Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Photos aléatoires > Les couleurs de la nuit, sur l’autoroute 1

22 Mai 2015, 17:02pm

Publié par Elisabeth Poulain

Paris, L'Etoile, La Défense, les couleurs de la nuit, Cl. Elisabeth PoulainParis, L'Etoile, La Défense, les couleurs de la nuit, Cl. Elisabeth PoulainParis, L'Etoile, La Défense, les couleurs de la nuit, Cl. Elisabeth Poulain

Paris, L'Etoile, La Défense, les couleurs de la nuit, Cl. Elisabeth Poulain

Ce billet est consacré à l’univers de la nuit, aux lignes et aux couleurs qui se dégagent en roulant sur l’autoroute. L’ambiance est très spéciale. Un autre univers se forme sous nos yeux, dans une ambiance très particulière qui diffère profondément de ce qu’interprète l’œil qui a l’habitude de tout « traduire ». La photo recrée une autre réalité, qui surprend. Je précise tout de suite que cette pratique de la photo de nuit sur l’autoroute ne peut se faire que lorsqu’on est assis à côté de la conductrice ou du conducteur et surtout pas en conduisant.

Paris la nuit est toujours une fête pour la vue, surtout quand il a plu. Tout brille à commencer par les pavés. Les couleurs des lumières jaunes des lampadaires crée une continuité de lignes de couleurs, qui est entrecoupée par des couleurs autres tels que le rouge, le bleu dans des formes singulières, parfois sur de grands espaces, le plus souvent en traits discontinus de par l’effet de la vitesse.

Paris, La Défense, les couleurs de la nuit, Cl. Elisabeth Poulain. Paris, La Défense, les couleurs de la nuit, Cl. Elisabeth Poulain. Paris, La Défense, les couleurs de la nuit, Cl. Elisabeth Poulain.

Paris, La Défense, les couleurs de la nuit, Cl. Elisabeth Poulain.

L’atmosphère de la nuit profonde. Il était aux environs de minuit. Il y avait très peu de voitures sortant de Paris à cette heure-là sur l’A-13. Peut-être était-ce dû à la fermeture nocturne du tunnel sous la Défense qui nous avait fait « perdre » une partie de la circulation dans la traversée de cette zone en surface.

Le contraste paysager a certainement joué aussi en faveur de l’accentuation entre le « désordre » perceptible visuellement en surface, du fait notamment des travaux, en contraste avec l’ordre normalisé régnant sur l’autoroute et l’attente de retrouver un univers familier la nuit.

Sortie de Paris, les couleurs de la nuit, par l'autoroute A 14, Cl. Elisabeth PoulainSortie de Paris, les couleurs de la nuit, par l'autoroute A 14, Cl. Elisabeth PoulainSortie de Paris, les couleurs de la nuit, par l'autoroute A 14, Cl. Elisabeth Poulain

Sortie de Paris, les couleurs de la nuit, par l'autoroute A 14, Cl. Elisabeth Poulain

La nuit était franchement noire et le temps très calme. Nulle bruine, ni brouillard ne gênaient la vision. Nous laissions derrière nous le halo lumineux qui coiffe Paris même au printemps. La vision se réduisait aux quelques lumières hors la ville qui surgissaient à la vue un bref instant.

Le retour sur l’autoroute s'est fait  sur  une route brillante à la lumière jaune qui saisit tout le paysage, suivie peu après par des blocs de couleur jaune éteint et une vue bizarre comme la nuit sait en produire.

L'univers de la nuit, les couleurs argent et or  de la nuit, sur l'autoroute, Cl. Elisabeth PoulainL'univers de la nuit, les couleurs argent et or  de la nuit, sur l'autoroute, Cl. Elisabeth PoulainL'univers de la nuit, les couleurs argent et or  de la nuit, sur l'autoroute, Cl. Elisabeth Poulain

L'univers de la nuit, les couleurs argent et or de la nuit, sur l'autoroute, Cl. Elisabeth Poulain

Surgit ensuite la séquence principale qui constitue le moment identitaire fort de cette nuit. Si je devais résumer l’entrée dans ces univers de couleur, je penserai à la dominante « silver » de la sortie de la Défense du fait des panneaux vitrés qui la bordent, du jaune « gold » du tunnel et de la merveille que constituent ces traits de couleurs variées, que j’appelle des « frisotti de couleurs de lumière ».

Le climax, l’apogée de l’éclat des couleurs se fait à l’arrivée au poste de péage. Il y a là tant de lumières de couleurs différentes, qui se présentent en forme si triomphante qu’on a l’impression d’être accueilli comme un héros qui célèbre une victoire, alors qu’on ne fait que passer un péage, comme quoi payer peut être une explosion de couleurs pour les yeux. En contraste la galerie couverte éclairée qui traverse l’autoroute un peu plus loin est un modèle de sobriété réussi.

 

L'autoroute, la nuit, les couleurs et lignes, le poste de péage, la galerie couverte, Cl. Elisabeth Poulain L'autoroute, la nuit, les couleurs et lignes, le poste de péage, la galerie couverte, Cl. Elisabeth Poulain

L'autoroute, la nuit, les couleurs et lignes, le poste de péage, la galerie couverte, Cl. Elisabeth Poulain

Et pour terminer cette fête visuelle, voici quelques exemples de « frisotti de couleurs de lumière » saisis pendant le voyage, en jouant sur le temps de pause et en remerciant la conductrice pour sa patience.

Pour suivre le chemin

. Retrouver l’A14 avec le tunnel sous la Défense, actuellement en travaux la nuit sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Tunnel_de_Nanterre-La_D%C3%A9fense  

.L’A13 Paris-Rouen-Le Havre sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Autoroute_A13_(France)#/media/File:France_A13.svg

. Photos Elisabeth Poulain

Les couleurs de la nuit sur l'autoroute, les frisottis de lumière en couleurs, Cl. Elisabeth PoulainLes couleurs de la nuit sur l'autoroute, les frisottis de lumière en couleurs, Cl. Elisabeth Poulain

Les couleurs de la nuit sur l'autoroute, les frisottis de lumière en couleurs, Cl. Elisabeth Poulain

Commenter cet article