Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

La société d'hier > Les murs gallo-romains > La ville d'Evreux

30 Mars 2015, 16:55pm

Publié par Elisabeth Poulain

Evreux, promenade au bord de l'Iton, près du mur d'enceinte, Clx3 Elisabeth PoulainEvreux, promenade au bord de l'Iton, près du mur d'enceinte, Clx3 Elisabeth PoulainEvreux, promenade au bord de l'Iton, près du mur d'enceinte, Clx3 Elisabeth Poulain

Evreux, promenade au bord de l'Iton, près du mur d'enceinte, Clx3 Elisabeth Poulain

C’est une agréable découverte, inattendue en plus, qui fait partie de celles dont vous gardez la mémoire, parce qu’en fait vous n’aviez rien cherché et que vous avez découvert beaucoup de beauté d’une façon inattendue. La meilleure façon à mes yeux. Imaginez que vous ayez quelques heures à passer au centre d’Evreux. Vous savez qu’il y a une cathédrale qui, par définition, doit se voir  de loin. Elle doit être au centre de la ville et donc vous vous dirigez par-là, à l’instinct, en marchant doucement, au soleil, à l’air vif du matin. Vous commencez d’abord par prendre un café à une terrasse, avec un croissant tout frais. C’est ce que j’appelle un bon début de journée « à la française » ! Une habitude aussi est de prendre les nouvelles du jour dans la presse locale, tout en dégustant son café et en regardant les passants.

Le hasard et des panneaux indicateurs bien placés vous font très vite découvrir la jolie petite rivière Iton qui a constitué mon chemin de promenade, en le prenant d’abord dans un sens, ensuite dans l’autre, en trouvant de ce fait l’Office de Tourisme qui m’a donné de la documentation. Une des bonnes idées de la ville a été d’accrocher très régulièrement sur les murs qui canalisent les eaux vives de l’Iton des cartes postales datant essentiellement de la seconde moitié du XIXe et du début du XXe siècle avec à chaque fois un texte explicatif.

Evreux, vue sur la cathédrale et le presbytère, à partir de la rive de l'Iton, Cl. Elisabeth Poulain

Evreux, vue sur la cathédrale et le presbytère, à partir de la rive de l'Iton, Cl. Elisabeth Poulain

La ville a conçu une charmante promenade qui permet de longer l’Iton au départ de la cathédrale jusqu’à la Place de l’Hôtel de Ville près duquel se situe l’Office du tourisme. C’est une façon très agréable de voir en situation des parties conservées de l’ancien rempart (II-IVe siècle) qui protégeait le centre ancien, d’autant plus que vous pouvez découvrir la Tour de l’Horloge, l’ancien beffroi d’Evreux. C’est le dernier vestige d’importance de l’ancienne enceinte médiévale, celle aussi qui a été le mieux conservée au fil de nombreuses restaurations. C’est en effet une construction haute d’abord érigée pour guetter la venue de l’ennemi - anglais ou français - qui a changé au cours des siècles et dotée ensuite d’une horloge de prestige pour indiquer le temps. La Tour était reliée au château par un souterrain, comme l’indique le site des archives de la ville. Avant le creusement nécessaire, des guetteurs communiquaient par signal optique avec le château proche.

En une matinée passée à se promener dans le vieux centre d'Evreux, on découvre in situ comment s’est présenté à un moment de l’histoire le mur d’enceinte de la ville-centre, se croyant bien à l’abri derrière. Lui-même fut constamment restauré, percé de portes en cas de besoin, cassé ou comblé dans ses brèches par de nouveaux murs. Pour renforcer son efficacité, il a été doté de cette Tour du Beffroi dont je viens de parler. Elle domine la ville de ses 42 mètres de haut haut pour protéger le château proche qui appartenait aux comtes d’Evreux. Ce château dont il ne reste rien, si ce n’est une mention écrite et peut être des fondations en sous-sol, d’autres murs peut-être dans une ville qui n’en manquent pas. Il était situé à l’actuelle mairie, un important édifice qui clôt la place du Général de Gaulle.

Evreux, promenade au bord de l''Iton, près de l'ancien mur d'enceinte, Clx3 Elisabeth PoulainEvreux, promenade au bord de l''Iton, près de l'ancien mur d'enceinte, Clx3 Elisabeth PoulainEvreux, promenade au bord de l''Iton, près de l'ancien mur d'enceinte, Clx3 Elisabeth Poulain

Evreux, promenade au bord de l''Iton, près de l'ancien mur d'enceinte, Clx3 Elisabeth Poulain

On sait aussi que les pierres du mur d’enceinte ont été réemployées dans de nombreuses constructions ultérieures. Certaines viennent dit-on du « Vieil Evreux » situé pourtant à plusieurs kilomètres de là. Les pierres ont toujours su « voyager », une façon de dire qu’elles constituaient un matériau de choix déjà prêtes à l’emploi, même s’il fallait pour cela les transporter. De la même façon qu’on a toujours su faire au fil des siècles avec ce qu’on avait sous la main comme en témoigne le grand mur à l’angle arrondi au bas du charmant bâtiment du Presbytère situé en haut d’un surplomb de plusieurs mètres au-dessus de l’Iton. Il est ragréé de plusieurs rangées de briques et de grosses pierres blanches de calcaire. C’est l’endroit vraiment magique de la promenade.

 

 

Evreux, Mur d'enceinte, au bas du Presbytère, Cathédrale, au bord de l'Iton, Cl. Elisabeth PoulainEvreux, Mur d'enceinte, au bas du Presbytère, Cathédrale, au bord de l'Iton, Cl. Elisabeth Poulain

Evreux, Mur d'enceinte, au bas du Presbytère, Cathédrale, au bord de l'Iton, Cl. Elisabeth Poulain

En arrière du presbytère et de la cathédrale, cette fois-ci au sous-sol du Musée d’Evreux, dont l’entrée est située dans un cloître qui jouxte la cathédrale, on découvre à l’abri d’un sous-sol une grande portion d’un mur qui a été refait à l’identique. Sa particularité était qu’il était dressé sur des fondations extrêmement puissantes pour stabiliser le sol et supporter la charge, telles qu’on on en trouvait pour la Chaussée de Jules César qui allait de Beauvais à la mer en passant par Rouen, non loin d’Evreux. Sentir la puissance de ce mur est réellement troublant.

Ce mur offre la particularité de pas avoir été "ravaudé", comme on pourrait le dire d'un tissus usé. Il est parfait, au sens où il semble avoir été fait hier, ce qui est à la fois un non-sens - il date de plusieurs millénaires - et vrai, puisqu'il a été remonté pour qu'on puisse l'admirer dans toute sa splendeur, avec des pierres dont chacune avait  été taillée pour s'insérer le plus parfaitement possible...Ayons une pensée pour les tailleurs de pierre des temps anciens et pour les archéologues d'aujourd'hui qui ont veillé à son remontage...

C'est aussi un site très mystérieux, car c'est là et après-coup que surgissent à l'esprit de nombreuses questions: la cité protégée à l'intérieur des murs s'appelle pour certains auteurs "la cité épiscopale" en se référant au personnage le plus haut placé; d'autres parlent de "la cité médiévale" pour faire référence à l'époque de la construction. Peu parlent de la vieille ville, car il existe à quelques kilomètres de là dans ce qui est maintenant la commune de "Vieil Evreux" un ensemble de constructions dans un site de grande ampleur (250 hectares), à Gisacum, que d'aucuns qualifient de  ville-sanctuaire, car elle avait un temple. Et aussi des thermes et un théâtre ...Il en reste des découvertes à faire sur ces murs et la ville, avec cette idée qu'un mur, qui par définition clôt l'espace, ouvre en fait de nombreuses portes d'interrogation...   

Evreux, Musée d'art, archéologie, Mur gallo-romain d'enceinte reconstitué, Cl. Elisabeth Poulain Evreux, Musée d'art, archéologie, Mur gallo-romain d'enceinte reconstitué, Cl. Elisabeth Poulain Evreux, Musée d'art, archéologie, Mur gallo-romain d'enceinte reconstitué, Cl. Elisabeth Poulain

Evreux, Musée d'art, archéologie, Mur gallo-romain d'enceinte reconstitué, Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. Pour découvrir Evreux en première approche, le site de la ville http://www.grandevreuxtourisme.fr/phototheque/evreux-cite-jolie/

. Voir également http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89vreux , avec une très belle photo d’une portion du mur antique remontée au sous-sol du musée de la ville

. http://www.evreux.fr/pages/collections-720  

. La Tour de l’Horloge sur http://www.evreux.fr/pages/tour-lhorloge-ou-beffroi-730  

. Sur la Chaussée de César qui traverse la Haute-Normandie, notamment de Paris à la mer, en passant par Rouen, voir essentiellement une étude très claire, illustrée de photos, sur http://www.valdoise.fr/10264-la-chaussee-jules-cesar-une-route-vers-l-ocean.htm

. Photos Elisabeth Poulain

Commenter cet article