Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Style de Pub > Géo > Le cochon rose ou le Gourmet gourmand

21 Février 2016, 18:44pm

Publié par Elisabeth Poulain

Affiche-partie haute-Géo-le Cochon Géant-surplombant les Etablissements Géo-Cl. Elisabeth Poulain

Affiche-partie haute-Géo-le Cochon Géant-surplombant les Etablissements Géo-Cl. Elisabeth Poulain

Le titre d’abord. Il est tellement simple que vous devez vous demandez ce que je peux ajouter de plus. En réalité, il y a quelque audace de ma part, dont il faut bien que je vous parle. Ce cochon n’a jamais  porté le prénom de Géo. C’est un raccourci. Le dirigeant s’appelait Georges Foucault. Il était le principal associé  de l’entreprise dont l’autre  associé  portait le nom de Schweitzer. La construction de l’entreprise, qui commença en 1913,  repris après la guerre de 1914-18.  

D’abord revenons à "notre"cochon. Il il est grand. D’aucuns l’appelaient même  le Cochon Géant quand on avait oublié son petit nom de Géo, pourtant facile à retenir. Géant au point de de se tenir accoudé dans une attitude très dominante sur les rebords de sa gigantesque usine. Celle-ci  forme un ou plusieurs parallélépipèdes rectangles  de grandes longueurs avec en plus des bâtiments annexes bas  en pleine ville. Il semblerait plutôt que c’est l’usine qui soit la ville, qui fait la ville. C’est même franchement le cas quand on découvre la forte dimension sociale des deux dirigeants.

Il y avait plus de 1 500 personnes à travailler sur ce site industriel. Celui-ci à son apogée comportait une crèche pour les bébés, une garderie pour les petits enfants, des lavabos et des douches pour le personnel, une infirmerie, une assistante sociale…, des espaces de loisirs, des pavillons d’habitation ainsi que des espaces verts.  Ce concept global connut son apogée vers 1936. La seconde guerre puis l’industrialisation de la conserverie et de la charcuterie mirent un terme à sa croissance. Une refonte complète eut lieu à partir des années 60. 300 personnes travaillaient alors au site. Le progrès n’est pas toujours linéaire.

Parallèlement, l’entreprise mena d’intenses campagnes de publicité pour faire connaître sa marque, malheureusement sans possibilité de connaître les dates de parution, même approximatives.

Affiche-Géo-le Cochon Géant-surplombant les Etablissements Géo-d'après-Joe-Bridge-Cl. Elisabeth Poulain

Affiche-Géo-le Cochon Géant-surplombant les Etablissements Géo-d'après-Joe-Bridge-Cl. Elisabeth Poulain

Le premier visuel est un panneau lithographié d’un « Cochon Géant » de couleur franchement rose qui domine le quadrilatère principal de l’usine. Sa taille perceptible de l’extérieur –du haut de sa tête jusqu’à ses bras accoudés – est visiblement plus élevé que les quatre hauteurs de fenêtres. Quant à sa largeur, bras écartés, il occupe toute la longueur du bâtiment. Il n’est pas spécialement souriant mais pas désagréable pour autant. Il attentif et sérieux. C’est plutôt sa masse rose importante qui actuellement nous étonne; à l’époque cela devait rassurer.

Ce panonceau mesure 59,5 cm de largeur sur 72, 5 cm de hauteur. Sa composition ressort en trois bandes superposées, tels des étages dans un immeuble moderne. La composition est travaillée de façon à faire ressortir la marque ‘GEO’ tout en haut en lettres noires et or. Ces trois lettres forment comme une couronne au-dessus et autour de la tête du héros grâce à deux mots importants Jambons à gauche et Conserves à droite. Le cochon, comme on ne dit plus, est centré en rose au milieu du visuel comme un phare sur la mer, ici c’est l’usine et –grâce à la pub – c’est la ville.

Au milieu, en dessous on voit très bien représentée l’usine telle une ville claire, de belles couleurs jaunes avec même des voitures en signe de modernité et de prospérité. Le troisième bandeau en dessous montre à voir l’abondance, avec des conserves, du saucisson, du jambon, des boîtes et des bocaux et.., ressortant au milieu un macaron or ressortant sur un fond noir entouré de rouge, avec cette inscription « LA MARQUE GEO, GARANTIE, QUALITE », en lettres majuscules de différentes hauteurs. Et puis la société changeant,  le cochon rose en train de s'admirer dans le décor de son usine a disparu. 

Affiche-Géo-Je t'aime-Le-Gourmand-gourmet-Cl. Elisabeth Poulain

Affiche-Géo-Je t'aime-Le-Gourmand-gourmet-Cl. Elisabeth Poulain

Le second visuel est si différent dans sa conception qu’il ne peut être, à mon sens, que postérieur, parce qu’il est marqué par une avancée marketing certaine. Cette fois-ci le cochon est parti, l’usine aussi. Les conserves sont présentes pour attester de l’abondance du choix. Désormais c’est la marque qui est mise en avant pour du jambon, le produit le plus qualitatif de la gamme, avec le consommateur et le lien qui l’unit à la marque. Maintenant, c’est « GEO, je t’aime » - en franc vert que je n’arrive pas à reproduire  sur un fond brun-rouge qui s’assombrit derrière le gourmet à l’embonpoint qui marquait la réussite dans la première moitié du siècle dernier.

Ce « panonceau illustré d’un Gourmand devant un étal » mesure 70 cm en longueur par 53,5 cm en hauteur. Maintenant, la scène se passe dans une demeure bourgeoise où la femme n’a pas de présence. On dirait que ce monsieur est déjà à table, et non pas devant un étal. Il a sa fourchette à la main et pas d’assiette visible. Seul reste l’essentiel, à savoir du « Jambon Géo » qui se découpe si facilement en belles tranches, Il y en a quatre rien que pour lui qui subit en plus la souffrance de la tentation de devoir choisir entre du jambon déjà tranché et les 7, 8 ou 9 boîtes qu’il pourrait ouvrir uniquement pour lui. Le résultat est franchement contemporain dans le lien fait visuellement entre le produit, le jambon... et le consommateur, avec la marque pour compléter ce trio. La seule différence avec aujourd’hui est que maintenant on mettrait une jolie jeune femme, très mince surtout, déguster des yeux ce jambon savoureux, sans prendre un gramme de plus surtout. Ce gourmet n'a plus besoin d'une cuisinière puisque tout est prêt!  

Aucune information n’est disponible sur l’auteur du dessin et sur la date. La seule certitude est que le dessin du Gourmand  a été fait par un professionnel. C’est sûr mais sans nom d’auteur, contrairement à la première affiche. En effet celle au cochon rose a été faite « d’après Joe Bridge ». Il n’est pas dit que cet artiste l’ait réalisée, au contraire. Après consultation du net, il y a bien eu un dessinateur nommé Joe Bridge…Et depuis, les choses se sont compliquées. La marque semblerait toujours exister pour du chorizo. Mais nous ne sommes plus dans l’art publicitaire…

Nous sommes entrés dans une époque où on appelle un gentil cochon un porc. Le porc relève clairement de l'indutrie de la viande. C'est un autre univers. Contrairement au porc, ce "Cochon Géant" bienveillant reste dans la mémoire visuelle de façon très positive. Il est le protecteur de sa ville-usine, contrairement au second personnage qui clairement veut tout pour lui, sans partage. C'est l'évidence de la force de cette composition publicitaire: c'est tellement bon que cet hédoniste bourgeois des temps passés veut tout lui, comme un enfant face à des bonbons. Pas de partage, quand c'est bon et comme Géo l'est....!.    

Affiche-partie basse-Géo-le Cochon Géant-surplombant les Etablissements Géo-Cl. Elisabeth Poulain

Affiche-partie basse-Géo-le Cochon Géant-surplombant les Etablissements Géo-Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. Visuel – n° 377 - issu du catalogue de Salorges Enchères, Kaczorowski, Derigny & Associés, 16 avril 2011, 8 rue Chaptal, 44188 Nantes cedex 4, tél. 02 40 69 91 10 et kac@interencheres.com  

. Visuel n° 184 –du catalogue du 9 juin 2012, voir source et adresse ci-dessus

. Lire la passionnante histoire résumée de l’entreprise sur le site des Archives du Val de Marne sur http://archives.cg94.fr/ http://archives.valdemarne.fr/archives-en-ligne/functions/ead/attached/FRAD094_000357/FRAD094_000357_e0000023.pdf  

. Sur la ville du Kremlin-Bicêtre http://www.kremlinbicetre.fr/  où sont situées les Archives départementales à qui l’entreprise a donné les archives de Géo.

. Une affiche de Géo à retrouver sur http://www.ebay.fr/sch/sis.html?_nkw=RARE%20Carton%20publicitaire%20jambon%20et%20conserves%20GEO%20dapres%20Joe%20Bridge%20usine%20cochon&_itemId=231705033532  

. Le dessinateur Joe Bridge sur http://www.camembert-museum.com/pages/illustrateurs-publicitaires/joe-bridge-1886-1967.html  

. Photos Elisabeth Poulain d’après les visuels, avec mes remerciements à Salorges Enchères.

Commenter cet article