Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Ce que dit l’arbre sur la bouteille de vin & +, Regard sur la société

26 Novembre 2015, 18:16pm

Publié par Elisabeth Poulain

Nos Racines-Bordeaux rouge-Famille Raymond-Cl. Elisabeth Poulain

Nos Racines-Bordeaux rouge-Famille Raymond-Cl. Elisabeth Poulain

Le titre à expliciter d’abord. Il s’agit dans ce billet de vous parler du lien qui est fait entre le vin  contenu dans la bouteille et la représentation de l’arbre sur cette bouteille. En d’autres termes, pourquoi est-il nécessaire et ou valorisant de faire figurer tout ou partie d’un arbre sur une bouteille de vin  - ou d’alcool d’ailleurs - mais forcément avec des différences et lesquelles ?

Les trois premiers éléments de base sont alors l’arbre, la bouteille et la société avec un jeu avec la nature du précieux liquide contenu dans la bouteille, un autre trio fondamental que constituent le vin, l’alcool et peut-être le parfum. Une jolie double problématique à aborder, forcément en connexion, en tournant autour « round around » pour voir ce qui va se passer en franchissant la frontière du dedans-dehors, entre le contenant et le contenu.

C’est l’extérieur qui commande le regard par lequel on pénètre à l’intérieur du contenant pour en ingérer le contenu ou le faire sien en le mettant sur la peau ou au plus près de la peau. Ce lien de profonde intimité est aussi une donnée fondamentale d’un produit à forte valeur symbolique. Mettre un bel arbre ou des feuilles vertes sur fond de ciel bleu léger, sur un paquet de lessive évoque au mieux le développement durable comme cela été le cas à la fin du second millénaire. Remarquons que cette forme de communication s’est usée en un cycle d’une petite vingtaine d’années, une durée qui était alors usuelle et qui tend maintenant franchement à se raccourcir en ces temps de changements rapides.

Nos Racines-Bordeaux rouge-Famille Raymond-Cl. Elisabeth PoulainNos Racines-Bordeaux rouge-Famille Raymond-Cl. Elisabeth Poulain

Nos Racines-Bordeaux rouge-Famille Raymond-Cl. Elisabeth Poulain

L’arbre. Il est un des éléments fondateurs du symbolisme de notre société. Rien que le nombre de pages – 7 pages en petits caractères - qui lui attribué dans le « Dictionnaire des Symboles » de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant le montre. Sa puissance d’ancrage dans la terre dont les racines peuvent aller profondément dans le sol pour chercher l’eau et développer un système racinaires extrêmement sophistiqué de fondations pour pouvoir développer ses ramures aériennes sans être couché à terre par le vent.

Sa durée de vie peut atteindre pour certaines espèces le millénaire, même dans des conditions difficiles. Son feuillage offrir une diversité sans pareil. Il est encore maintenant un auxiliaire de vie chez qui tout est bon, le bois pour bâtir, tenir chaud grâce au feu, les feuilles pour faire de l’ombre et nourrir le bétail, faire du compost pour enrichit la terre, les fruits pour nourrir hommes et bêtes, couper le vent, régénérer l’air… Il est un symbole de vie étonnamment puissant, comme le chantait Georges Brassens « auprès de mon arbre, je vivais heureux… » La vigne, pour sa part, est aussi un puissant symbole de vie, connu également depuis l’Antiquité pour sa longévité. C’était « un arbre sacré » aux yeux des Egyptiens.

La vigne est aussi pour les Chrétiens une plante d’origine divine, comme on peut le constater encore aujourd’hui dans des églises anciennes sur les colonnes des retables qui se situent en arrière au-dessus de l’autel. La plus grande attention portée à la culture la plus naturelle possible de la vigne en préservant la terre d’intrants qui cassent ses forces vives renforce l’attention et le respect que méritent la plante en tant que telle et la vigne elle-même.

Désormais après des années d’errements, le vigneron montre ses vignes et fait goûter ses vins. Il rétablit ainsi le lien avec la terre, l’air et la nature, où règnent l’herbe et l’arbre, qui chacun à sa façon tient sa partition. L’herbe pour préserver la terre d’une grande chaleur ou de ruissellement trop fort ; l’arbre pour garder une hygrométrie stable et protéger la vigne des vents du Nord tout particulièrement...

Nos Racines-Bordeaux rouge-Famille Raymond-Cl. Elisabeth Poulain

Nos Racines-Bordeaux rouge-Famille Raymond-Cl. Elisabeth Poulain

La présence de l’arbre, d’un arbre d’ailleurs au singulier, suffit sur l’étiquette à prouver encore plus l’attachement à la terre nourricière, à la vigne et au vin. En fait elle montre que avons dépassé, au niveau de la communication,  la mise en lumière des principes du respect dû à la terre, au vin et aux amateurs qui le dégustent. Il s’agit maintenant de montrer la puissance de la vigne à l’égal ou presque de l’arbre. Un très bon exemple est celui de « Nos racines », ce Bordeaux rouge, un vin biologique de 2013, de la Famille Raymond et de Marc Veyrat dont le nom est cité sur la contre-étiquette, car il "accompagne la démarche... et recommande la gamme Nos Racines"   .

Sur l’étiquette, on voit un arbre à l’envers, avec la vigne en partie aérienne, supérieure, qui vient d’être taillée avec ses cinq rameaux courts, comme s’ils étaient de grosses racines, tandis que son réseau racinaire bien dense se déploie en dessous dans la terre, comme s’il était un arbre. Le trouble vient de ce que la démarcation entre l’air et la terre n'est pas indiquée et que les deux visions sont presque aussi parfaites. Je dis 'presque' parce que la vision présentée sur l’étiquette –vigne en haut et arbre en bas – est plus forte que l’inverse. On admire le travail de l’artiste, sans que celui-ci d'ailleurs soit nommé ; il s’agit alors vraisemblablement d’un choix dans une série déjà faite.

La société Nicolas a repris l’idée récemment en format « affiche » insérée dans les panneaux urbains, dans un autre style, plus doux, moins affirmé et moins fort. Il y a l'idée déclinée cette fois-ci avec une bouteille-arbre  mais sans le graphisme épuré et sans le choc frontal de couleur noir brillant sur fond blanc mat . En 2015, Nicolas fait en effet valoir qu' "il y a tant à découvrir ", une formule peu impactante mais qui a au moins le mérite de respecter la réglementation. En effet la mention  " vin biologique" figure en mention basse sur l'étiquette de la Famille Raymond, alors qu'il n'est toujours pas défini légalement, seule la culture biologique l'est.  Chez Nicolas, c'est le dessin aussi et la couleur rouge qui attirent l'attention, avec le regret pourtant que seuls les vins rouges soient visés. Que fait-on pour les Blancs?...La publicité est décidément vraiment un art difficile, comme la vie d'ailleurs...Retenons aussi cette image de la bouteille, qui est plus qu'un simple contenant. C'est aussi un symbole.  

                                                                              *

Pour suivre le chemin

. Nos racines, Famille Raymond, Bordeaux rouge 2013, Vin biologique, mis en bouteille par RAYMOND VFI AF-33540

. La Famille Raymond sur http://www.sommeliers-international.com/fr/Portraits-de-vignerons/vignobles-raymond-la-releve-est-assuree.aspx  

. Marc Veyrat qui «… accompagne et recommande toute la gamme ‘Nos racines’… » voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Veyrat  

. L’histoire de la vigne et du vin sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_vigne_et_du_vin  

. La vigne pour les Chrétiens, sur https://bible.catholique.org/evangile-selon-saint-jean/3278-chapitre-15

. Clichés Elisabeth Poulain  

La bouteille-racines-Nicolas-Panonceau urbain-2015-Cl. Elisabeth Poulain

La bouteille-racines-Nicolas-Panonceau urbain-2015-Cl. Elisabeth Poulain

Commenter cet article

montreuil 17/09/2016 20:59

tres bon leger et agreable

Elisabeth Poulain 18/10/2016 11:19

Oui, c'est bien dit...