Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le bestiaire de la maison > Le perroquet & le requin > Le tire-bouchon

20 Mars 2017, 18:09pm

Publié par Elisabeth Poulain

Tire-Bouchon "Perroquet" à moitié ouvert, Cl. Elisabeth Poulain

Tire-Bouchon "Perroquet" à moitié ouvert, Cl. Elisabeth Poulain

On a toujours besoin d’un tire-bouchon à la maison. C’est une évidence pour ceux qui aiment ouvrir une bonne bouteille de vin, comme si les mauvaises (bouteilles) ne le méritaient pas, mais c’est autre chose. C’est une évidence aussi pour les collectionneurs de bouchons de bouteilles de vin de très grande renommée. J’avais ainsi vu chez un vigneron très connu en Val de Loire, une partie de sa formidable collection des différents millésimes d’une - autre - véritable star de la Loire. Pas de digression, restons concentré, il s’agit de vous parler de ces deux tire-bouchons qui renouvellent le genre.

Je ne vous parlerai pas non plus des tire-bouchon qui n’ont rien mais alors rien d’attirant, d’intrigant, rien de rien de « ant ». Ils sont seulement utiles et c’est tout ce qu’on leur demande. Ceux-là, vous pouvez être sûre de toujours les retrouver et c’est déjà un point très positif.

« Alors ça vient. Et ce perroquet, et le requin… ? Allez-vous me demander. On va commencer par le perroquet. C’est parti.

Tire-Bouchon "Alessi A. Mendini 2005", dit le tire-bouchon "perroquet", Cl. Elisabeth Poulain

Tire-Bouchon "Alessi A. Mendini 2005", dit le tire-bouchon "perroquet", Cl. Elisabeth Poulain

. Le perroquet est un tire-bouchon « ALESSI, A. Mendini 2005, Licence Pull taps ». Il a déjà subi le passage du temps et peu servi malgré tout. Je vous le dit tout de suite, aussi, pour que vous ne soyez pas déçu. Quand je veux déboucher une bouteille de vin, c’est pourtant celui que je recherche et qu’heureusement je trouve !

Il est composé de trois parties, contrairement à un tire-bouchon simple qui n’en a que deux : une poignée à laquelle est fixée une tige pointue qui forme cinq spires qui permettent de tirer le bouchon une fois la tige enfoncée …dans le bouchon en liège. La poignée permettant, elle, d’assurer la bonne préhension et l’extraction dudit bouchon.

Les deux premiers constituants du perroquet, sont utilisés pour le vin comme dans un tire-bouchon simple, avec déjà une novation intéressante, qui est qu’il est possible de faire pivoter la partie métallique sur son axe. Une fois le débouchage de la bouteille finie, vous la rentrez alors sous la partie en plastique arrondie sur deux de ses côtés. De cette façon, vous gagnez de la place dans le tiroir et pouvez ranger ce tire-bouchon sans souci de vous piquer ou de vous blesser. Car la tige métallique est logée dans sa cache de plastique doublée d’une coque de métal noir … On dirait alors franchement un perroquet.

La partie métallique, à l’allure d’une tête d’animal, peut alors se replier sur les deux éléments cités. Elle offre la particularité de présenter une encoche bien marquée qui se place sur le bord du verre du goulot de la bouteille, de façon à accentuer très efficacement la pression qui s’exerce sur le bouchon.

Il me reste à vous parler des couleurs de la partie plastique à usage de cache. Constitués de points diversifiés de couleurs qui se chevauchent les uns sur les autres, c’est clairement à la fois réussi visuellement et c’est aussi ce qui a le plus vieilli…Certaines pastilles de couleur ont effet disparues, comme effacées par le toucher.

Tire-Bouchon "Requin", Cl. Elisabeth PoulainTire-Bouchon "Requin", Cl. Elisabeth Poulain

Tire-Bouchon "Requin", Cl. Elisabeth Poulain

Le requin zig-zag. Il offre la particularité de ne pas porter de marque. Et pourtant, il le devrait tant sa ligne est forte, son poids imposant et son allure inquiétante. Les mots que j’ai pu écrire pour le premier tire-bouchon ne sont pas d’usage pour celui-là. Il a une gueule d’enfer, comme un requin, une puissance en main inquiétante, tant il est lourd et c’est un objet à ne pas laisser dans les mains d’un enfant. Il pèse en effet plus de 400 grammes.

Son zig-zag est si réactif qu’il vous faut faire attention à ne pas vous pincer, ni surtout aussi à vous piquer avec sa tige noire à quatre spires, qui est pourtant plus petite et étroite que celle du précédent tire-bouchon. L’acier brillant dont il est constitué renforce encore sa dimension belliqueuse. Autant il aurait été possible d’offrir à des amis le perroquet, autant le requin mange-bouchon est à éviter, avec ses gros yeux noirs. Il est vrai qu’il n’a jamais servi. Par contre tous ceux qui l’ont eu en main, ont été sensibles à sa puissance… avec sa gueule grande ouverte et sa langue noire et pointue…

Tire-Bouchon "Alessi A. Mendini 2005", dit le tire-bouchon "perroquet", Cl. Elisabeth Poulain

Tire-Bouchon "Alessi A. Mendini 2005", dit le tire-bouchon "perroquet", Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

.L’histoire du tire-bouchon sur http://www.museeduvinparis.com/index.php/fr/musee/objets-vin/30-tire-bouchon

. Découvrez les pépites que présentent des collectionneurs,

- pour les différentes catégories, avec de bonnes explications sur les « mèches », la partie métallique en vrille et pointue http://www.collection-privee-tire-bouchons.eu/collec_tirebouchons/types.htm

- tout particulièrement pour le tire-bouchon zig-zag http://www.collection-privee-tire-bouchons.eu/collec_tirebouchons/collection_leviers_extensible.htm

. Clichés Elisabeth Poulain

Commenter cet article