Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Au port d’Amsterdam > Des immeubles de briques construits dans l’eau

4 Juillet 2015, 15:48pm

Publié par Elisabeth Poulain

Amsterdam, Java Eiland, immeuble face au Llyod Hôtel, le jour sous la pluie, Cl1. Elisabeth Poulain

Amsterdam, Java Eiland, immeuble face au Llyod Hôtel, le jour sous la pluie, Cl1. Elisabeth Poulain

Imaginez. Vous êtes sur un quai, un jour gris de pluie fine, un matin banal, devant le Llyod Hôtel au port d’Amsterdam, juste à l’endroit d’où sont partis des milliers d’émigrants fuyant la misère en provenance d’Europe de l’Est et d’Europe centrale. Là même où ces familles, ces hommes seuls devaient attendre de pouvoir embarquer pour l’Amérique latine pour sauver leur peau et trouver l’espoir d’une vie avec un avenir devant eux.

Votre objectif du moment, aller à pied sous la pluie découvrir comment se présente une toute petite partie de la rive de l’île d’en face, la Java Eiland, en face de vous, qui êtes sur le Levantback. Ce qui tire l’œil sont ses grands immeubles de briques rouges foncées qui ont été construits directement dans l’eau de l’embouchure du Het Ij, la rivière que vous avez devant vous, sans que vous le sachiez d’ailleurs. Pour vous, c’est simplement l’eau du port fortement enrichie d’eau de pluie.

Amsterdam, Java Eiland, immeuble face au Llyod Hôtel, le jour sous la pluie, Cl2. Elisabeth Poulain

Amsterdam, Java Eiland, immeuble face au Llyod Hôtel, le jour sous la pluie, Cl2. Elisabeth Poulain

Ces gros parallépipèdes rectangles ont ceci de particulier justement qu’ils n’ont absolument aucune particularité distinctive en façade. Ils se présentent sans différence autre que la hauteur des baies du rez-de–chaussée situé au ras de l’eau, plus hautes que les ouvertures des étages du dessus. A part un décroché au milieu de l’ensemble, en retrait de l’ensemble par rapport à l’eau, rien, absolument rien ne retient le regard. Et surtout pas, un pot de fleurs devant une fenêtre! Ce ne serait d’ailleurs pas possible du fait de l’absence d’espace entre le bord de la baie vitré et celui la paroi extérieure de la façade proprement dite. Une explication à ce choix architectural vient certainement du caractère fortement logistique de ce site, en phase directe avec l'eau et de la dimension du "grand fonctionnel".   

Cette partie de l’Ile de Java, en effet autrefois zone portuaire d’entrepôts, a été profondément modifiée afin de la transformer en zone dense d’habitation aux normes urbaines contemporaines. De l’autre côté de la voie d’accès à l’île, à droite par rapport à ces grands ensembles, le site a pour l’instant gardé en partie son caractère un peu bohême, artistique, avec pour voisins de front de l’eau, ceux qui habitent à l’année dans des péniches bien amarrées au quai sans volonté aucune de les quitter. En témoignent les bords de ces quais ornés de pots de plantes qui n’attendent que le printemps pour refleurir à nouveau, sans quitter ne serait-ce que de quelques centimètres leur place dans l’alignement des plantes. Ah mais… !

Amsterdam, Java Eiland, immeuble face au Llyod Hôtel, le jour sous la pluie, Cl3. Elisabeth Poulain

Amsterdam, Java Eiland, immeuble face au Llyod Hôtel, le jour sous la pluie, Cl3. Elisabeth Poulain

En retrait de la rive de Java Eiland, du côté droit, il reste, face aux péniches, quelques maisons de briques ayant gardé leur vocation d’abriter des familles, qui voisinent avec des entrepôts. L’ambiance est toute différente. On peut encore marcher entre les maisons et le quai, voir l’eau du bassin à sa droite cette fois-ci, sans avoir envie d’aller voir ce qui se passe derrière les grands immeubles de l'autre côté  pour arriver à savoir si ces grands bâtiments sont des habitations ou des bureaux. Dans notre petit groupe, les réponses étaient partagées à 50/50…C'est la nuit  qui nous a donné la réponse ! Le dicton "la nuit, tous les chats sont gris" s'est révélé non adapté à la situation. il nous a en effet fallu attendre la pleine nuit pour voir apparaître de façon très colorée et vivante la diversité de chaque baie éclairée et partant, des habitants.  

Pour suivre le chemin

. Retrouver le site portuaire proche du Canal du Nord sur un cliché vu du ciel pris par la NASA où l’on distingue bien Java Eiland, son nom depuis 1990 pour l’anoblir https://fr.wikipedia.org/wiki/IJ_(Amsterdam)#/media/File:IJ_4.88665E_52.39839N.png  

. Voir la carte des deux bassins portuaires situés de part et d’autre du Verbingsdam, le quai de liaison, qui se transforme aussi en un petit pont au milieu, qui permet d’accéder à l’île juste en face du Llyod-Hotel sur http://lloyd-hotel-and-cultural-embassy.hotelsofamsterdam.net/fr/map/#map  

Amsterdam, Java Eiland, immeuble face au Llyod Hôtel, la nuit, Cl4. Elisabeth Poulain

Amsterdam, Java Eiland, immeuble face au Llyod Hôtel, la nuit, Cl4. Elisabeth Poulain

. Lire sur ce blog dans un article précédent, la présentation de l’Hôtel Llyod, qui a abrité dans des cellules de 9 m2 des familles d’émigrants au début du XXe siècle http://www.elisabethpoulain.com/article-a-amsterdam-voguez-avec-le-llyod-hotel-41759534.html  

. Manger chez Jamie Olivier, sur le même quai, du même côté, à voir sur http://www.fifteen.nl/en/groups-en-events  ainsi que sur http://www.elisabethpoulain.com/article-diner-au-fifteen-chez-jamie-oliver-a-amsterdam-47624028.html  

. Photos Elisabeth Poulain

Commenter cet article