Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

L’Eau d’Issey > Issey Miyake > Le flacon de parfum à la forme parfaite

12 Juin 2016, 15:58pm

Publié par Elisabeth Poulain

Flacon d'eau de toilette, Eau d'Issey, Issey Miyake, Cl. Elisabeth Poulain

Flacon d'eau de toilette, Eau d'Issey, Issey Miyake, Cl. Elisabeth Poulain

Il faut savoir parfois, souvent attendre avant de faire certains billets, avant d’utiliser des associations de mots tels que « forme parfaite », en faisant bien attention à ne pas parler de packaging au moins dans le titre, tant il serait réducteur aux oreilles de son créateur. Pour Issey Miyake, il s’agit plutôt de parler d’une forme épurée, parfaitement adaptée au précieux liquide qu’il entend mettre dedans. Et ce n’est ni un parfum, ni une eau de toilette, même si ce terme est utilisé, les deux sont trop communs, trop galvaudés  pour une création originale, si personnelle, qu’elle ne peut que porter son propre nom, L’Eau d’Issey, une création originale d’Issey Miyake, dans un flacon forcément tout aussi personnel. Et quant à moi, je parlerai de parfum, parce que L'eau d'Issey s'inscrit totalement dans l'univers du parfum.

 

Flacon d'Eau de Toilette, Eau d'Issey, Issey Miyake, Cl. Elisabeth Poulain  Flacon d'Eau de Toilette, Eau d'Issey, Issey Miyake, Cl. Elisabeth Poulain

Flacon d'Eau de Toilette, Eau d'Issey, Issey Miyake, Cl. Elisabeth Poulain

On connait les parfums de grand couturier, au moins de nom. On sait l’importance fondamentale du flacon qui incarne le parfum, au moins autant que le nom qu’il porte ou le numéro dans certains cas, tout autant que le parfum lui-même. Il y a le parfum, ses arômes, son flacon, son géniteur-parfumeur, son porte-drapeau, celui qui va être son ambassadeur, qu’il va incarner, dans un univers qui est celui du luxe, qui est un monde en soi. Sans jamais oublier pourtant qu’au bout de la chaine, il y a une personne, qui va porter ce parfum, parce qu’elle en a envie. Le parfum est un monde global en soi, dans le monde global du luxe, où vous retrouvez tous les grands couturiers par exemple, comme une boîte qui enserre une autre boîte qui à son tour enserre… et cela pour le parfum en lien avec le stylisme, la Haute Couture, pour une cible choisie au niveau mondial dans le monde du luxe.

Imaginez maintenant que vous soyez Japonais, né au Japon, et que vous savez que ce qui vous motive profondément se trouve à Paris. Ce n’est ni la France, ni l’Europe, ni la ville elle-même, ni même un quartier. Ce sont quelques immeubles, avec quelques personnes qui incarnent la création, celle que vous visez. C’est là que se trouve votre coeur de ville-monde, LA ville-monde à l’époque, en 1964 quand vous décidez d’aller voir pour comprendre et avancer en ouvrant votre propre route. Il n’est alors qu’une seule façon qui est de commencer à travailler pour d’autres. S’immerger en travaillant dans un monde dont il va falloir non seulement acquérir les codes pour comprendre, apprendre, mais aussi pour faire autrement,  créer du nouveau pour pouvoir apporter votre propre part ajoutée de valeur +, de valeur originale autre, pour être pleinement vous. Cette certitude, celle-là, vous l’avez profondément, à votre tour, quand le moment sera venu, vous pourrez alors tracer votre propre route, en créant votre monde, le Monde selon Issey Miyake…

Issey Myake, fashion, wikia.comIssey Myake, fashion, wikia.comIssey Myake, fashion, wikia.com

Issey Myake, fashion, wikia.com

Quelques repères, après être sorti diplômé des Beaux-Arts de l’Université Tama-Japon . 1964 marque l’installation à Paris, où Issey Miyake commence par travailler pour Guy Laroche, puis pour Hubert de Givenchy. Neuf ans plus tard en 1973, Il organise son Ier défilé de mode en Europe. Il devient alors styliste, en créant des tenues conçues comme on le fait d’une construction aussi élaborée qu’un immeuble contemporain, avec des formes, des couleurs, des superpositions qui s’enroule autour d’une tige mince, la femme, pour tenir le tout. En témoigne aussi quelques années plus tard en 2010-2011, sa très belle réussite de la bouteille de verre d’Eau d’Evian, ornée d’une marguerite aux pétales roses, avec une tige verte et un cœur orange, chaque pétale, cœur compris, est une bouteille d’Evian.

De l’eau d’Evian, à l’Eau d’Issey, il n’y a qu’un pas, qui surtout s’est fait dans l’autre sens. D’abord le parfum, l’eau à boire ensuite. Parlons plutôt parfum, l’eau c’est déjà faitsur ce blog, sous forme d’une étude de cas, dont vous trouverez les références en fin de billet. La conception du flacon a nécessité un énorme travail de conception, de réalisation et d’adéquation du flacon au parfum lui-même sur le fondement de ce que voulait le "Maître IM". Les spécialistes parfumeurs ont travaillé sur la mystérieuse alliance entre l’odeur de la brume d’une chute d’eau, nimbée d’arômes de fleurs blanches proches et de la senteur du bois au printemps pour arriver au résultat désiré et demandé. Ce qui fut fait par Issey Miyake qui put annoncer le lancement en 1991.

Le succès fut immédiat, tant le flacon déjà en lui-même est une franche réussite, tant la forme elle-même est aboutie, tant elle est en adéquation avec le contenu. Il fallait pour arriver à ce résultat, savoir allier des senteurs très particulières pour obtenir un résultat troublant et qui ne ressemble à nul autre. Je ne résiste pas à vous donner les quatre composantes de trois notes pour vous donner une idée de la complexité : « Note de Tête : Cyclamen, Freesia, Lotus, Melon, Note de Coeur : Oeillet, Lys, Muguet, Pivoine, Note de Fond : Bois de Cèdre, Santal, Muscs Blancs, Ambre », selon Osmoz.

Flacon d'Eau de Toilette, Eau d'Issey, Issey Miyake, Cl. Elisabeth Poulain

Flacon d'Eau de Toilette, Eau d'Issey, Issey Miyake, Cl. Elisabeth Poulain

A tant de d'originalité olfactive, il fallait un flacon complètement innovant. Il ne s’agissait pas de faire à la mode de … mais de trouver « la » forme épurée qui s’imposait quasiment d’elle-même, sans aucun ajout d’aucune sorte, fusse une étiquette. Il n’y en a pas. Les bouteilles que je tiens en main ne portent pour toutes indications que deux mentions tout en bas près de l’assise « E A U D E T O I L E T T E » et en caractères plus forts « I S SE Y M I Y A K E ». Les mentions réglementaires sur la contenance du flacon, le « Made in France, Paris » … par exemple figurent en dessous.

En résumant, voici

. 1 forme conique qui va en se rétrécissant vers le haut, avec une boule qui figure le monde.

. 2 matières, le verre satiné d’abord, qui donne un aspect de froid et poursuit la continuité de la couleur sans opposition entre le parfum et le contenant et ensuite le bouchon couleur et aspect métal qui allonge le flacon d’autant, avec la touche de sophistication indispensable et tout autant novatrice, qui est la petite boule situé en haut du bouchon. C’est la seule rupture de ligne dans le haut métallisé du flacon, qui s’ajoute à la rupture entre la partie métallisée et la partie verre, la mention du nom du parfum et du nom de son géniteur ne coupant pas le regard, qui glisse sur les mentions,

. 3 un contenu, ce parfum complexe, qu’il est difficile à réduire avec des mots et qui existe d’une façon qui lui est propre, sans qu’il soit vraiment définissable par un nez « ordinaire », c’est-à-dire sans connaissances olfactives particulières. Ce qui est mon cas, d’autant plus que je n’en ai pas vraiment gardé de souvenir olfactif. Il croit me souvenir que je trouvais ces senteurs non-définissables, bizarres et à ce titre tout à fait acceptables pour moi. Dire que j’aimais ce parfum, c’était impossible à dire. Cela l’est toujours, après avoir testé le premier flacon dont le peu de parfum restant a viré au jaune en s’oxydant au fil de ces quelques décades. Quant au second flacon, il a lui gardé sa teinte très légère d’un vert-jaune que l’on distingue à peine lorsqu’on porte le flacon, devant la lumière de la fenêtre un jour de grisaille. Il a aussi préservé ses arômes extrêmement forts, sur la peau, au nez… et bizarres. Preuve en est que j’ai gardé ces bouteilles, pas seulement pour le flacon. C'est le test du temps, pas sur le parfum, sur soi!

Eau de Toilette, Eau d'Issey, Issey Miyake, Le Monde, Pub pleine page, 29 mai 2010

Eau de Toilette, Eau d'Issey, Issey Miyake, Le Monde, Pub pleine page, 29 mai 2010

L’évolution du flacon. En pleine page du Monde en date du 29 mars 2010, j’ai retrouvé ce visuel dans mes archives. C’est une publicité que j’avais gardée pour une raison qui actuellement ne m’intéresse que peu, alors qu’à l’époque, ce n’est pas le changement dans le flacon qui avait retenu mon attention, c’était la présence visuelle de deux des éléments constitutifs, qui justifiait la modification de flacon et presque la perception visuelle du parfum. En clair, en 1991 Issey Miyake avait misé sur le flacon et le nom du parfum, avec le parfum bien sûr.

Quasiment 20 ans plus tard, le créateur a du éprouver le besoin de modifier le contenant, et pas sur des points mineurs. Le style est resté identique avec des lignes fortes fuyant vers le haut, une harmonie de couleurs très proches, un jeu visuel de matières. Et pourtant, l’équilibre du flacon est vraiment différent. Cela tient à la fois au bas, au bouchon du haut et au lien entre la partie en verre en bas qui est devenue plus lourde avec en plus un arrondi et la partie du haut qui a été raccourcie. En haut la boule apparait plus grosse et la partie de contact entre le verre et la capuche plus large. Et l’œil est plus attiré vers la signature du maître.

En matière de recherche visuelle surtout dans un domaine où le nez domine, l’œil aussi joue fortement sa partition, comme en publicité, ce qui est le cas ici aussi. La présence des fleurs blanches n’est certainement pas neutre non plus. Elle s’analyse comme une recherche d’un nouvel équilibre, pour parler plus directement le langage de la séduction et de la pureté, à la cible que constituent forcément les femmes, en jouant un jeu à trois.

On a vu que dans la bouteille, il fallait distinguer le bas, le haut et le milieu, sans jamais oublier l'ensemble. C’est toujours vrai dans cette pleine page mais seulement dans la moitié droite, l’autre moitié est occupée par trois éléments naturels cette fois-ci: le rouleau d’écorce du bois assure l’assise, la fleur blanche de lotus en bouton, le galbe du corps et la fleur de lys l’ouverture qui renvoie l’œil vers le haut du parfum, comme le haut-parleur dans la publicité pour la voix de son maître. Ce qui est en matière de composition d’un parfum pourrait s’analyser comme l’assise conférée par le bois, l’enveloppe comme un cocon par la fleur de lotus et l’émission comme la projection de la senteur. Une vraie construction olfactive d’architecte.

Eau d'Eté relaxante, Issey Myake, Cl. Elisabeth Poulain

Eau d'Eté relaxante, Issey Myake, Cl. Elisabeth Poulain

Pour finir ce billet, qui est beaucoup plus long que ce que je croyais, voici une pépite toujours d’Issey Miyake, sans que je puisse vous donner une date précise et/ou certaine. Il semblerait que ce soit vers l’an 2000. Il s’agit cette fois-ci de l’Eau d’Eté relaxante Issey Miyake. Mon achat avait été directement motivé par le flacon s’exprimant cette fois-ci en couleurs rafraichissantes d’été. Citons un jaune-vert pour le bas, une transition turquoise pour le corps et un bleu-violet pour la partie haute. Le bouchon plastique dur porte un violet qui laisse voir le haut du flacon. Et c'est ainsi que s'arrête ce billet, sur la vie, le changement, la couleur, la ligne...et vive la créativité et l'audace...Il en faut du courage pour changer d'univers de référence, de culture, tout en sachant créer du nouveau en restant soi...

 

Flacons d'Eau, Issey Myake, Cl. Elisabeth Poulain

Flacons d'Eau, Issey Myake, Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. Le site officiel sur http://www.isseymiyake.com/  

. Voir le site dédié aux parfums sur http://www.isseymiyakeparfums.com/fr  sur lequel vous pourrez voir le flacon créé pour Issey Miyake

. Découvrir comment est présentée cette création qui se décline en parfum, eau de parfum et eau de toilette en 2016 sur le site d’Issey Miyake http://www.isseymiyakeparfums.com/fr/fragrance/l-eau-d-issey  un site sur lequel vous entrez littéralement dans le bruit et la vue de l’eau en mouvement, sans malheureusement déclenché une bouffée d’Eau d’Issey, ce que j’ai fait en allant chercher mes trois flacons, qui m’ont offertes une véritable re-découverte !

. L’analyse du parfum sur http://olfatheque.com/fiche-parfum-2424-L'Eau-d'Issey.html  où vous apprenez que le créateur de ce qui a été pour lui son premier « vrai » parfum est Jacques Cavallier en 1991, maintenant passé chez Vuitton et http://www.osmoz.fr/parfums/issey-miyake/1862/l-eau-d-issey-pour-femme  qui insiste plus sur la composition hyper-sophistiquée des senteurs, pour arriver au résultat recherché par Issey Miyake.

                                                                   *

. Quelques informations sur l’homme, sa dimension de styliste sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Issey_Miyake  

. L’université Tama à Kanto, Japon, https://fr.wikipedia.org/wiki/Universit%C3%A9_des_beaux-arts_Tama  

. Admirer la photo d’une des robes du couturier sur http://fashion.wikia.com/wiki/Issey_Miyake

                                                                    *

. Lire sur ce blog une étude de cas sur la forme et la couleur de l’eau d’Evian, en date du 15.07.2011 sur « La forme et la couleur de l’eau », avec en particulier une des plus belles bouteilles d’eau d’Evian, celle réalisée par Issey Miyake, http://www.elisabethpoulain.com/article-mini-cas-marketing-bouteille-evian-la-forme-et-la-couleur-de-l-eau-79490577.html  

. Photos Elisabeth Poulain, le Monde du 29.05.2010 et l’Eau d’Eté à retrouver avec des couleurs plus fortes (2000) sur http://www.parfumdepub.com/fr/publicite-L-Eau-d-Issey-_-Eau-d--E-te--relaxante-1511.html  

Commenter cet article