Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Un cerveau d’homme tout en tuyaux > Un dessin de Sardon, dessinateur

25 Mars 2015, 16:20pm

Publié par Elisabeth Poulain

L'homme de demain, un dessin de Sardon, pour Le Monde-Recherche universitaire  18-11-2010

L'homme de demain, un dessin de Sardon, pour Le Monde-Recherche universitaire 18-11-2010

Parler du dessinateur Sardon d’abord. Il est dessinateur, ce qui veut dire que dessiner est sa façon de s’exprimer. Il ne faut donc pas compter sur lui pour donner vraiment des informations le concernant. Comme si « dessiner » était antinomique de « parler », comme si les mots pouvaient porter atteinte à une certaine forme de vérité parfois cruelle. Le trait dessiné peut aller beaucoup plus loin, en sachant atteindre  très rapidement dans le cerveau les zones d’émotion à activer. Celles concernant l’intelligence transmise par les mots sont beaucoup plus lentes. On sent, on perçoit, alors même qu’on ne comprend parfois ni la langue ni les mots ni leur assemblage. Donc à part le fait que sa famille est originaire d’Espagne, qu’il est dessinateur de BD et de presse en particulier pour Libération et parfois le Monde, je n’ai guère d’info à vous apporter à part le peu qu’il dit de lui . Du genre « c’est pas de ma faute, c’est lui » ! 

C’est un dessin de dessinateur de presse. Il ne suffit pas de savoir dessiner pour travailler avec la presse. Il faut savoir travailler vite et exprimer un « je ne sais quoi qui fait la différence », qui fait qu’une fois que vous avez vu un des dessins de Sardon, vous ne l’oublierez pas et c’est le cas avec celui-là. Cela fait plus de cinq ans que je sais qu’un jour vous direz aux autres :

« Regardez cet homme à la tête en tuyaux.  Il vous fait peur ? Vous avez raison. Parce que c’est vous dans le regard de l’autre, parce que c’est moi déjà. De vous, il ne reste qu’un seul œil à la tâche blanche qui commence à éclore, l’autre œil  est déjà mangé. Il est devenu un cadran qui indique…Qui indique quoi ?

Vous n’en savez rien, lui non plus peut-être. Ce n’est plus lui qui décide, c’est « la science  (qui) nous parle de l’humain ». L’humain est cet homme-tuyaux, traduisez cet homme  dont le cerveau est constitué par des tuyaux à l’enchevêtrement complexe de fils de différence grosseurs, avec des compteurs ici et là, un nez en forme d’entonnoir inversé, sans bouche mais avec de grandes et vraies oreilles… . »

De l’homme, il a l’apparence de la tête, les oreilles, je l’ai déjà dit. Il a l’insensibilité de la machine et surtout il fait peur tant il a peur. Comment une machine peut-elle avoir peur ? C’est une bonne question dont je n’ai pas la réponse. » C’est un dessin d’homme de Sardon en beige, strié de noir avec du blanc pour l’œil-cadran et la tâche blanche qui débute sur l’autre, celui qui a l’iris vert et la pupille noire…Peut-être l'homme de demain.    

Pour suivre le chemin

. Dessin paru dans Le Monde, supplément « Prix de la Recherche Universitaire », 18 novembre 2010, page I

. Découvrir « Le Tampographe » de et par Sardon sur  http://next.liberation.fr/arts/2012/04/25/sardon-vraiment-tamponne_814397

. Aller compléter sa biographie sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Sardon où on parle surtout de lui comme auteur de BD. En tant que dessinateur de presse, ses dessins paraissent dans Libération et aussi, notamment dans Le Monde.    

Commenter cet article