Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

1915-2015, la guerre et la vie qui continue-2-L’Illustration 13-11-1915

13 Novembre 2015, 16:57pm

Publié par Elisabeth Poulain

Annonces Stylo Swan, Illustration 13-11-1915, Cl. Elisabeth PoulainAnnonces Stylo Swan, Illustration 13-11-1915, Cl. Elisabeth Poulain

Annonces Stylo Swan, Illustration 13-11-1915, Cl. Elisabeth Poulain

Il y a cent ans exactement, en cette seconde année de la guerre, sortait ce numéro de l’Illustration. C’est le n° 3793 en sa 73è année, qui annonçait sur sa couverture « Le Nouveau Ministère en Conseil… ainsi que les planches 105 à 108 du Tableau d’Honneur de la Guerre ». Comprenez les soldats morts à la guerre, avec leur photo, leur nom, leur grade et un texte qui récapitule leurs mérites. Ce numéro exceptionnellement compte une femme dans ces 107 personnes citées dans les  planches 105, 106, 107 et 108. Il s’agit de Mme Waidmann, née Clémentine Boudet (cit.), avec le texte suivant : « Attachée à l’hôpital auxiliaire de l’Union des femmes de France à Remiremont, depuis le début de la guerre, n’a cessé  de prodiguer ses soins aux blessés de cet hôpital  avec le plus grand dévouement, y joignant une action morale très remarquée. A contracté à leur chevet une affection à laquelle elle a succombé après avoir donné  un bel exemple de courage et d’abnégation. »  

L'Illustration 13.11.2015, Soldats Français en Serbie, Gorges du Vardar, GRG serbes, Cl. Elisabeth Poulain L'Illustration 13.11.2015, Soldats Français en Serbie, Gorges du Vardar, GRG serbes, Cl. Elisabeth Poulain L'Illustration 13.11.2015, Soldats Français en Serbie, Gorges du Vardar, GRG serbes, Cl. Elisabeth Poulain

L'Illustration 13.11.2015, Soldats Français en Serbie, Gorges du Vardar, GRG serbes, Cl. Elisabeth Poulain

C’est le moment où la guerre en Serbie bat son plein. Une grande carte centrale sur les deux pages permet de voir « le terrain des opérations des forces alliés en Serbie » et en Bulgarie à la frontière avec la Grèce. Des photos montrent des paysages de montagne entrecoupés de gorges profondes au fond desquels coule le Vardar dans le Défilé de Demir Kapou (p. 508). Juste en dessous de cette photo, on peut voir le campement des zouaves français bien habillés, en tenue, près de la gare de Guevgueil. En vis-à-vis sur l’autre page, on découvre 6 G.V.C. serbes sur la ligne du Vardar. Les GVC sont des gardes des voies de communication.

Illustration 13.11.1915, le transport du G. Marchand, blessé,  CL Elisabeth Poulain

Illustration 13.11.1915, le transport du G. Marchand, blessé, CL Elisabeth Poulain

« Un épisode de la bataille de Champagne » figure en double page du milieu. C’est un dessin de G. Scott, « composé sur les lieux même d’après les renseignements concordant de plusieurs témoins, au transport de l’intrépide Général Marchand, grièvement blessé vers l’arrière ». On y voit le blessé porté sur un brancard par quatre hommes sous la pluie. Le texte suivant accompagne le dessin « Porté par un officier, le lieutenant A. et trois brancardiers, le Général Marchand très pâle, était étendu, la tête découverte. Sur la route, les soldats blessés saluaient. Des spahis passent ; on entend un commandement : « Sabre à la main ! » Les spahis se rangent, font face, tandis qu’un officier supérieur s’approche et salue longuement du sabre. Mais une main se dégage du manteau et se tend, large, ouverte, au colonel P. de T. qui la serre. Puis le défilé des spahis continue… Récit d’un soldat colonial. ».

On peut lire ensuite des articles sur la situation en Roumanie, la présence du général Gouraud en Italie, la 66e semaine de guerre, les mutilés de la guerre en apprentissage, le Canal de Panama obstrué…avec aussi une photo très étonnante où l’on découvre ce qu’est un haut- fourneau français de cette époque. C’était une galerie creusée sous le camp ennemi dans laquelle étaient placés des explosifs pour faire sauter leur position du dessous.

L'Illustration 13.11.1915, Annonces Rasurel, Cratère du Haut-Fourneau, Phoscao, l'Alsacienne et le soldat, Cl. Elisabeth Poulain   L'Illustration 13.11.1915, Annonces Rasurel, Cratère du Haut-Fourneau, Phoscao, l'Alsacienne et le soldat, Cl. Elisabeth Poulain   L'Illustration 13.11.1915, Annonces Rasurel, Cratère du Haut-Fourneau, Phoscao, l'Alsacienne et le soldat, Cl. Elisabeth Poulain

L'Illustration 13.11.1915, Annonces Rasurel, Cratère du Haut-Fourneau, Phoscao, l'Alsacienne et le soldat, Cl. Elisabeth Poulain

Cette fois-ci, contrairement à hier où nous avons découvert quelques articles et annonces parus dans l’hebdomadaire du 6 novembre, avec une réclame au début et une autre à la fin, j’ai choisi pour ce numéro de mettre les deux annonces à la fin, avec aussi un cliché montrant l'impact de l'explosion d'un haut-fourneau français.

J'ai fait une autre exception en présentant d'abord les annonces pour un stylo anglais, au regard de l'importance qu'avait le courrier envoyé par les soldats du Front à leur famille restée en arrière. Il y a ensuite l’annonce Rasurel qui se trouve au début du magazine sur une pleine page. Imaginez l'impact que pouvait avoir ce sous-vêtement qui gardait la chaleur pour des familles qui savaient que la vie là-bas devait être si dure. Suit l'annonce pour Phoscao, en Alsace, une spécialité française…en vous laissant découvrir qui franchit la frontière allemande en premier, le soldat français venu délivrer la province ou l’avenante jeune Alsacienne ?

Pour suivre le chemin

. Voir aussi l'article d'hier sur L'Illustration du 6.11.1915 sur ce blog

. Retrouver ce numéro de L'Illustration en date du 13.11.1915, avec peut être plus de chance que s'il s'agissait d el'année 1914 ou 1918....

. Lire la Campagne de Serbie sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Campagne_de_Serbie  

. Trouver des informations sur les G.V.C. français –et non pas serbes – sur http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr/Histoire/Histoire191407Amobilisation.html  

. Voir la guerre des mines sur http://souterrains.vestiges.free.fr/spip.php?article5  avec des photos et des textes très éclairants, où l’auteur vous explique comment les Français creusaient des souterrains sous les tranchées allemandes pour y placer des bombes, avec aussi une photo de l’Illustration du 20.03.1915.

. Photos Elisabeth Poulain 

Commenter cet article