Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Pont de l’Arche > Eure > Un tour de ville en kaléidoscope paysager

8 Juillet 2016, 08:49am

Publié par Elisabeth Poulain

*Pont de l'Arche-Eure-Vieille maison à pans de bois-face à l'église, Cl. Elisabeth Poulain

*Pont de l'Arche-Eure-Vieille maison à pans de bois-face à l'église, Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l’Arche d’abord et.. l'eau. La ville qui porte ce nom est beaucoup plus compliquée que ce qu’il y parait à l’énoncé de son nom. Et c’est aussi pourquoi elle intrigue et attire tant, depuis des siècles. Il y a bien un pont dont la longueur permet de traverser la confluence entre deux fleuves, séparés par un marais. C’est donc la voie que nous empruntons avant de gagner la rive de la Seine. Tous, au moins en France, savent que c’est le fleuve qui traverse Paris et qui se jette dans la mer au Havre, après avoir traversé la Normandie. A Pont de l’Arche, ce grand fleuve est gonflé par les eaux de l’Eure –en rive gauche - qui a donné son nom à ce département normand - après avoir reçu celles d’Andelle en rive droite. Il va ensuite entamer une série de méandres pour arriver à se jeter dans la mer au Havre, après avoir contourné les collines rocheuses qui commence avec celle de Pont de l’Arche.

C’est un site stratégique par nature, qui a connu une vie mouvementée par le passé tant les enjeux militaires et économiques étaient importants. C’est la colline proche, qui attire le regard et…les constructions depuis plusieurs siècles. C’est là tout en haut qu’a été érigée une église au XVIe siècle. La hauteur (plus de 130m) du site présentait aussi le grand avantage de voir l’ennemi arriver de loin. Les maisons commencèrent à se grouper autour de l’église, autant que le permettait le relief. Pour mieux se protéger contre les nombreux ennemis qui varièrent au cours des siècles, la colline fut aussi renforcée par de murs d’enceinte eux-mêmes enrichis de tours…pour protéger ceux du dedans, contre ceux du dehors. C'est dire si les murs du Pont de l’Arche ont joué un grand rôle dans l’histoire et continuent pour certains d’entre eux d'une autre façon.

Pont de l'Arche-Eure-l'église, la vieille maison d'angle-Cl. Elisabeth PoulainPont de l'Arche-Eure-l'église, la vieille maison d'angle-Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-Eure-l'église, la vieille maison d'angle-Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-Eure-l'église, la colline-les maisons en bas-Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-Eure-l'église, la colline-les maisons en bas-Cl. Elisabeth Poulain

Ce site à l’histoire mouvementée est maintenant devenu un lieu où il fait bon vivre. C’est un endroit de sérénité normande, disposant d’un écrin de beaux paysages naturels, d’une grande variété de maisons à pans de bois anciennes, de murs divers et variés à fonctionnalités plurielles et qui font le bonheur des touristes qui viennent s’y promener, ou des vacanciers qui y passent leurs loisirs. Les bords de la Seine enchantent les campeurs caravaniers, nombreux en été, à venir s’y ressourcer, taquiner le poisson, nourrir les cygnes venant se faire admirer de tous, canards y compris...avec l’espoir peut être d’avoir un peu de pain…

C’est à une promenade-kaléidoscope que je vous convie, sans chercher à différencier et mettre en valeur les époques, ni le statut des personnes… C’est au contraire leurs cohabitations qui m’attirent en montrant comment ces télescopages d’époques, de styles, de regards… voisinent avec naturel, en court-circuitant avec bonheur les siècles et les autres critères de classement. Ils affichent une grande proximité de vitalité. Juste avant, se situe à l’angle, de l’autre côté de l’église, une très vieille maison, qui fait le bonheur des photographes, tant elle ne cherche pas à faire la belle. Son objectif est clair, elle veut durer, tout comme le bas du pilier de l’église en face. Voici aussi, un peu plus loin, un chat à la fenêtre d’une maison neuve, avec en arrière un jeu intéressant de gouttières. C’est alors le moment de redescendre vers le bord de l’eau, en prenant le temps de se retourner pour faire une photo d’ensemble de la colline vue d’en bas.

 

Pont de l'Arche-Eure-La Seine et le cygne-Cl. Elisabeth PoulainPont de l'Arche-Eure-La Seine et le cygne-Cl. Elisabeth PoulainPont de l'Arche-Eure-La Seine et le cygne-Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-Eure-La Seine et le cygne-Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-Eure-Bords de Seine-Camping-La Tour vue d'en bas-Elisabeth PoulainPont de l'Arche-Eure-Bords de Seine-Camping-La Tour vue d'en bas-Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-Eure-Bords de Seine-Camping-La Tour vue d'en bas-Elisabeth Poulain

Cette colline appelle aussi en bas, face à la Seine, une succession de façades de maisons particulières, chacune différente, avec ses atouts propres, et qui forment, réunies, un bel ensemble, d’autant plus intéressant que chacune d’elles a sa propre originalité.  Plus loin, c’est alors le camping de l’autre côté de la rue, qui occupe le bord de l’eau, avec une belle prairie revêtue de la belle herbe de Normandie. C’est aussi le moment de voir la Seine, où se laisse admirer le cygne bien nourri, accompagné un peu plus loin en arrière de quelques canards voisins, pour lui tenir compagnie. Telle une star, c’est lui qui ouvre le billet. Gageons que les campeurs installés sur la prairie située au bord de l’eau ne l’oublient pas quand il leur reste du pain, qui n’est vraiment pas perdu pour tout le monde.

Il faut alors remonter la colline, mais cette fois-ci par un sentier court et pentu qui permet d’admirer la tour d’enceinte préservée dont on a déjà vu le bas quand nous étions encore dans la rue longeant la Seine. Nous pouvons admirer, une fois arrivées en haut, vraiment de plus près la tour qui a été restaurée et un haut mur de séparation qui jouxte perpendiculairement la tour. Devant un grand jardin dans le fond duquel se trouve le plus charmant des jardins potagers, avec des fleurs, lui-même entouré d’une clôture légère à clairevoie en bois, dont le portillon est ouvert. En se tournant vers la gauche, on devine à travers les arbres, l’autre côté du grand lit de la Seine à cet endroit. Le fond de la vallée est vraiment large.

Le haut du plateau offre une toute autre atmosphère, avec des maisons bourgeoises cossues datant vraisemblablement du XIXe siècle, entourées comme il était d’usage de hauts murs afin d’assurer la tranquillité des habitants en dedans. La rue étroite s’élargit au fur et à mesure de la descente. On retrouve alors des maisons plus anciennes en se rapprochant du centre ancien qui s’est développé au fil des siècles sur le plateau, près de l’église.

Pont de l'Arche-Plateau-la Tour-mur de clôture, potager, mur-chaînage-brique, Cl. Elisabeth PoulainPont de l'Arche-Plateau-la Tour-mur de clôture, potager, mur-chaînage-brique, Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-Plateau-la Tour-mur de clôture, potager, mur-chaînage-brique, Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-plateau-Vallée-Mur-Panneau-Tour tronquée-Cl. Elisabth PoulainPont de l'Arche-plateau-Vallée-Mur-Panneau-Tour tronquée-Cl. Elisabth Poulain

Pont de l'Arche-plateau-Vallée-Mur-Panneau-Tour tronquée-Cl. Elisabth Poulain

Pont de l'Arche-plateau-demeure-murs-pierre-blanche-chapeau-ruelle-mur-ciment-Cl. Elisabeth PoulainPont de l'Arche-plateau-demeure-murs-pierre-blanche-chapeau-ruelle-mur-ciment-Cl. Elisabeth PoulainPont de l'Arche-plateau-demeure-murs-pierre-blanche-chapeau-ruelle-mur-ciment-Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-plateau-demeure-murs-pierre-blanche-chapeau-ruelle-mur-ciment-Cl. Elisabeth Poulain

Les murs de clôture. Ils varient non seulement en fonction de leur localisation, mais aussi forcément de leur ancienneté. Voici par exemple l’angle d’un mur de silex et de briques en chaînage d’une belle propriété qui s’avance au plus près de la falaise. Un peu plus loin, cette fois-ci de retour par la petite rue haute, c’est le vestige d’une charmante petite tour raccourcie à un étage qui déborde sur la rue, comme si tout était normal, sans surtout que le mur d’en face se soit incurvée d’autant. Survient alors une belle longueur de vieux murs faits à l’ancienne justement parce qu’ils sont anciens, constitués de silex, de pierres de calcaire enchâssés dans un assemblage de bauge. Au bout d’un certain temps, cette gangue de terre d’argile et de paille cède sous les infiltrations des eaux de pluie et c’est alors tout un pan de la partie externe du mur qui s’effondre. Certains murs bénéficient d’un chaînage de briques à la disposition codifiée. On peut admirer aussi le haut de la belle demeure bourgeoise du XIXe environ qui a gardé son haut mur de pierre taillée. On distingue la partie plus foncée vers le bas, et la partie haute plus récente et plus claire. L’intéressant est la finition en chapeau triangulaire sur le haut afin d’éviter les infiltrations d’eau dans le mur. 

On passe alors sans transition de la ville du XIXe siècle de belles demeures entourées d’un espace privatif où le jardin devient un complément obligé du statut des propriétaires, à la vieille ville. Plus bas les maisons sont plus étroites et hautes, accolées les unes aux autres, en donnant directement sur la rue. Ce resserrement de la ville ancienne oblige alors à créer des ruelles, comme celle fleurie de roses trémières qui mène à une maison dans le fond. Voici à nouveau les maisons anciennes à pans de bois, qui sont embellies par un jeu sophistiqué de couleurs de nature à attendrir les yeux et le cœur de tous les touristes. C’est l’un des murs de façades les plus connues de la ville, en raison de ses peintures de réclame, comme on disait alors. A vous de lire tout ce qu’il était possible d’acheter dans cette boutique de vêtements divers et variés.

Pont de l'Arche-Eure-centre ancien-maisons à pans de bois-Cl. Elisabeth PoulainPont de l'Arche-Eure-centre ancien-maisons à pans de bois-Cl. Elisabeth PoulainPont de l'Arche-Eure-centre ancien-maisons à pans de bois-Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-Eure-centre ancien-maisons à pans de bois-Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-centre ancien-ruelle, avec passage voûté sur la rue-Cl. Elisabeth Poulain Pont de l'Arche-centre ancien-ruelle, avec passage voûté sur la rue-Cl. Elisabeth Poulain

Pont de l'Arche-centre ancien-ruelle, avec passage voûté sur la rue-Cl. Elisabeth Poulain

Pour finir ce petit tour de ville en concentré, voici un endroit intéressant que nul ne songerait à citer dans les musts à voir absolument. Nous sommes dans une ruelle, dont les deux murs latéraux sont de pierres blanches taillées ; celui de gauche doit enclore une cour, celui de droite devait servir de mur d’une maison maison détruite, avec le mur de briques qui s’y ajuste en transversal. Grace à deux barrières de métal, cet endroit, qui résulte de la destruction d’un vieux bâtiment, devient un lieu de détente. Un vieux banc a été disposé le long du mur parallèle au chemin, un autre plus récent a été placé devant une table en bois. Avec au-dessus de l’ensemble, un panier de basket…J'imagine déjà, un lecteur assis avec un gros livre à découvrir, tandis qu'un jeune envoie le ballon comme il peut dans le panier de basket juste au dessus de ...la tête du lecteur, évidemment sans le déranger.  Et voici comment se termine la ruelle, en passant sous les maisons, avec une jolie palette de murs divers et variés…

Pour suivre le chemin

. La ville sur http://www.pontdelarche.fr/tourisme , voir également http://www.annuaire-mairie.fr/ville-pont-de-l-arche.html  pour découvrir en particulier les excellentes photos de Michel Chéron (Panoramio) sur la ville vue d’en face, de l’autre rive.

. Toujours wikipedia pour retrouver l’essentiel sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_de_Pont-de-l%27Arche  

. Lire le blog très fourni et très précis, enrichi de cartes, d’un jeune chercheur historien passionné par sa ville, sur http://pontdelarche.over-blog.com/article-qui-a-bati-les-fortifications-de-pont-de-l-arche-108299939.html  

. Plus d’infos concernant l’église sur http://www.normandie-tourisme.fr/pcu/eglise-notre-dame-des-arts/pont-de-larche/fiche-PCUNOR0271000117-1.html  

. Lire le texte de synthèse d’Isabelle Audinet dans le n° 31 de Patrimoine normand en date de février-mars 2000 sur http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-44383.html  avec de belles photos.

. L’église de Pont de l’Arche sur http://www.rouen-histoire.com/Pont_Arche/Eglise/index.htm  

. Clichés Elisabeth Poulain

Commenter cet article