Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

1915-2015 - La guerre et la vie qui continue-1-L’Illustration 1915

11 Novembre 2015, 18:44pm

Publié par Elisabeth Poulain

Camp français de Salonique, L'Illustration 6.11.1915,

Camp français de Salonique, L'Illustration 6.11.1915,

Un titre à expliquer, en vous disant d’abord de quoi il ne s’agit pas. Il n’y sera pas question de vous expliquer cette première grande guerre mondiale qui a mobilisé tant de nations et tant de soldats, qu’on n’en connait pas le décompte exact. On estime les pertes militaires à quelques 9, 7 millions et les pertes civiles à 8,8 millions sans compter  les blessés militaires. Cette guerre a créé un tel choc par sa démesure, sa durée, sa violence, ses conséquences, qu’elle est encore aujourd’hui un fait de notre société actuelle, au sens où ses conséquences sont encore celles qui  marquent nos vies.

Il ne se passe guère de mois où son souvenir ne soit pas évoqué. Guère de mois, où un nouveau livre ne sorte pour mieux nous en faire comprendre ses causes, des éclairages différents et des conséquences jusqu’alors non explicitées. Et cela pas seulement le 11 novembre, qui en France célèbre la Toussaint, c’est-à-dire la fête de tous les saints, un jour du Souvenir en particulier dédié aux Morts de la Guerre, une période de l’année où les Monuments aux Morts sont toujours fleuris en la mémoire de tous ceux qui sont morts pour la France. 

Il ne s’agit pas non plus de faire l’analyse de tous les numéros hebdomadaires de l’Illustration, la plus célèbre revue de la presse française de toute notre histoire, pour vous faire apprécier la façon dont les journalistes et les photographes civils et militaires ont « couvert » cette guerre. Encore aujourd’hui, leurs analyses sont toujours citées. Ce travail a certainement été fait, sachant que les résultats et les critères des analyse changent aussi avec le temps qui passe.

Belle Jardinière, Paris, l'Illustration, 06.11.1915, Cl. Elisabeth Poulain

Belle Jardinière, Paris, l'Illustration, 06.11.1915, Cl. Elisabeth Poulain

L’objectif de ce billet est de se focaliser sur un numéro de l’Illustration, le 6 novembre 1915, avec là aussi un double éclairage, l’un centré bien sûr sur les évènements militaires et l’autre sur les « annonces », la publicité d’alors, pour vous montrer comment séduire le lectorat appartenant à la classe aisée à qui cet hebdomadaire de prestige était accessible. J’avais prévu d’étudier un autre numéro en même temps, mais le billet aurait été trop lourd. Ce sera pour une autre fois.

L’Illustration du 6.11.1915. L’hebdomadaire commence par cinq pages d’annonces, qui ont leur propre numérotation. Le verso de la couverture ne porte pas de numéro, ce qui fait que la page qui lui fait face –notre page 3 actuelle - commence par la page 1.

Annonce page 1. C’est la seule pleine page entièrement consacrée à la Belle Jardinière pour des vêtements pour Hommes, Dames, Enfants et Fillettes et à des Uniformes militaires. On y voit un groupe devant l’Arc de Triomphe de l’Etoile, en haut des Champs-Elysées, avec en fond des arbres qui ont perdu leurs feuilles. Il y a le père du militaire gradé aux hautes bottes avec des éperons, tenant son fils revêtu d’un costume de marin par l’épaule, devant vraisemblablement le père du premier et le grand-père du second, avec à leur droite une belle dame très bien habillée, d’un tailleur à la veste longue et bottines à talons sous une jupe longue, ses épaules entourées d’un renard et une plume de pain sur son chapeau. Notez qu'il n'y a pas de fillette ni de grand-mère.

Annonce page 3. « Voici l’heure du Courrier dans les tranchées. Envoyez à nos Chers Soldats un PORTE-PLUME-RESERVOIR ONOTO pour faire leur correspondance… » C'est un dessin humoristique très bien rendu où l'on voit trois soldats, l'un occupé à viser, l'autre à fumer sa pipe  et le troisème à bien s'appliquer à écrire sa lettre. C'est un dessin signé de Mich, qui évoque la guerre dans l'univers des tranchées, avec un obus qui vient d'exploser et des fils de fer barbelés accrochés à des poteaux, qui en ont déjà vus beaucoup...  

Dessin G. Leroux, Photo Lutte contre la boue, L'Illustration 06-11-1915, Cl. Elisabeth Poulain
Dessin G. Leroux, Photo Lutte contre la boue, L'Illustration 06-11-1915, Cl. Elisabeth Poulain

Dessin G. Leroux, Photo Lutte contre la boue, L'Illustration 06-11-1915, Cl. Elisabeth Poulain

L’Illustration du samedi 6 novembre 1915 commence par une pleine page par une photo du Général Sarrailet et du Général Bailloux, avec le titre « La France dans les Balkans. » Suit un article « Au pied de l’Atlas », avec ensuite des photos prises sur différents sites. On y voit par exemple un dépôt d’engins capturé aux Allemands dans une tranchée en Champagne (p. 483). Dans deux photos pleine page, l’une montre « La lutte contre la boue : on pave les boyaux… pour le second hiver que nos soldats rendent plus confortables et plus praticables. ».

En double pleine page, celle du milieu, deux grands clichés nous emmènent à Salonique, « vue de la rade et le camp français plantées de tentes », deux admirables photos de la Section photographique de l’Armée. Commence une nouvelle vision de la guerre cette fois-ci avec le départ des troupes françaises en Serbie (page 490). La page qui lui fait face est consacrée à deux dessins d’un Prix de Rome, Georges Leroux ; l’un « dans la tranchée conquise » et l’autre en dessous « le cortège des cuistots qui portent la soupe aux tranchées ». Puis c’est au tour de Venise, dont on voit en photos les destructions causées par un avion autrichien notamment à une fresque de Tiepolo.

Comme à chaque fois, dans chaque numéro, une double page recto-verso, sans titre, montre le portrait des hommes  morts au combat, avec leur grade. Suivent ensuite des nouvelles des différents fronts en France, Serbie, Italie, Afrique équatoriale, par mer, en Russie… Une page entière sous forme de trois photos (p. 499) est dédiée à la bataille britannique de Loos, qui dura trois jours du 25 au 28 septembre 1915 et qui se solda par « une victoire britannique » alors que maintenant wikipedia parle d’un échec britannique dans la mesure où les objectifs ne furent pas atteints.

Publicité Révillon Frères, fourrures, L'Illustration 06.11.1915,  Cl. Elisabeth Poulain

Publicité Révillon Frères, fourrures, L'Illustration 06.11.1915, Cl. Elisabeth Poulain

Le magazine se termine par cinq pages d’annonces presque quasiment exclusivement. Comme il m’a fallu faire un choix, celui-ci s’est porté à nouveau sur une pleine page cette fois-ci tournée vers la femme bien née, comme on disait alors. Il s’agit d’une annonce de Revillon Frères, composée de « croquis d’animaux à Fourrure –avec un F majuscule- pris d’après nature dans les Postes Canadiens de la Société Revillon Frères. Siège social 77, 79, 81 Rue de Rivoli ». C’est un dessin de FMillot 1914. Vous y voyez deux ours blanc, un lynx, un ours noir, trois élans, deux hermines, un vison, deux skuns, cinq castors et trois renards argentés.

Ma sélection n‘est évidemment pas neutre, entre les gens chics posant devant l’Arc de Triomphe et les animaux à fourrure du Grand Nord Canadien, pour commencer et terminer le journal de guerre proprement dit, il y a évidemment un fort télescopage d’univers, dans un temps très court…et qui a existé réellement, pas pour tout le monde, ni partout…

 

Pour suivre le chemin . L’année 1915 sur https://fr.wikipedia.org/wiki/1915  

. L’Illustration, à voir sur https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Illustration  

. Annonce Belle Jardinière Cliché J. de Malherbe et Cie, page 1, en voir d’autres sur http://www.priceminister.com/offer/buy/197253198/publicite-annees-1915-belle-jardiniere-vetements-hommes-dames-enfants.html  

. Avec aussi quelques informations ce grand magasin parisien https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%80_la_Belle_Jardini%C3%A8re#/media/File:Belle_Jardini%C3%A8re.jpg  

. Expédition de Salonique, un port grec macédonien, voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9dition_de_Salonique  

. Loos à retrouver sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Loos  et sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Loos-en-Gohelle  

. Lire la présentation de la Société des Frères Revillon sur https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Revillon_Fr%C3%A8res_a099453-v6.jpg  et y retrouver la photo du Poste de Traite de Révillon situé à Naujaat au Canada.

. Photos Elisabeth Poulain

Publicité porte-plume à réservoir, Onoto, dessin de Mich, Cl. Elisabeth Poulain

Publicité porte-plume à réservoir, Onoto, dessin de Mich, Cl. Elisabeth Poulain

Commenter cet article