Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Mur parme d’entrepôt + porte jaune + baie blanche + stries noires

21 Mai 2016, 14:24pm

Publié par Elisabeth Poulain

*Mur parme d'entrepôt, porte jaune, baie blanche, stries noires, détail, Cl. Elisabeth Poulain

*Mur parme d'entrepôt, porte jaune, baie blanche, stries noires, détail, Cl. Elisabeth Poulain

Le titre en clair. Voici un cliché pris il y a quelques années. J’ai renoncé à vous montrer la réalité d’aujourd’hui tant ce mur d’entrepôt a perdu toute identité. Il est devenu si banal qu’il en est bête, au point qu’on ne le voit même plus. Qui pourrait dire ce qu’il y avait avant, à voir la grisaille terne d’aujourd’hui ? Imaginez. Vous allez au supermarché, dans un de ceux où vous avez l’habitude d’aller. Et ce jour-là, vous recevez un choc.

Le parking arboré est soudainement presque devenu un faire-valoir du grand entrepôt qui ferme un des côtés en largeur du grand rectangle. La longueur voisine est occupée par la grande surface elle-même. Le mur de métal, avant couleur métal grisé mat léger, composé de lattes horizontales, arbore maintenant une belle couleur uniforme parme, que je ne saurais vous définir tellement il est particulièrement réussi en si grande surface verticale, composé de lames horzontales. Qui a déjà vu un mur parme pour un bâtiment industriel?

Mur parme d'entrepôt, porte jaune, baie blanche, stries noires, Cl. Elisabeth Poulain

Mur parme d'entrepôt, porte jaune, baie blanche, stries noires, Cl. Elisabeth Poulain

Seule cette paroi serait déjà étonnante. C’est la porte jaune étroite banale qui commence à faire sérieusement vibrer l’ensemble. Elle se qualifie elle-même de « Sortie de secours-Ne pas encombrer » délicatement marqué en blanc sur une petite pancarte verte, bordée de blanc également. Ce choix du vert ne peut s’expliquer que par la décision de ne pas recourir au rouge pour cette porte qui s’ouvre de l’intérieur vers l’extérieur. On voit clairement les gonds à gauche.

A la même hauteur est disposée une baie blanche à double panneaux munie de grilles blanches. La baie de gauche vue de l’extérieur doit être une fenêtre qui s’ouvre de l’intérieur, ne serait-ce que pour prendre le courrier de la belle boîte blanche posée dans le coin en saillie à gauche en bas. La baie de droite, plus grande, doit être fixe. Ce n'est pas tout. 

Ce sont les rayures noires qui donnent un punch frappant au graphisme. Elles signent la vibration qui dynamise la composition. La disposition, l’écart entre les ratures obliques qui se terminent sous la fenêtre, est calculée d’une façon qui m’échappe. J’imagine que c’est la vision d’ensemble qui a dicté ce choix. Sinon, on aurait pu imaginer que la pointe de la première oblique à droite de la porte aurait pu arriver pile-poil sous l’angle droit de la baie en bas.

                                                                       *

Un cliché complémentaire montre combien ce jeu de couleur à trois - parme - jaune - plus le noir, est dynamique. Enlevez ce jaune en une belle surface symbolique comme l’est une porte, et il ne se passera plus grand-chose. Le déclic ne se fera plus pour tonifier l'ensemble. Les petits poteaux jaunes placés devant la porte d’accès noire, cette fois-ci en bout de bâtiment, le montrent bien, même s’il y a bien tout en haut une bande jaune en plus des petites pancartes jaunes à l’intention des clients du SAV…

Pour suivre le chemin . Photos Elisabeth Poulain

Mur parme d'entrepôt, stries noires, détails jaunes, Cl. Elisabeth Poulain

Mur parme d'entrepôt, stries noires, détails jaunes, Cl. Elisabeth Poulain

Un cliché complémentaire montre combien ce jeu de couleur à trois - parme - jaune-vert - plus le blanc, est dynamique. Enlevez le jaune en une belle surface identifiable comme l’est une porte, et il ne se passera plus grand-chose. Les petits poteaux jaunes placés devant la porte d’accès noire cette fois-ci en bout de bâtiment le montrent bien. Ils ne sont pas suffisants  pour tonifier , même s’il y a bien en plus un peu de jaune sur des pancartes à l’intention des clients du SAV…

Pour suivre le chemin . Photos Elisabeth Poulain

Commenter cet article