Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Jaber, peintre, Les quatre gars

25 Octobre 2016, 10:01am

Publié par Elisabeth Poulain

Jaber peintre, Les quatres gars, Cl. Elisabeth Poulain, Coll. France Poulain

Jaber peintre, Les quatres gars, Cl. Elisabeth Poulain, Coll. France Poulain

Jaber est un peintre dont on a du mal à qualifier le travail. Certains parlent d’art brut, que d’autres appellent aussi l’art singulier. Deux dénominations qui montrent que ses peintures sont en vérité inclassables par rapport aux œuvres d’autres artistes que le marché de l’art tend toujours à ranger dans une case. Vouloir catégoriser ce que fait Jaber serait franchement une erreur. C’est bien pourquoi  il ne me viendrait même pas à l’idée de tenter de la faire. Jaber peint à la façon singulière de  Jaber.

De Jaber Al Mahjoub, je ne connais que peu d’œuvres, alors qu’il est un peintre, dont on ne peut dire qu’il est prolifique, tant ce terme serait réducteur. Il me semble qu’il peint comme il respire, ou plus précisément comme si peindre lui était aussi nécessaire pour vivre que la respiration pour nous tous, lui y compris bien sûr. La grande différence est que la très grande majorité d’entre nous ne savons ni peindre, ni même ressentir ce besoin si fort de s’exprimer par la peinture. Et que produire des œuvres de Jaber, seul Jaber peut le faire.  

Ce sont souvent, me semble-t-il, des visages qu’il donne à voir, des visages d’hommes qui vous questionnent plus, sur ce que vous ressentez, vous, qu’ils ne veulent s’exprimer, eux par rapport à vous. Et alors pourquoi parler des fleurs dans le titre ? Patience, il faut d’abord que je vous montre deux autres réalisations de Jaber, avant de laisser parler les cinq fleurs du bouquet. 

Jaber peintre, Le jeune homme à l'oiseau noir, Cl. Elisabeth Poulain, Coll. France Poulain

Jaber peintre, Le jeune homme à l'oiseau noir, Cl. Elisabeth Poulain, Coll. France Poulain

. Le jeune homme  à la tête à quatre doigts et à l’oiseau noir. C’est me semble-t-il une gouache qui mesure, cadre compris, 45cm de hauteur sur 32,5 cm de largeur. C’est un visage jeune qui pose devant vous, sans presque rien dire de lui. Son visage mélancolique est tracé à gros traits noirs sur lesquels le peintre est passé plusieurs fois. Il est représenté de biais dans une légère diagonale qui va de gauche à droite, au bout d’un long cou noir. Un trait continu forme le sourcil de l’œil gauche, qui se transforme en nez, au-dessus d’une petite bouche formée d’un trait. Deux boules de noir forment les yeux. Plusieurs couches de peintures variées superposées l’une sur l’autre représentent la peau, avec des teintes roses, jaunes, du blanc et un peu de noir.

Le visage est interrogatif. On dirait presque une marionnette enfilée au bout d’une main, dont ressortiraient quatre doigts de la main du marionnettiste, à l’exception du pouce. Le haut du visage  est courbe pour faire ressortir les doigts roses.  Le fond est d’un vert acide et tonique, jusqu’à hauteur des sourcils. Le haut de la tête ressort sur fond jaune entouré partiellement de rouge, avec du blanc et un trait noir tout autour. Comme toujours chez Jaber, il y a quelque chose de bizarre. Dans ce ciel jaune, en partie gauche en haut, c’est un petit oiseau noir qui semble s’être échappé  de la tête du jeune homme. Il s’apprête à partir, hors du champ visuel. Peut-être est-ce la raison pour laquelle le jeune homme n’a pas l’air si triste, dans la partie inférieure – couleur vert pomme - du tableau. JABER a signé en lettres blanches en haut en majuscules en indiquant comme toujours l’année « 86 » pour 1986.

Jaber peintre, Les quatres gars, Cl. Elisabeth Poulain, Coll. France Poulain

Jaber peintre, Les quatres gars, Cl. Elisabeth Poulain, Coll. France Poulain

. Les quatre copains (53cmde long sur 31cm de hauteur). Ils sont joyeux, tous semblables et tous différents. En commun, ils ont un visage ovale couleur rouille, construit de la même façon. Les traits sont bleus, avec un chapeau bleu, orné d’une touche plus ou moins grande de teinte verte. Le cou est franchement vert, mais chacun a le sien. Tous pareils, tous souriant et tous différents, comme alignés sur une pente oblique qui de gauche à droite, , tel pourrait être la définition rapide de cette œuvre, sur fond bleu clair. Seul le plus à gauche, à l’air franchement rigolard, a l’honneur de porter, tracée au crayon, sa signature et l’année de réalisation« JABER 96 ».

.  Le bouquet de fleurs. Nul ne peut en douter, avec ces fleurs roses orangées, comme faites avec deux tampons, un grand rose orangé tendre et dilué et un cœur d’un rose plus dense, comme si on pouvait y deviner des pépins. Un entourage vert symbolise les feuilles sur fond jaune et des tampons-pompons verts très légers comblent les vides sur fond jaune. Voilà pour la partie haute. JABER a pour une fois signé en partie gauche son œuvre au feutre noir à la coupure entre le haut fleuri – rose-jaune-vert- et le bas bleu ciel entourant un vase d’un blanc veiné de vert et de brun au cœur violet. Le millésime 2005 figure en partie droite, de façon à équilibrer la signature du peintre.

L’étonnant est pour maintenant. Ce calme bouquet, sans personnage, porte un titre tout en haut à gauche « SOCIAL »  accompagné en partie basse de deux cœurs, celui de gauche en dessous de JABER et l’autre, à droite, en dessous de 2005. 

             

 

Jaber peintre, Le bouquet de fleurs, Cl. Elisabeth Poulain, Coll. France Poulain

Jaber peintre, Le bouquet de fleurs, Cl. Elisabeth Poulain, Coll. France Poulain

Pour suivre le chemin

. La biographie de Jaber sur http://jaber-al-mahjoub.com/?page_id=257

. Retrouver des œuvres  de Jaber sur https://www.facebook.com/bonerportos/

.Ainsi que sur  https://www.facebook.com/JABER-Collection-Art-Brut-647222115351055/   avec 15 clichés dont 3 de l’artiste

. Photos Elisabeth Poulain de la collection France Poulain, avec mes remerciements.

Commenter cet article