûter un Muscadet au verre, ou apprécier un poisson de Loire ou de mer au restaurant, au bord de la Loire, devant un grand paysage. Trentemoult est encore un « village, à l’esprit-village » qui a un ancrage réel dans l’histoire, avec sa sociologie spécifique, en proximité avec la Loire et la grande ville de Nantes. C’est dire qu’il fait partie de ces « villages touristiques », recréée pour notre société qui fait une large place aux loisirs aujourd’hui.

Trentemoult aujourd’hui est au plan administratif et juridique un quartier de la Ville de Rézé, situé rive gauche de de la Loire au sud de Nantes. L’intéressant dans cette approche est de montrer que s’il y a bien eu un village proche de la grande ville, situé de l’autre côté de la Loire, ce village a su se récréer une nouvelle identité en phase avec notre époque, qui est gourmande à la fois de grands paysages, de proximité avec des lieux à taille humaine, qui ont une histoire à la fois emblématique de la vie près de la Loire et de réponse à des besoins d’adhésion à une communauté. Et la transformation se fait en lien avec notre époque.

Trentemoult, qui était un village de pêcheurs, continue à privilégier sa relation avec le fleuve. Il a son port de bateaux de loisir et de pêche. Il possède aussi des restaurants à terrasse où l’on vient goûter des poissons de Loire et de mer. L’un deux est très célèbre, il s’agit du restaurant de la Civelle du nom de la petite anguille. On y vient aussi pour se promener le long de la rive gauche de la Loire à un endroit qui offre une vue inimitable à la fois en amont, vers l’Ile de Nantes et le centre de Nantes, en aval, vers le large bras de la Loire et en face vers le port en avancée vers l’aval.

Trentemoult, Bords de Loire, vieux bateau, maison rose, grue jaune, Clichés Elisabeth Poulain 2010Trentemoult, Bords de Loire, vieux bateau, maison rose, grue jaune, Clichés Elisabeth Poulain 2010Trentemoult, Bords de Loire, vieux bateau, maison rose, grue jaune, Clichés Elisabeth Poulain 2010

Trentemoult, Bords de Loire, vieux bateau, maison rose, grue jaune, Clichés Elisabeth Poulain 2010

Un village force 4, c’est la façon dont la ville de Rézé parle de son quartier de bord de Loire, avec bien sûr d’abord le village de pêcheurs (1) où il reste des maisons de pêcheurs, qui logiquement ont aussi adjoint au village-maisons, une extension sur le fleuve pour leurs bateaux en bois. Ce village du bois sur l’eau (2) a logiquement complété le village en dur. Puis est venu une nouvelle époque qui s’ouvrait déjà à sa façon vers les loisirs, avec les guinguettes du bord de l’eau (3), « le samedi soir après le turbin ». Puis sont venues les joies du carnaval qui offrait un moment où on pouvait se lâcher. On y retrouve un peu cette atmosphère aujourd’hui grâce à une certaine gaîté, des couleurs vives, de l’exubérance exprimée, des promeneurs qui viennent se changer l’œil (4)…

Avec en particulier le jaune de la Grande Grue emblématique de l’Ile de Nantes qu’on aperçoit de loin, qu’on retrouve sur une caravane fixée sur une remorque, une moto un peu avant, l’ancienne centrale à béton rouge transformée en œuvre d’art par Roman Signier, lors de la grande opération culturelle de mise en valeur de l’Estuaire, en 2009 ou du mur de façade bleu d’un immeuble récent….

Pour suivre le chemin menant à Trentemoult

. Trentemoult, quartier de Rézé sur http://www.reze.fr/Les-quartiers/Trentemoult-Les-Isles/Presentation-du-quartier

. Quelques mots sur la petite ville sur http://www.nantesmetropole.fr/decouverte/les-promenades/le-village-de-trentemoult-tourisme-27997.kjsp?RH=PROMENADES

. Découvrir l’excellent blog de Cédric Robertgeaud, avec de très belles photos http://retroville.fr/avant_apres/reze/trentemoult/

. Et  les photos de Jibi44 sur Nantes et Trentemoult d’un contributeur wikipedia, sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Jibi44

. http://www.estuaire.info/fr/oeuvre/le-pendule-roman-signer/ . Le restaurant La Civelle sur http://www.lacivelle.com/

. Photos Elisabeth Poulain 2010

La centrale à béton, pendule-Roman Signier, Estuaire, Cliché Elisabeth Poulain 2010

La centrale à béton, pendule-Roman Signier, Estuaire, Cliché Elisabeth Poulain 2010

Commenter cet article