Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Un crapaud dans votre jardin ---) Gardez-le ou protégez-le!

6 Mars 2015, 18:28pm

Publié par Elisabeth Poulain

Crapaud de jardin, cliché Elisabeth Poulain

Crapaud de jardin, cliché Elisabeth Poulain

Il y a parfois des rencontres étonnantes comme celle que vous pouvez faire sans l’avoir du tout cherché. Il s’agit de votre rencontre avec un gros crapaud de couleur beige-verte veiné de beige qui se détachait sur le fond foncé cette fois-ci de la terre. Il semblait très calme dans son « nid », l’endroit où il s’était niché si tranquille que vous aviez failli ne pas le voir, ce grand filou. Du moins avez-vous eu le temps de chercher votre appareil photo pour immortaliser la scène, la seule et unique fois parmi les deux au total que vous avec pu faire au cours de cette année-là. Ca s’est passé au mois de juin pas spécialement chaud. Il ou elle était très calme. Vous avez pu le poser dans votre main revêtue d’un gant pour le déposer un peu plus loin dans le jardin ; il gênait là où il se trouvait, trop près d’un chemin. Est-ce la fin de l’histoire ?

Non, cette fois-ci en pleine ville et à bicyclette, arrêtée à un feu rouge, vous avez aperçu dans une petite plate-bande sur le trottoir, un jeune crapaud, aussi surpris d’être dans un univers aussi urbain que vous de le voir. Réellement, il n’avait aucune chance de s’en tirer, entre asphalte et voiture. Vous avez alors décidé de le déposer un peu loin dans un grand jardin accessible de façon à lui donner une chance. Il y avait un coin où poussaient librement des arbres feuillus. Une façon de dire que les jardiniers ne se sentaient obligés d’aller traquer dessous chaque feuille morte tombée à terre.

Le même crapaud de jardin, vue de devant, Cliché Elisabeth Poulain

Le même crapaud de jardin, vue de devant, Cliché Elisabeth Poulain

Et cette fois-ci, sans appareil-photo, vous avez fait la connaissance d’un jeune crapaud sportif, avec « une pêche » (= une énergie)  incroyable  destinée à vous prouver combien il appréciait peu cette aventure. Tout ça, en langage non verbal. Vous étiez à vélo, souvenez-vous. Vous l’avez donc placé dans le panier en osier avant accroché à votre guidon, en se disant « il est au fond du panier, je le transporte, sur une cinquantaine de mètres et ce sera bien. » Sauf que cet animal n’a pas cessé de grimper le long du tressage de l’osier, comme s’il s’agissait d’une échelle de corde, avec les quatre pattes mobiles et coordonnées deux par deux en  même temps. » Il a donc fallu trouver « un couvercle à crapaud » improvisé. Votre imperméable ! Et l’aventure s’est terminée quand vous avec pu saisir l’athlète précautionneusement pour le déposer sous les arbres. Il a filé aussi vite  qu’il a pu.  Et sans remerciement…   

Ah oui : pourquoi faut-il les garder ? Parce qu’ils mangent des tas d’insectes pas forcément sympathiques tels que « limaces, vers de terre, chenilles, cloportes, mille-pattes, petits coléoptères, scolopendres, mouches… ». C’est vrai puisque c’est wikipedia qui le dit…!

Pour suivre le chemin

. Retrouver notre copain sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/Crapaud_commun

. Photos Elisabeth Poulain

Commenter cet article