Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Amsterdam, Allo Maman, Vélo Bobo, la roue arrière a eu un choc, n°3

24 Mai 2016, 16:19pm

Publié par Elisabeth Poulain

* Amsterdam, Allo Maman, Vélo Bobo, Cl1/2. Elisabeth Poulain

* Amsterdam, Allo Maman, Vélo Bobo, Cl1/2. Elisabeth Poulain

C’est un vélo de marque UNION qui semble récent. Sa couleur est un assemblage de bleu moyen et d'une couleur acier clair. Il est, me semble-t-il, non attaché. Il devait être à terre et a dû être relevé pour laisser le passage libre aux rares piétons de ce trottoir mixte de petites pierres de pierre bleu du Hainaut à hauteur du pavage de la rue en brique. C’est le sol qui a attiré mon attention, tant la disposition des pierres est volontairement compliquée, pour renforcer l’attention sur cet angle droit de pierre bleue qui s’intègre dans le pavement de briques au rouge éteint.

Des deux côtés au sol, le bleu et le rouge, un renforcement a été fait sur plusieurs lignes de petites pierres posées verticalement sur trois rangées et non plus horizontalement. Une façon presque assurée de renforcer la visibilité de la différence de fonctionnalité du pavage des deux côtes. Peut-être aussi est-ce une façon de renforcer la solidité du soubassement.

Quatre poteaux, dont deux seulement sont identiques, attestent de l’usage qu’on attend d’eux. En allant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, commençons par le haut à droite, par le poteau peint en bleu foncé brillant légèrement, qui se termine par une sorte de chapeau pour élargir la partie haute. Sa fonction est d’empêcher le stationnement des voitures et de protéger un autre poteau qui se trouve en diagonal bas à gauche. Celui-là est rouge. On n’en voit que la partie haute. Visiblement sa couleur indique qu’il s’agit d’une prise d’eau, à l’intention des pompiers, pour lutter contre les incendies. Ce poteau rouge éclate comme un phare.

 

Amsterdam, Allo Maman, Vélo Bobo, Cl.2/2 Elisabeth Poulain

Amsterdam, Allo Maman, Vélo Bobo, Cl.2/2 Elisabeth Poulain

Le poteau bleu nuit brillant du coin est fort mal en point. Clairement il ne va pas bien. Il penche. Il a dû être plus que bousculé par une voiture ou un camion qui a du sentir le choc. Le fait est qu’il a été arraché de son ancrage dans le sol qui est maintenant endommagé. Certaines briques ont dû être cassées. Reste le poteau haut, dont on ne voit pas le panneau qu’il porte. Il a au moins l’intérêt sur  le cliché de servir d’appui au vélo Union.    

Enfin voici le vélo qui entre en scène. Comme je l’ai annoncé. Il a souffert,   vraisemblablement sous l’effet du choc qui a affecté le poteau bas. Il en a perdu et son pneu arrière et la chambre à air, qui restent à terre, sans usage. Et le tout fait un vélo qui aimerait bien qu’on s’occupe de lui, même l’automne quand il pleut et qu’il fait encore doux. Il ne sera pas le seul abimé ainsi. A croire que l’hiver à venir dissuade son propriétaire ou sa propriétaire de venir le voir, pour savoir comment il va.

D’où sa complainte « Allo Maman, Vélo Bobo ». Quand on a mal, on appelle toujours sa mère...! Comme dans la chanson d'Alain Souchon, "Allo Maman Bobo", avec cette phrase si triste et dans un français très approximatif de l'enfant, "Allo Mamman, bobo, comment tu m'as fait, j'suis pas beau". Ce qui n'est pas le cas ici. Je n'ai pas pu résister...Je me demande bien ce que je vais pouvoir inventer pour continuer ce début de saga des vélos d'Amsterdam...A la prochaine...

 

                                                                         *

Pour suivre le chemin

. La chanson d'Alain Souchon à retrouver sur http://www.paroles.net/alain-souchon/paroles-allo-maman-bobo

. Le billet n°0  http://www.elisabethpoulain.com/2016/04/amsterdam-en-novembre-le-velo-sur-la-peniche-photo-n-avant-le-n-1.html

. Le billet n°1 http://www.elisabethpoulain.com/2016/04/amsterdam-velo-vitesse-a-l-arret.html  

. Le billet n°2   http://www.elisabethpoulain.com/2016/04/amsterdam-le-velo-parent-a-petit-enfant-sous-la-pluie.html

. Photo Elisabeth Poulain, la Ière est tronquée pour entrer dans le cadre imposé        

Commenter cet article