Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Amsterdam en novembre, le Vélo sur la péniche, Photo n° avant le n°1

17 Avril 2016, 17:22pm

Publié par Elisabeth Poulain

*Amsterdam, le vélo sur la péniche sur le canal, devant la boîte à lettres, Cliché 1-2- Elisabeth Poulain

*Amsterdam, le vélo sur la péniche sur le canal, devant la boîte à lettres, Cliché 1-2- Elisabeth Poulain

Le titre à vous expliquer, en commençant par vous dire, qu’il s’agit de vous montrer quelques photos d’Amsterdam au mois de novembre quand il fait encore doux, souvent sous la pluie, parfois non. Il y a eu des jours où il faisait seulement gris, et toujours doux. Marcher dans une ville au hasard de la promenade est quand même plus agréable, quand il ne fait pas froid.

Le thème est le vélo, qui règne à Amsterdam, mais pas  en maitre quand même. Cette ville est associée au vélo, tant ce mode de déplacement y est présent, tant les cyclistes font preuve d’imagination pour trouver une petite place pour "leur" vélo.  Pourtant nous n’avons pas vu une foule de cyclistes pédales au pied. Il est vrai que nos horaires tardifs de touristes n’étaient pas vraiment ceux des employés et autres travailleurs, venant rejoindre leur lieu de travail dans le centre ancien.

Par contre le vélo-objet de métal, de caoutchouc  et de plastique pour certaines pièces est omniprésent dans le centre, près des canaux, du port, de la Bibliothèque  et de l’Université…Ce mobilier urbain, qui est en principe vraiment mobile avec ses deux roues et parfois plus, pourtant et léger et de faible encombrement, devient un quasi-souci quand il s’agit de le poser quelque part. Où trouver  de la place est une préoccupation récurrente, quitte parfois à l’oublier, à le laisser se transformer en élément permanent du paysage, ou en complément d’un autre moyen de transport. C’est le cas aujourd’hui.

Ce sont donc  des photos que je vais vous présenter dans l’ordre dans lequel je les ai prises, en refoulant l’idée de faire des séries. Il s’agit par ce non-ordre apparent de restituer une certaine réalité. La ville est un tissage permanent, changeant tout le temps, fortement hétérogène et de ce fait extrêmement riche de cohabitations multiples et variées. Et c’est donc un Amsterdam vu à travers le vélo que je vais vous présenter en photos.   

Amsterdam, le vélo sur la péniche sur le canal, devant la boîte à lettres, Cliché 2-2-Elisabeth Poulain

Amsterdam, le vélo sur la péniche sur le canal, devant la boîte à lettres, Cliché 2-2-Elisabeth Poulain

Le n° d’avant le n° 1. Problème, le n°0 n’existe pas dans la numérotation. Cela tombe bien et en même temps, ça m’ennuie. Pour la photo, cela signifie qu’elle appartient à une autre série, antérieure d’une année. C’est elle qui a déclenché cette série, en me disant « la prochaine fois que tu reviendras, tu feras des photos de vélos. » Et voilà. C’était parti une année après toujours au mois de novembre.

Voici le vélo sur la péniche qui flotte sur le canal, devant la boîte à lettres fixée au n° d’ancrage de la péniche, pas du vélo. C’est une photo que j’aime beaucoup. Elle montre le temps qui passe, le vieillissement du bois de la boîte, poteau compris, le vert mousse en témoigne. Ce qu’on aperçoit de la péniche montre aussi qu’elle a déjà quelques années au compteur. Qu’importe, elle ne doit plus guère bouger. C’est le vélo maintenant, qui permet de faire les courses. Il assure le relai logistique, avec ses grosses sacoches.

La ville. On l’aperçoit dans une vue rectangulaire en haut à droite. Grâce aux maisons hautes serrées les unes contre les autres, le lien se fait entre les personnes dont le nom ou celui de la péniche figure sur la boîte, le vélo qui prend la pluie, comme quasiment tous les cycles, frères de misère et de résistance à l’humidité et ceux qui habitent au chaud derrière des vitres des maisons anciennes, qui étaient déjà des maisons bourgeoises quand elles furent édifiées dans les siècles passées.

Ce vélo est donc un vélo de péniche, un dur de dur, un vieux de la vieille qui dort dehors comme la quasi-totalité de ses confrères. Il porte des couleurs qui s’assemblent bien, du noir pour le cadre, un peu de blanc pour couvrir le pneu arrière et du jaune tonique pour les sacoches. Avait-il un antivol, ce n’est même pas sûr? Etait-il le seul moyen de transport encore mobile, de la péniche ou de lui ? Je gage que c’était lui. Un brave !

Pour suivre le chemin

Il y a tant de source que je ne peux que vous rappelez l'essentiel, Amsterdam est sur facebook et bien sûr dispose d'un site sur wikipedia. Par contre je vous mets la carte du Centre, donnée par l'Office du Tourisme, très aimable, qui me l'a offerte l'année suivante, mais sans pouvoir vous dire exactement où la photo a été prise!   

Amsterdam, carte du Centre ancien, Office du Tourisme, Cl. elisabeth Poulain

Amsterdam, carte du Centre ancien, Office du Tourisme, Cl. elisabeth Poulain

Commenter cet article