Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Marseille, Le Vieux Port, aller-retour vu de la navette vers l’Estaque

15 Septembre 2015, 15:55pm

Publié par Elisabeth Poulain

Marseille, Quai de la Fraternité, L'ombrière, départ de la navette, Cl. Elisabeth Poulain

Marseille, Quai de la Fraternité, L'ombrière, départ de la navette, Cl. Elisabeth Poulain

Il y a ici tant de choses à voir que le jeu commence dès l’embarquement. On se verrait bien y passer quelques heures sur l’eau, a simplement tourner la tête, en se déplaçant de quelques dizaines de mètres seulement. Un petit bond en avant bien suffisant pour voir autrement ce qu’on vient de découvrir. Les touristes que l’on voit assis, dès que c’est possible, le savent bien. On voit différemment selon que l’on marche, que l’on est véhiculé ou que l’on reste fixe à un endroit, debout ou assis d’ailleurs. C’est à cette expérience qu’est consacré ce billet, qui porte cette fois-ci surtout sur le départ et le retour dans le Vieux Port du trajet vers L'Estaque.

On bien pris la navette, qui relie Marseille à L’Estaque, une petite commune littorale située à l’ouest du grand port dans la baie. Cette navette est empruntée chaque jour par ceux qui se rendent au travail dans la grande ville. C’est un moyen de transport bien utile et agréable qui permet d’éviter les embouteillages aux heures d’arrivée le matin et de retour en fin de journée, avec le rappel que la mer n’est pas toujours un grand lac calme. C’est aussi l’été pour les touristes un moyen irremplaçable de faire un tour en mer pour voir un peu la côte, de loin et sans avoir besoin d'avoir recours à un bateau pour touristes, alors que nous le sommes bien!

Le tracé du Vieux Port a du peu varier au fil des siècles, comme le montrent les cartes anciennes. Déjà ce constat est un énorme plaisir en soi. Non pas par nostalgie, mais plutôt par l’idée que nous sommes là où se déroulait déjà la vie il y a des centaines et des centaines d’années. Ce voyage dans l’espace-temps qui a commencé dès l’an 600 avant Jésus-Christ explique pourquoi, un tour en bateau dans le Vieux Port est fabuleux, même s’il ne s’agit surtout que de la partie « aller » et de la partie « retour » de la balade vers l’Estaque, dans un petit espace grosso modo de 800 m. de long sur 300 de large au demeurant. 

 

Marseille, Quai de la Fraternité, Attente de la  navette pour l'Estaque, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, Quai de la Fraternité, Attente de la  navette pour l'Estaque, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, Quai de la Fraternité, Attente de la  navette pour l'Estaque, Cl. Elisabeth Poulain

Marseille, Quai de la Fraternité, Attente de la navette pour l'Estaque, Cl. Elisabeth Poulain

. Ces quelques centaines de mètres du Vieux Port, même multipliées par deux, offrent beaucoup à ceux qui les regardent vraiment, un peu comme un décor de théâtre, dont il suffit de changer un élément du décor pour modifier l’ambiance. Il ne s’agit pas de chercher à acquérir des connaissances, savoir en quels siècles les bâtiments ont été érigés, modifiés, agrandis, rehaussés, remplacés…Ca, c’est encore autre chose. Il y a un temps pour tout, sur place, au moment où vous êtes là, pour vous.

Certains arrivent avec une importante documentation sur le site qu’ils ont parfois lue et retenue. D’autres se renseigneront après, ou pas du tout, à leur gré, ne retenant que l’émotion du moment. Certains font des tas de photos, une pratique agaçante pour les voisins, acceptée heureusement par d’autres, n’oubliant jamais que la photo est en soi une autre réalité, que celle que décryptent vos yeux, votre cerveau et toute votre personne.

Marseille, le Vieux Port, le quai, départ de la navette vers l'Estaque et retour, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, le Vieux Port, le quai, départ de la navette vers l'Estaque et retour, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, le Vieux Port, le quai, départ de la navette vers l'Estaque et retour, Cl. Elisabeth Poulain

Marseille, le Vieux Port, le quai, départ de la navette vers l'Estaque et retour, Cl. Elisabeth Poulain

. L’aller est marqué par la prise de contact avec le bateau, le choix de sa place, la découverte de ses voisins de quelques moments et les premières impressions. Le départ est très rapide, comme l’attente qui a été courte, la montée à bord; tout est tonique, sans être bousculé, comme s’il n’y avait pas de temps à perdre. Ce qui est le cas. La navette doit respecter ses horaires.

Quelques repères suffisent pour se repérer un peu. Dans le fond étroit du quadrilatère rectangulaire portuaire se tient toujours l’artère la plus fameuse qui a pour nom « La Canebière ». L’Hôtel de Ville sur le quai occupe la position centrale, sur le Quai de la Fraternité, au fond du rectangle du côté gauche quand on est au milieu de l’eau avec maintenant un bâtiment qui le concurrence fortement plus près de l’eau en partie droite. Il s’agit de l’Ombrière, une création de l’architecte Norman Foster, qui a travaillé en tandem avec Michel Desvignes, paysagiste qui a refaçonné toute la place, pour laisser pleinement l’espace aux personnes et dégager la vue.

La découverte commence dès le départ dans le port. On le constate notamment en passant près du quartier ancien du Vieux Panier situé sur une colline en côté droit en sortant du port. On voit surtout le quai. Dans le port lui-même du côté gauche du chenal, se trouvent les voiliers, chacun attaché à sa place numérotée à laquelle on accède par un ponton. Sur le côté droit, il y a beaucoup moins de voiliers, moins grands, peut-être plus utilisés mais sans ponton. Visiblement, il y a une aristocratie du ponton.

Par arrière sur la colline, on aperçoit la Basilique Notre Dame de la Garde, le point le plus haut de Marseille, d’où on a une vue panoramique. Sur ce côté gauche, plus en avant sur la terre en avançant vers la mer se situe le Fort Saint-Nicolas qui fut construit sur ordre de Louis XIV pour à la fois protéger la ville des ennemis de l’extérieur venant de la mer et cette même ville des Marseillais de l’intérieur. La chaîne qui permettait de fermer le port la nuit fut volée et disparut à jamais. C’est un endroit intéressant par le mélange des dimensions paysagères en un espace très restreint. C’est d’ailleurs ce que nous découvrirons en revenant. On ne voit pas la même chose selon que l’on part, ou que l’on revient.

 

Marseille, le Vieux Port, du Fort Saint-Nicolas, au Fort Saint-Jean et au Mucem, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, le Vieux Port, du Fort Saint-Nicolas, au Fort Saint-Jean et au Mucem, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, le Vieux Port, du Fort Saint-Nicolas, au Fort Saint-Jean et au Mucem, Cl. Elisabeth Poulain
Marseille, le Vieux Port, du Fort Saint-Nicolas, au Fort Saint-Jean et au Mucem, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, le Vieux Port, du Fort Saint-Nicolas, au Fort Saint-Jean et au Mucem, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, le Vieux Port, du Fort Saint-Nicolas, au Fort Saint-Jean et au Mucem, Cl. Elisabeth Poulain

Marseille, le Vieux Port, du Fort Saint-Nicolas, au Fort Saint-Jean et au Mucem, Cl. Elisabeth Poulain

Presque en face, côté droit plus en avant vers la mer, se dresse le Fort Saint-Jean, lui carrément construit au bord de l’eau et plus en avant vers la mer. Il attire l’attention par ses murs de grandes dimensions au bas desquels on peut se promener, avec l’impression ou plutôt la certitude d’être tout petit en bas. Le Fort, dont on voit surtout le bas, épouse la forme de la pointe, avec maintenant un nouveau voisin qui, lui, ne fait aucun effort, au contraire, pour sortir de son parallélépipède rectangle à la double peau de couleur noire. C'est le désormais fameux Mucem.

. Le retour arrive encore plus vite que le départ. Tant nous sommes tous des êtres d’habitude, même s’il ne s’agit que d’une courte balade en mer, marqué seulement par la descente à terre de de quelques brefs instants à l'Estaque. Nous ne regardons plus la côte sachant que nous ne verrons pas grand-chose, si ce n’est les grands bateaux de croisière. Chance, il y en a un qui part en mer devant nous.

C’est clair, si l’aller a eu un fort côté terrestre, le retour sera plus maritime, même si la seule eau de mer sentie sera celle qui éclaboussera la vitre derrière laquelle vous êtes protégé. La mer est un peu plus formée, preuve en est que le vent a forci quelque peu. Une autre preuve est que nous voyons des voiliers passer à pleine voile entre la Côte et les Iles du Frioul que l’on voit bien, mieux qu’à l’aller. Peut-être aussi le chemin du retour est-il plus directe que l’aller. Pour ma part, j’essaie de fixer en photo la rencontre entre l’étrave du bateau et la vague en récoltant quelques gouttes d’eau de mer sur la vitre. Du coup, j’ai vraiment l’impression d’être en mer dans un bateau !

Marseille, approche de L'Estaque par la navette, port et village, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, approche de L'Estaque par la navette, port et village, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, approche de L'Estaque par la navette, port et village, Cl. Elisabeth Poulain
Marseille, approche de L'Estaque par la navette, port et village, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, approche de L'Estaque par la navette, port et village, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, approche de L'Estaque par la navette, port et village, Cl. Elisabeth Poulain

Marseille, approche de L'Estaque par la navette, port et village, Cl. Elisabeth Poulain

. Après les jolies vues sur L’Estaque, les bonnes découvertes visuelles continuent à notre retour, lors de l’approche du Vieux Port. Cette fois-ci, on voit bien le Mucem à gauche juste avant le Fort Saint-Jean. Mais c’est surtout le côté droit de l’entrée dans le port qui nous attire. Le château en haut de la falaise, dans le Parc du Pharo, nous impressionne, non pas tant en lui-même, mais par son parc et sa pleine vue sur la mer et la falaise à ses pieds. C’est le seul moment de toute la balade où nous voyons une vraie rencontre entre la terre et la mer.

En poursuivant notre avancée vers le fond du vieux port, se détache en pleine majesté l’important Fort Saint-Nicholas, dont on saisit seulement alors toute l’importance. Un peu en arrière de la pointe à droite et en bas de la collline au ras de l’eau du port, se trouve un autre monde plein de vie et de couleurs avec de petites cabanes utilitaires, vraisemblablement affectées à la pêche, la réparation du matériel et des petits bateaux...Il y a même une rampe pour amener les bateaux à l’eau. A l’allée, toute notre attention était surtout tournée vers la rive droite. Au retour, c’est aussi le côté droit qui nous intéresse, c’est-à-dire celui qui était à gauche au départ.

Au retour, nous avons beaucoup mieux vu la rive du Fort Saint-Nicolas. Cela provient de notre installation à l’abri dans la navette, alors qu’à l’aller, nous étions à l’arrière, dehors et au milieu des places assises. Le Quai de Rive Neuve nous a offert pour finir ses alignements d’immeubles fin XIXe construits en pierre jaune, percées par des petites rues perpendiculaires étroites qui éclairent le site. Et c’est déjà l’arrivée sur la place du Vieux Port, au Quai qui abrite l’Ombrière, notre point de départ. Une bien belle balade, en vérité.

Marseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth Poulain
Marseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth Poulain
Marseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth PoulainMarseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth Poulain

Marseille, navette pour l'Estaque, départ du petit port, arrivée Marseille, Fort St Nicolas, Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. Voir le billet que j’ai consacré à l’Ombrière de Norman Foster http://www.elisabethpoulain.com/article-a-marseille-l-ombriere-de-norman-foster-un-mystere-urbain-en-miroir-124209340.html  

. Le Vieux Port sur, http://www.elisabethpoulain.com/article-dimanche-matin-de-mai-a-marseille-la-vie-en-rose-sur-le-vieux-port-77379346.html  

. Le Vallon des Auffes sur http://www.elisabethpoulain.com/article-balade-a-marseille-au-vallon-des-auffes-et-son-mini-jardin-de-rue-110018787.html  

. La Ville normée sous terre des parkings sur http://www.elisabethpoulain.com/article-photos-marseille-la-ville-normee-sous-terre-paysages-de-parking-123837441.html  

. L’album-photos consacré à Marseille sur mon blog http://www.elisabethpoulain.com/album-2168599.html  

. Les navettes sur http://www.rtm.fr/guide-voyageur/se-deplacer/navettes-maritimes  

. Le port de Marseille, qui va jusqu'à l'Estaque compris , du fait de ses implantations plurielles https://fr.wikipedia.org/wiki/Port_de_Marseille https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_Saint-Nicolas_(Marseille)  

. Le Vieux Port https://fr.wikipedia.org/wiki/Vieux-Port_de_Marseille  

. Aller au Mucem https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#q=Mucem%2C+Vieux+port++  

. Et voir d’abord http://www.mucem.org/fr/node/696/done?sid=6169  

. Avec les données de base sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Rudy_Ricciotti  

. Marseille, grand port portuaire de croisière http://www.revue-urbanites.fr/4-laffirmation-de-marseille-comme-port-de-croisiere-en-mediterranee/  paru sous le titre « L’affirmation de Marseille comme port de croisière en Méditerranée », 13.11. 2014, Véronique Mondou

. Euroméditerranée fête ses 20 ans http://www.euromediterranee.fr/fileadmin/downloads/journal16pages_V5_ECRAN.pdf  

Photos Elisabeth Poulain pour la balade, voir aussi de superbes clichés de la ville sur http://pv.viewsurf.com/?id=254  

Commenter cet article