Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

La beauté de la France, d’Anjou en Provence, Etape1, Montreuil-Bellay

2 Juin 2016, 10:20am

Publié par Elisabeth Poulain

Traverser la France, en partant d’Angers, en diagonale au joli mois de mai, quand la nature explose de vitalité, est un plaisir des Dieux. J’exagère forcément en parlant ainsi et pourtant, le savoir par le souvenir de voyages, de balades, de vacances…ne suffit pas. Voir maintenant cette France rurale, avec ses paysages de grande ampleur, qui se déploient dans une réalité qui se modifie à chaque instant, ces vallons boisés que l’on traverse, dans une formidable diversité paysagère… est réellement un enchantement.

Un arbre dans un champ devient un évènement en soi, pour soi. Aucun guide ne vous dira jamais qu’à tel endroit, il y a cet arbre fabuleux à la ramure parfaite, là un vieux mur ragréé, une fenêtre rebouchée, une atmosphère très singulière… et heureusement.

Les couleurs de ces séquences toutes différentes de campagne rafraîchissent l'oeil, tant elles explosent de fraîcheur marquées encore par des nuits fraîches, dotées d'une brillance sans pareil au printemps, après beaucoup de pluies. Voyez aussi ces lignes qui structurent ou non ces prairies, en lien ou non avec la route. Etre passager d'une voiture est un vrai travail à plein temps...!  

 

France-Anjou-Provence, sortie d'Angers-Brissac, la vigne, le moulin-cavier, Cl. Elisabeth PoulainFrance-Anjou-Provence, sortie d'Angers-Brissac, la vigne, le moulin-cavier, Cl. Elisabeth Poulain

France-Anjou-Provence, sortie d'Angers-Brissac, la vigne, le moulin-cavier, Cl. Elisabeth Poulain

Le voyage commence à la sortie d’Angers par des parcelles de vigne qui  sont cultivées ici depuis des siècles, pas avec les mêmes pieds  bien sûr. Des vignobles que nous retrouverons avant d’arriver à Montreuil-Bellay. Près de la vigne, au départ, le moulin-cavier de Brissac nous salue au passage. Il incarne à lui seul le vent et les grains de blé qu’il transformait en farine. On retrouve, dés le dévut du voyage, le pain et le vin, un duo au coeur de notre philosophie de la culture de la terre.

 

France-Anjou-Provence, Sortie Angers, Brissac, l'arbre, la vigne, Cl. Elisabeth Poulain

France-Anjou-Provence, Sortie Angers, Brissac, l'arbre, la vigne, Cl. Elisabeth Poulain

Les arbres vont nous accompagner pendant tout le voyage. Ce sont eux qui rythment les séquences, groupés en forêts grandes ou petites, isolés pour signer le paysage à la façon d’un totem. Ils vont être avec nous tout au long de la route en déhors des villes, des villages, ou d'un groupement de quelques maisons. Celui que vous voyez au-dessus a été conservé dans la parcelle de vigne tant sa forme est parfaite. Il est la signature du site. Il fait face de l'autre côté de la route à un boqueteau au sommet d'une petite colline de l'autre côté de la route.

Avancer, c’est aussi traverser ce qui reste d’un hameau qui a grandi au fil des siècles pour devenir un village doté de son église souvent plus ancienne que la mairie. Ce sont des petites maisons de pierre de tuffeau – une pierre blanche calcaire – qui attestent de leur origine ligérienne.

 

.France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay-Village-Vieilles maisons, Cl. Elisabeth Poulain.France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay-Village-Vieilles maisons, Cl. Elisabeth Poulain
.France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay-Village-Vieilles maisons, Cl. Elisabeth Poulain.France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay-Village-Vieilles maisons, Cl. Elisabeth Poulain

.France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay-Village-Vieilles maisons, Cl. Elisabeth Poulain

Il ne s’agit pas de vous faire un récit exact du déroulé de ce voyage, qui n’a pas été seulement utile pour aller d’un point à un autre. Il a été en soi tout autant le plaisir  de se transporter dans l’espace et le temps, couplée avec celui de la découverte de nouveaux sites, que celui de retrouver parfois des paysages, des rues, des bâtiments  ou des maisons, qui,  pour une raison inconnue, sont restés gravés dans notre mémoire visuelle. Avec cette phrase : « nous sommes déjà passés par là…il y a longtemps. » Peu importe quand, l’important a été ce renvoi, comme un déclic, qui nous disait « oui, vous vous souvenez, c’est bien. »  En quoi, peu importe.

Pour l’instant, il s’agit d’oublier que nous connaissons ce paysage d’Anjou jusqu’à Montreuil-Bellay, en le regardant autrement, pour essayer de détecter ce qui fera sa différence avec le long voyage qui nous attend. Une façon de faire est de chercher les thèmes qui ressortent dans un ordre qui s’impose à la vue. Citons la belle route en particulier celle qui est bordée d’arbres, les installations agricoles, le travail de la terre labourée, les serres, les poteaux et les câbles qui grillent le ciel, l’approche de la ville…Avec cette question lancinante que je ne me poserai explicitement qu'à la fin du périple "où sont ceux qui travaillent?", comme s'il était encore possible aujoutd'hui de les distinguer des autres, qui travaillent par exemple chez eux, ou se déplacent en voiture pour des raisons professionnelles...     

France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Belle route plantée d'arbres, Cl. Elisabeth PoulainFrance-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Belle route plantée d'arbres, Cl. Elisabeth Poulain
France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Belle route plantée d'arbres, Cl. Elisabeth PoulainFrance-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Belle route plantée d'arbres, Cl. Elisabeth Poulain

France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Belle route plantée d'arbres, Cl. Elisabeth Poulain

C’est le plaisir du voyage pour le voyage, toujours en découverte pour l’esprit, en ouverture, comme une éponge à paysages. Un concept modernisé actuellement par l’entrée plein pot dans l’ère du numérique. Mais qui existe depuis le XIXe siècle. Rappelez-vous Stevenson et son âne…Une façon de parler bien sûr, avec un sourire dans la voix pour savoir qui est l’âne de qui, celui qui les regarde passer ou celui qui chemine à côté de son âne..., avec en plus une pensée pour l’âne? En réalité sur la route, il y a maintenant une grande différence, c’est qu’il n’est plus possible de distinguer à notre époque, un touriste voyageur venant d’ailleurs, d’un habitant ou de quelqu’un qui se déplace pour son travail, sans regarder le n° d’immatriculation de la voiture.

Par contre, ne chercher à voir dans un paysage que ce qui est défini comme "beau" pourrait devenir lassant et en quelque sorte choquant. L'intéressant également peut  être de voir où et comment se manifeste l'activité économique, le travail... La belle route bordée d'arbres  devient alors l'occasion de parler de la qualité du revêtement de la chaussée, en voyant un membre de l'équipe de ceux qui ont la charge de réaliser ce gros chantier. C'est le seul homme en tenue professionnelle que nous verrons en train de surveiller le chantier et d'assurer la sécurité sur cette route très passante empruntée par beaucoup de camions. Plus loin, un champ labouré récemment témoigne du travail de la terre.

Tout comme les nombreux poteaux de toutes sortes qui soutiennent  des câbles qui nécessitent un gros travail de surveillance et d'entretien. En photo, ils m'intéressent beaucoup de par leur véritable effet "coupe-ciel". Regardez en l'air et vous verrez combien cet espace est maillé par ces fils, câbles & co. Tout comme ces imposantes citernes blanchent qui attirent le regard, comme de gros champignons posés au sol à l'horizon.  

France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth PoulainFrance-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth Poulain
France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth PoulainFrance-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth Poulain

France-Anjou-Provence, Angers-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth Poulain

L'approche de la ville de Montreuil-Bellay. Elle s'annonce  par un surcroît de trafic routier, d'activités visibles immobiles comme l'est la plasticulture, des grandes cultures, des bâtiments industriels ainsi que par le retour du vignoble visible de la route. Un beau camion jaune marque la fin de la séquence sur la route, ainsi que la vieille dame qui marche avec sa cane dans la rue, lorsque nous quittons Montreuil-Bellay, après avoir contourné cette très ancienne cité bordée d'une belle enceinte médiévale. A l'exception du monsieur du chantier, cette dame est la seule personne que nous avons vu dehors. Nous lui avons envoyé un bonjour mental, un grand bravo et un sourire qu'elle n'a pas du voir derrière la vitre. Il n'empêche...

                                                                            *

Pour suivre le chemin

. Thèmes principaux de cette séquence : la vigne, le vent, l’arbre, la route, la terre, la maison, le travail, le tracteur, les installations agricoles, la route …

. Angers sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Angers  

  Montreuil-Bellay sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Montreuil-Bellay  

. Photos "brutes de décoffrage " d'Elisabeth Poulain, sans intervention de ma part, ni pour cadrer ni pour enlever les reflets de l’intérieur de la voiture…ou modifier les éclairages qui changent d’un cliché à l'autre et qui resteront dans leur vérité d’un moment. Cela ne choque pas l’œil, lors de la prise de vue, il en ira donc de même pour les photos!

France-Anjou-Provence, Approche-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth PoulainFrance-Anjou-Provence, Approche-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth Poulain
France-Anjou-Provence, Approche-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth PoulainFrance-Anjou-Provence, Approche-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth Poulain

France-Anjou-Provence, Approche-Montreuil-Bellay, Activités économiques, Cl. Elisabeth Poulain

Commenter cet article