Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Amsterdam, le vélo noir de dame à fleurs et parapluie sous la pluie

22 Juillet 2016, 15:23pm

Publié par Elisabeth Poulain

* Amsterdam, vélo de dame, avec cageot à fleurs et parapluie ouvert, Cl. Elisabeth Poulain

* Amsterdam, vélo de dame, avec cageot à fleurs et parapluie ouvert, Cl. Elisabeth Poulain

La scène. Elle se passe l’hiver sous la pluie dans la zone universitaire près du port. Le vélo est au bout de la rangée des vélos attachés à une barre d’accroches-vélos surchargée, comme presque toujours. C’est là aussi, où on voit le plus de vélos à terre toujours fixés et non relevés. Le cas aujourd’hui montre une bicyclette trop inclinée, vraisemblablement  par surcharge d’autres vélos voisins.  

Comme souvent ce vélo de dame porte à l’avant le grand cageot noir, qui oblige à rehausser le niveau de la selle et le guidon qui s’élève d’autant. Visiblement, la cycliste a voulu personnaliser son vélo en attachant des roses roses foncés à l’avant sur le cageot, avec du feuillage vert. Pour pousser la personnalisation, elle a ajouté un petit bouquet de marguerites roses foncées à  l’axe et une attache du même  rose à la sonnette à gauche.

Amsterdam, vélo de dame, avec cageot à fleurs et parapluie ouvert, Cl. Elisabeth Poulain

Amsterdam, vélo de dame, avec cageot à fleurs et parapluie ouvert, Cl. Elisabeth Poulain

Ces éléments d’ornementations sont en plastique de façon à pouvoir durer dans le temps. Ils offrent aussi l’avantage certain de pouvoir d’un regard repérer son vélo d’une dizaine d’autres très ressemblants ou identiques proches. Les fleurs sont aussi un langage direct pour montrer que l’usager est une femme, mais comme on voit que c’est un vélo de femme, on peut dire que ce sont des renforçateurs d’identité, tout comme le grand cageot. Celui-ci semble en effet n’être utilisée que par des femmes, à croire qu’il n’y a qu’elles pour faire les courses.

Autre élément de sociologie urbaine, le parapluie bleu à pois blanc. L’étonnant est qu’il soit à terre et ouvert. Je ne sais dans quel ordre, il faut en parler. Je gage en plus qu’il appartient au vélo noir, car c’est un petit parapluie de femme, normalement repliable. Une hypothèse est qu’il devait se trouver sur le cageot, et que la personne l’ait oublié, ouvert, en le posant dessus. Il est ensuite tombé et personne n’a pris le soin de le replier, sans chercher non plus à l’abîmer.

Pour suivre le chemin . Voir la petite série qui débute sur ce thème, qui n’a pour objectif que de montrer la ville, sous un aspect sociologique, au mois de novembre, à un moment de l’année où il pleut souvent, sans qu’il fasse froid, où les touristes sont peu nombreux, les étudiants en cours pendant la journée. Cliché Elisabeth Poulain

Amsterdam, immeuble érigé dans l'eau du port d'un côté et sur la terre d'une ile de l'autre, Cl. Elisabeth Poulain

Amsterdam, immeuble érigé dans l'eau du port d'un côté et sur la terre d'une ile de l'autre, Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. Voir la petite série qui débute sur ce thème, qui n’a pour objectif que de montrer la ville, sous un aspect sociologique, au mois de novembre, à un moment de l’année où il pleut souvent, sans qu’il fasse froid, où les touristes sont peu nombreux et les étudiants en cours pendant la journée.

. Clichés Elisabeth Poulain, le premier juste après la pluie, le second à un moment de soleil un autre jour... 

Commenter cet article