Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Amsterdam, le vélo de dame, solide, noir-tacheté de rouge, qui porte tout & +

3 Juin 2016, 17:59pm

Publié par Elisabeth Poulain

* Amsterdam, la ville du vélo, un vélo noir tacheté de rouge, Cl. Elisabeth Poulain

* Amsterdam, la ville du vélo, un vélo noir tacheté de rouge, Cl. Elisabeth Poulain

Il faut savoir être clair. Celui-là, ce vélo-là, est un dur de dur, qui doit savoir porter bien plus que son propre poids, surtout si on lui ajoute, outre la cycliste forcément sportive, tous les paquets, colis devant dans la grande cagette, derrière dans les super-grandes poches des sacoches qui baillent ouvertes sous la pluie à l’arrière.

Chez lui, tout est grand et lourd, à commencer par ce cadenas à très gros maillons, gainé de plastique épais pour éviter d’abîmer la peinture du cadre où il est normalement accroché. Il tient bien la roue de devant au cadre mais rien ne le fixe à un support quelconque, un poteau par exemple. Cela arrive souvent à Amsterdam, comme si le grand nombre de vélos qui dorment l’hiver dehors rendait inutile ou parfois difficile cette précaution supplémentaire.

Une autre idée est que sa maîtresse est partie faire des courses, peut-être dans le magasin  sur la devanture de laquelle elle est entrée ; ce serait une bonne raison  de l’avoir laissé là.  Quant à savoir quel type de magasin, je l’ignore.

Amsterdam, la ville du vélo, un vélo noir tacheté de rouge, Cl. Elisabeth Poulain

Amsterdam, la ville du vélo, un vélo noir tacheté de rouge, Cl. Elisabeth Poulain

La couleur dominante du vélo est le noir, tout comme le sont la cagette de devant et les sacoches à l’arrière. Quelques taches rouges ont été peintes avec soin sur les trois tiges du cadre, le garde-boue avant et celui de l’arrière. Avec un raffinement, qui a consisté à ajouter du blanc au bout du garde-boue arrière pour mieux mettre en valeur le petit catadioptre arrière. Ce qui me fait me poser de savoir s’il y a bien une lumière à l’avant. J’en doute.

Voici une bicyclette noire posée sur un sol de pavés gris foncé, adossée contre un mur revêtu de parements métalliques noirs, entre deux grandes baies vitrées blanches. Seul le rouge, quelques ronds sur le vélo et le nom double de la marque brisent cette harmonie bi-chromatique.

Et pour finir cette histoire brève, voici un camion rouge qui n’a pas été pris au même endroit, mais guère loin. Il a le mérite de réveiller notre vue, devant tant de noir et de gris…. La photo offre aussi un vrai et bon gag visuel. Regardez bien le banc en bois plein, attaché par une simple ficelle à la gouttière…Après réflexion de la nuit, je pense que cette ficelle a été placée à cet endroit pour tenir en été les hautes tiges de la rose trèmière dont on voit le feuillage près du mur. Cela m’enchante…Et le banc arrive à "humaniser" l'endroit, grâce aussi à la fenêtre de petite taille au dessus, qui ressemble à un tableau...

 

                                                                             *

Pour suivre le chemin

. Ce billet doit être le 3è ou 4è d’une petite série consacrée aux vélos d’Amsterdam.

. Aller à Amsterdam aussi en fin d’automne ou en hiver. C’est une très belle façon de découvrir cette ville magnifique à la longue histoire.

. Photos Elisabeth Poulain

Amsterdam, la ville du vélo, un banc près d'un camion, bout de vélo devant, Cl. Elisabeth Poulain

Amsterdam, la ville du vélo, un banc près d'un camion, bout de vélo devant, Cl. Elisabeth Poulain

Commenter cet article

émilie 06/06/2016 14:25

j'ai aimé ce geste écolo

Elisabeth Poulain 07/06/2016 09:43

Moi aussi...