Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Léon Cogniet « Les Drapeaux » 1830, La naissance du drapeau français

14 Juin 2016, 16:45pm

Publié par Elisabeth Poulain

* Léon Cogniet, Les Drapeaux,1830, Musée des Beaux-Arts d'Orléans, wikipedia

* Léon Cogniet, Les Drapeaux,1830, Musée des Beaux-Arts d'Orléans, wikipedia

Le titre d’abord, en vous donnant tout de suite les clés de compréhension des trois éléments composant le titre.

. Léon Cogniet est un peintre, un bon peintre, qui est aussi un grand peintre, même s’il n’est pas catalogué comme tel. Peut-être lui a-t-il manqué un peu de folie ? A-t-il été,  pour ses collègues peintres en particulier, trop enfermé dans les codes de son époque, qui a traversé une grande partie de l’histoire mouvementée et à tempo très rapide de la France ? On va y revenir.

. « Les Drapeaux » est le nom très simple qu’il  a donné à cette œuvre, connue aussi sous une appellation « Scènes de Juillet 1830 », deux titres qui réduisent l'incroyable force de ce qu'il a fait. Ni l’un, ni l’autre titre ne vous indiquent pourtant qu’il s’agit d’un moment fort dans l’histoire de la France  et d’une œuvre d'avant-garde véritablement bouleversante, ni … Patience, la voici . Devant vous se déroule en direct sous l'effet du vent du changement la naissance d'un nouveau régime, avec le bleu délicat du ciel quand il fait beau, le blanc de la pureté et le rouge du sang de ceux qui sont morts pour la France...Et nous sommes en 1830 ! Imaginez un peu l'audace tant mentale que picturale de cette oeuvre...   

 Léon Cogniet, Les Drapeaux,1830, Musée des Beaux-Arts d'Orléans, wikipedia

Léon Cogniet, Les Drapeaux,1830, Musée des Beaux-Arts d'Orléans, wikipedia

1830 est l’élément important, surtout pendant ces Trois Jours d’insurrection qu’on appela « Les Trois Glorieuses » et qui constituent en fait et en droit une véritable révolution, l’acte 2 de la Révolution de 1789, toujours beaucoup plus connue en tant Sœur aînée. En trois jours, en réalité en quelques cinq jours – tout dépend de la façon dont on compte – le peuple de Paris s’est soulevé contre les décisions du roi Charles X de restreindre par quatre ordonnances en particulier la liberté de la presse, le droit de vote, tout en dissolvant la Chambre des Députés…

La résistance populaire s’est alors transformée en émeute qui a tourné en révolution à la vitesse d’un incendie de brousse éclatant l’été dans une terre brulante sous l’effet d’un éclair. Le roi Charles X dut abdiquer ; il fut remplacé par Louis-Philippe d’Orléans. Début des opérations le 25 juillet 1830, le 30 juillet 1830, le royaume de France avait un nouveau roi. La tension dans un Paris devenu un chaudron, la rapidité des réactions, l’énormité de ce qui venait de se passer eurent aussi des conséquences dans le domaine de l’art plus traditionnel.

Certains Grands Peintres surent se saisir de ce sujet, tant eux-mêmes comprirent l’importance de ce qui venait de se passer. C’est ce que fit Léon Cogniet d'une façon très sensible, c’est aussi ce que réalisa dans une toile beaucoup plus lourde et plus complexe Eugène Delacroix, dont vous verrez l’œuvre après celle de Léon, si non la seconde pourrait écraser la Ière, ce qui serait vraiment injuste, tant la première est belle, forte et émouvante !

 

 

Eugène Delacroix, la Liberté guidant le peuple, 1830, Musée du Louvre, wikipedia

Eugène Delacroix, la Liberté guidant le peuple, 1830, Musée du Louvre, wikipedia

La vision d’Eugène Delacroix. Le peintre créa une toile très aboutie, très complexe, dotée d’un titre incroyable, avec une connotation franchement  révolutionnaire, « La Liberté guidant le Peuple » réalisée en 1830. Avec en plus en symbole de la Liberté, ce qui m’avait fortement choquée quand j’étais au lycée, une femme dégageant une force étonnante, le sein dénudé pour avancer, en brandissant le drapeau de la Liberté, pieds nus sur les barricades, avec des corps de jeunes hommes morts, devant elle. Une vision qui secoue...

                                                                          *

Pour suivre le chemin

. Léon Cogniet, sa vie, son parcours sur https ://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Cogniet  

. Le Musée d’Orléans, à qui la sœur de Léon Cogniet a légué toutes les oeuvres de son frère,à la demande de ce dernier, sur http ://musees.regioncentre.fr/les-musees/musee-des-beaux-arts-d-orleans

. L’histoire des Trois Glorieuses, que je recommande vraiment, tant la synthèse est remarquablement bien faite, dans http ://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/journ%C3%A9es_de_juillet_1830/126253

                                                                            *

. Eugène Delacroix, sa vie, « La Liberté guidant le Peuple », sa peinture faite en 1830, à retrouver sur https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Eug%C3%A8ne_Delacroix_-_La_libert%C3%A9_guidant_le_peuple.jpg  

 * Elle indique que le cliché a du être centré pour cause de format du système. Vous retrouvez le cliché entier plus bas.   

Commenter cet article