Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Style de Pub > Plaque > La Bière de la Grande Brasserie Ardennaise

4 Septembre 2015, 16:31pm

Publié par Elisabeth Poulain

Bière de la Grande Brasserie Ardennaise, Sedan, 1924, Salorges Enchères Catalogue, Cl. Elisabeth Poulain

Bière de la Grande Brasserie Ardennaise, Sedan, 1924, Salorges Enchères Catalogue, Cl. Elisabeth Poulain

C’est une des plaques publicitaires les plus célèbres qui puisse exister en France et qui continue à l’être. Son nom « La jeune femme au drapeau » ne rend compte pourtant ni de sa dimension en matière de communication, ni de sa très belle réussite tant chromatique que graphique, ni de la force étonnante de son pouvoir symbolique. Les raisons en sont forcément plurielles. Un point de départ est vraisemblablement la date de sa fabrication, postérieure à la fin de la première guerre mondiale, après 1921 mais sans plus de précision. Cette absence d’information précise est aussi une caractéristique de cette plaque, qui porte pourtant le nom de son créateur J. Spring. On sait aussi qu’elle est l’œuvre de l’Emaillerie alsacienne de Strasbourg qui a été très active dans le domaine des plaques publicitaires émaillées. Et c’est déjà un réel étonnement.

La Grande Brasserie Ardennaise, le GBA, comme je l’ai vu sur le net, a quand même laissé plus de traces dans l’histoire. Elle a été fondée en 1921, sur l’initiative de dix- sept brasseurs locaux qui se sont regroupés. Sa production de bière « La Sedan » a débuté en 1924, pour atteindre très vite des volumes impressionnants. Cette période qui a suivi la fin de la Ière guerre mondiale jusqu’à la crise de 1929 a été marquée par une reprise de l’activité économique et celle de l’espoir dans un avenir meilleur. Au plan local et plus largement régional, la bière était largement consommée par les ouvriers qui travaillaient au relèvement du territoire. Le département a été le seul en France à avoir été occupé par les troupes allemandes pendant toute la Grande Guerre, celle de 1914-1918. Après 1930, la production a atteint des records puis a subi la concurrence du vin et d’autres brasseries. Elle a été rachetée par son concurrent belge Stella Artois en 1968 pour s’éteindre définitivement en 1979, par décision de ses propriétaires.
 

Grande Brasserie Ardennaise, Sedan, 1924, Salorges Enchères Catalogue, Cl. Elisabeth Poulain

Grande Brasserie Ardennaise, Sedan, 1924, Salorges Enchères Catalogue, Cl. Elisabeth Poulain

La plaque. C’est un bock de bière blonde que la jeune femme au drapeau brandit –haut- de sa main gauche. Celui-ci est rempli à ras-bord avec de la mousse qu’on aperçoit par le dessus, la fameuse « Sedan » de la Grande Brasserie Ardennaise. Elle se détache avec force sur le fond noir. Outre la bière, on va retrouver cette couleur or pâle dans les cheveux, qui volent au vent, de la jeune femme. Ce même vent qui fait gonfler le drapeau bleu et rouge qu’elle tient fermement de sa main droite. Elle avance hardiment, vêtu d’une tunique blanche, qui s’enroule autour d’elle en moulant son corps.

Le drapeau bleu et rouge, à la hampe bleu, se déploie avec force derrière elle. Bleu, blanc rouge forment les couleurs du drapeau de la France, que tous les Français connaissent et reconnaissent ici même si elles se présentent ici dans un ordre dispersé, en blanc, rouge et bleu pour lui permettre de suivre le mouvement du vent. Son mouvement des bras forme le V de la Victoire et ses pieds nus, admirablement dessinés sont si légers qu’elle donne l’impression de danser tout en chantant avec une puissance étonnante le retour à la France, sans une fausse note, ni un hiatus.

Les lignes qui structurent l’espace de cette grande plaque – 157 cm sur 106 cm – sont très fortes. On distingue la médiane verticale qui passe en arrière de son corps, une oblique sur la gauche formée par la hampe du drapeau, à laquelle répond l’autre oblique qui joint le bock en haut à droite, au logo en rond de la brasserie en bas à gauche. Par-dessous ce logo difficile à décrypter figure le terme le plus important BIERE en caractères jaunes, un jaune plus fort que le blond des cheveux et que l’on retrouve tout en bas en gros caractères ARDENNAISE. Entre les deux dispositions, se trouve « DE LA GRANDE BRASSERIE » en rouge plus sombre et caractères moyens. Seules ces trois lignes alourdissent la composition, particulièrement la teinte rouge qui pose question. Quatre couleurs avec le noir du fond, peut-être était-ce difficile d’en choisir une autre ? SEDAN figure hors cadre en noir sur fond blanc au milieu de la composition. C'est par l'indication du lieu d'implantation de la Grande Brasserie Ardennaise, en cinq lettres, que se termine cette plaque. 

Et s’il faut retenir quelque chose, c’est la force qui se dégage de cette jeune femme qui chante la victoire à pleine voix, de tout son coeur, de tout son corps que l'on devine sous le voile blanc. Magnifique.

                                                                          *

Pour suivre le chemin

. Sur les brasseries, voir http://www2.cr-champagne-ardenne.fr/patrimoineindustriel08/IA08001425.html  

. Des infos sur la Grande Brasserie Ardennaise sur http://www.biere-sedan.fr/indexpc.php?idp=4  

. L’Emaillerie alsacienne de Strasbourg, voir ses productions en « Images » sur Google, mais sans indication sur la société elle-même, pour comprendre son importance dans l’art publicitaire…

. Sedan pendant la Guerre de 1914-1918 http://www.lunion.com/region/une-exposition-itinerantesur-l-occupation-du-sedanais-en-14-18-ia3b25n428067  

. Lire l’interview du dernier directeur de la Brasserie, Philippe Jean, dans http://www.houblon.net/spip.php?article1675  en 1979   

. Photo Elisabeth Poulain, à partir du catalogue « Salorges Enchères », Nantes – La Baule, Samedi 26 et Dimanche 27.10.2013, 8bis rue Chaptal, 44100 Nantes, 02 40 69 91 10, sarlkac@wanadoo.fr , avec mes remerciements.

Commenter cet article