Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Les Sgraffites des murs > La Maison dorée, Charleroi, Belgique

26 Mai 2015, 15:51pm

Publié par Elisabeth Poulain

La Maison dorée, Charleroi, Belgique, sgraffite en façade principale, Bvd Defontaine,wikipedia
La Maison dorée, Charleroi, Belgique, sgraffite en façade principale, Bvd Defontaine,wikipedia

La Maison dorée, Charleroi, Belgique, sgraffite en façade principale, Bvd Defontaine,wikipedia

Quelques explications d’abord sur ce qu’est un sgraffite forcément sur un mur. Par différence avec un graffiti qui peut être gravé dessiné ou peint sur un mur après la construction du mur, un sgraffite fait intégralement partie du mur lui-même qui doit être conçu pour cela. La technique est assez complexe. Selon les contributeurs de wikipedia, elle consiste à   « orner un revêtement de mortier d'un dessin gravé. Le mortier peut être coloré dans la masse et même posé en couches successives de couleurs différentes. Dans ce cas, après le tracé des contours du dessin, on fait apparaître chaque couleur à sa place par grattage des couches inutiles. » C’est un énorme travail qui requiert beaucoup de délicatesse et qui explique la fragilité de ces murs sgraffités, comme on ne dit pas, des murs à sgraffites peut-être.

La Maison dorée est un des monuments les plus connus et visités de Charleroi. Elle est l’œuvre  de l’architecte Albert Frère qui y installa son cabinet d’architecte à l’entresol, comme c’était souvent l’usage dans les grandes villes belges pour rentabiliser l’espace. Propriété de la ville, elle est actuellement utilisée comme siège de l’Association de la Presse, après avoir servi de restaurant. Inscrite au patrimoine classé depuis 1993, elle a fait l’objet d’opérations fines de restauration en vue de sa préservation.

La Maison dorée, Charleroi, Belgique, sgraffites au dessus des fenêtres, bvd Defontaine, wikipediaLa Maison dorée, Charleroi, Belgique, sgraffites au dessus des fenêtres, bvd Defontaine, wikipedia

La Maison dorée, Charleroi, Belgique, sgraffites au dessus des fenêtres, bvd Defontaine, wikipedia

Elle a été conçue en 1899 dans le style de l’Art Nouveau où les sgraffites tiennent une place forte dans l’identification de cette nouvelle expression de l’art architectural. Un sgraffitte n’est pas de la simple décoration d’un mur. C’est l’ensemble de la construction qui va attirer le regard sur tout ou partie d’un mur conçu de façon à émettre un message visuel fondée sur des symboles à portée universelle tels le soleil et ceux plus typiques de l’art nouveau qui appartiennent au cycle végétal. Citons le chardon, l’artichaut, le bleuet, la marguerite…

L’artiste se nomme Gabriel van Dievolt, un grand spécialiste qui, en une même année, celle de 1899 par exemple, pouvait réaliser jusqu’à 18 ornementations de façades plus ou moins grandes, plus ou moins complexes toujours dans des villes belges. Le sgraffite le plus connu de la Maison dorée, « Le soleil », a pour particularité d’être placée sur la façade la plus travaillée entre les deux grandes fenêtres hautes du Ier étage de façon à s’assurer d’une centralité rayonnante. Au cœur du panneau, dont on ne connait pas les dimensions, un soleil rayonnant, d’où le nom de l’ornementation.

La Maison dorée, Charleroi, Belgique, sgraffite au dessus des fenêtres, Bvd Defontaine, wikipedia

La Maison dorée, Charleroi, Belgique, sgraffite au dessus des fenêtres, Bvd Defontaine, wikipedia

L’étonnant ne réside pas dans la localisation entre le 2e et le Ier étage qui constituait l’étage noble au-dessus de l’entresol réservé à l'hébergement des domestiques (quand ce n’était pas tout au en haut sous les combles) ou à l’accueil de fonctions de travail. C’était aussi une façon de donner plus de visibilité à l’œuvre et de protection contre les frottements. Ce sgraffite « Soleil » est l’ornement dominant de la façade principale et aussi la plus petite,  qui est rythmée horizontalement par des briques de couleur jaune boulevard Defontaine. 

L’autre façade qui fait l’angle rue Tumelaire, bien que nettement plus grande, imposante et terriblement composite, ne joue pas le même rôle. Elle est l’expression du contenu, avec une moindre volonté de représentation symbolique. Une des conséquences est que s’il y existe bien de sgraffites, il ne s’agit plus d’un panneau central irradiant mais d’une série de petits panneaux de sgraffites figurant au-dessus des fenêtres de tailles et de formes extrêmement diversifiées. Chacun a ses particularités. Ils présentent en commun un certain air d’étrangeté avec un caractère onirique différent.

Ces sgraffites sont tout à fait singuliers. Ils méritent bien d’aller les découvrir aux différentes lumières du jour et des saisons. Ils témoignent aussi d’un temps révolu. Maintenant une autre solution serait privilégiée qui consiste à accrocher des panneaux peints dans des cadres amovibles, en touchant le moins possible aux murs. Quant à l’artiste, il était aussi un très fin aquarelliste qui s’enchantait de réaliser une entrée de village, un étang… d’une très grande et apparente simplicité, avec un résultat d’une sobriété émouvante.

Gabriel van Dievot, 1896, aquarelle, Chemin villageois, Elisabeth Poulain, wikipedia

Gabriel van Dievot, 1896, aquarelle, Chemin villageois, Elisabeth Poulain, wikipedia

Pour suivre le chemin

. Pour une première approche des Sgraffites, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Sgraffite 

.  Pour la restauration des Sgraffites, consulter http://www.curbain.be/fr/renover-construire-et-conserver/enveloppe-exterieure-facade-chassis-toiture/facade/139  

. Par différence avec les graffitis, voir aussi http://fr.wikipedia.org/wiki/Graffiti  

. Découvrir la ville de Charleroi sur http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Charleroi_-_Art_nouveau_-_sgrafitte_-_Paul_Cauchie_-_rue_de_la_Montagne_38.jpg  . Se promener à Charleroi, http://www.carnetdesentier.com/carnet-148-Randonneacutee_architecturale_agrave_Charleroi  

. Pour la Maison dorée, toujours wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_dor%C3%A9e_(Charleroi)  

. L’artiste Gabriel van Dievoet, né à Bruxelles le 12.04. 1875 et décédé à Saint-Gilles le 17.11.1934 http://commons.m.wikimedia.org/wiki/Category:Gabriel_van_Dievoet#/media/File:Maison_dorée_-_06.jpg . . Photos de différents contributeurs wikipedia ; les photos des façades de la Maison ne semblent pas  reproductibles. Pour les voir, il faut se rendre aux adresses net indiquées ci-dessus.

 

Commenter cet article