Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Amsterdam, un si beau vélo bleu noir, tout neuf, si digne…

2 Mai 2016, 16:58pm

Publié par Elisabeth Poulain

*Amsterdam-le vélo-bleu-nuit-bien-attaché-à-la-grille-&-qui-s'ennuie-Cl.Elisabeth-Poulain

*Amsterdam-le vélo-bleu-nuit-bien-attaché-à-la-grille-&-qui-s'ennuie-Cl.Elisabeth-Poulain

Il fait vraiment rêver, non pas par ses couleurs ou son design très innovant ou par l’inscription qui figure sur le mur sur lequel il s’appuie … Non, non, rien de tout cela ne le tente. Il tient seulement à affirmer sa très grande dignité et son  sens profond du maintien « comme il faut ».

S’il pouvait parler, il vous dirait que l’important dans la vie  est de savoir garder tête haute et grand calme intérieur en toutes circonstances. Il faut savoir qui on est et s’y tenir, même si ce temps de petit hiver, doux et humide, à l’abri du vent n’est pas l’idéal pour un vélo. Mais ce n’est pas dramatique non plus. Sur ce point et beaucoup d’autres…il est en complet accord avec sa maîtresse  à qui il doit ressembler beaucoup. Il ne va pas jusqu’à dire qu’elle est comme lui sur ce point, mais il le pense quand personne ne l’écoute réfléchir. Il faut dire aussi que c’est elle qui l’a choisi. Elle a fait le bon choix. Jugez-en.

Amsterdam-le vélo-bleu-nuit-bien-attaché-à-la-grille-&-qui-s'ennuie-Cl.Elisabeth-Poulain

Amsterdam-le vélo-bleu-nuit-bien-attaché-à-la-grille-&-qui-s'ennuie-Cl.Elisabeth-Poulain

Chez lui, tout est beau, il n’y a rien à jeter, ou plutôt à changer. Je ne vois pas quel accessoire supplémentaire, il serait possible de lui ajouter. Il a un petit panier à l’avant pour mettre des petits objets, une sonnette bien brillante, une selle haute rehaussée, des plaques anti-remontées d’eau sur le pneu arrière à hauteur des jambes, un tendeur double bleu moyen fixé à l’arrière, un catadioptre de forme rectangulaire placé en hauteur, bien visible entre les deux tiges du porte-bagage juste en dessous de la selle, et non pas comme en France sur le garde-boue. Devant par contre, il ne me semble pas voir de phare avant.

Quatre sticks ronds de couleur jaune sont posés en quatre endroits différents du vélo. On peut imaginer qu’il s’agit de la marque. Un très gros antivol l’attache de biais bien solidement à un barreau blanc d’une grille blanche fraîchement repeinte, elle-même solidement  fixée au mur de briques. Dans l’autre sens, proche du sol mais ne le touchant pas, se trouve la béquille qui normalement devrait toucher terre.

La seule remarque, que ce vélo si propre, si neuf, si digne pourrait faire, s’il osait, serait de dire qu’il aimerait bien plus rouler, pour de vrai, que de rester attaché immobile, fusse à une belle grille fraichement repeinte dans un univers de briques, briques au mur, briques au sol, avec trop peu de passants pour l’admirer et seulement quelques vélos attachés ici et là, trop loin pour pouvoir échanger entre voisins…

Un autre univers urbain, avec plus de passants, un peu plus de bruit, plus de vie, même s'il y a des travaux, le tram, des voitures, des gens, tel serait son souhait…bientôt exaucé. Patience ! L'intéressant vient de ces jeux de lignes, de contrastes et de couleurs qui  surgissent en contrastes plurielles entre les retangles des briques au mur, au sol, ces lignes blanches fortes  et celles obliques, les courbes du cadre du vélo et celles qui rayonnent dans les deux roues... Un joli jeu complexe d'univers en quelques mètres, sans qu'il se passe quelque chose. Littéralement, il ne se passe rien...  

 

Amsterdam, la ville en travaux, vu du tram, sans vélo, avec un grand moulin, Cl. Elisabeth Poulain

Amsterdam, la ville en travaux, vu du tram, sans vélo, avec un grand moulin, Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. Les pièces constitutives d’un vélo sur http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bibliotheque/dictionnaires/20130208_minilexique.pdf  

. Plus d’informations sur le vélo à Amsterdam sur http://www.lemonde.fr/mobilite/article/2012/11/22/amsterdam-depassee-par-le-succes-du-velo_1792570_1653095.html  

. Clichés Elisabeth Poulain

Commenter cet article