Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

L’Alsace -Elle attend- La jeune Alsacienne vue par J.J. Henner - 1871

26 Juin 2017, 17:36pm

Publié par Elisabeth Poulain

*Elle attend 1871, Jean-Jacques Henner, Cl. Ji-Elle, Museum of Fine Arts, Mulhouse, France, wikipedia  *Elle attend 1871, Jean-Jacques Henner, Cl. Ji-Elle, Museum of Fine Arts, Mulhouse, France, wikipedia  *Elle attend 1871, Jean-Jacques Henner, Cl. Ji-Elle, Museum of Fine Arts, Mulhouse, France, wikipedia

*Elle attend 1871, Jean-Jacques Henner, Cl. Ji-Elle, Museum of Fine Arts, Mulhouse, France, wikipedia

Le titre à développer pour plus de clarté. Cette très jeune Alsacienne, qui n’a pas de nom, a été et continue à incarner l’Alsace – française – alors  passée aux mains des Allemands à la suite de la défaite de la guerre de 1870, qui opposa la France à son voisin de l’autre côté du Rhin. Elle figure sur un tableau très célèbre à la force symbolique inouïe, qu’on a peine à imaginer maintenant. Elle n’est pas le symbole de l’Alsace, elle est cette belle province perdue à la suite de la défaite par la France de la guerre de 1870 au profit de l’Allemagne. En réalité, la vraie dénomination de cette œuvre est « L’Alsace » et non pas l’Alsacienne, cette adolescente de 16 ans aux cheveux roux qui a posé comme modèle pour ce peintre qui avait déjà une certaine notoriété, en tant que peintre de femme nue… Très clairement cette seconde moitié du XIXe était très attirée par la chair féminine alanguie de préférence offerte sur un canapé…

Revenons à « ELLE ATTEND ». Toujours semble-t-il en 1870, mais sans date précise,  une gravure fut très vite tirée de ce portrait de la jeune fille par Léopold Flameng, ce qui permit de diffuser largement cette œuvre. On y voit la célèbre jeune Alsacienne inconnue, avec ce titre étonnant « ELLE ATTEND » écrit sur le côté droit supérieur de la peinture en lettres d’Imprimerie de belles tailles dans une couleur ocre-roux qui fait immédiatement le lien avec la teinte rousse de la chevelure bien sagement cachée sous le grand nœud noir traditionnel que  portaient les jeunes filles et les femmes alsaciennes.

Contrairement aux usages, la date « 1871 » figure de l’autre côté, à gauche du portrait, à la hauteur d’ « ELLE ATTEND ». Cette disposition volontairement bizarre renforce l’importance à cette dénomination d’« ELLE ATTEND ». Ce n’est qu’ensuite qu’on voit la date de 1871, à droite à la même hauteur, à sur le côté gauche. Et tous de comprendre ce qu’elle attendait, l’Alsace, Elle …et la France.

Elle attend-1871-Jean-Jacques Henner-Cl. Ji-Elle-Museum Fine Arts, Mulhouse,wikipedia

Elle attend-1871-Jean-Jacques Henner-Cl. Ji-Elle-Museum Fine Arts, Mulhouse,wikipedia

Le retentissement en France, amputée de l’Alsace,  fut tel qu’une gravure en noir et blanc de Flameng fut tirée de cette œuvre peinte signée par Jean-Jacques Henner, dont on voit la signature à droite en roux vers le bas de la peinture. En dehors de la couleur, d’autres différences apparaissent. La principale porte sur les positions inversées d’Elle ATTEND et de 1871, Cette fois-ci la date est à droite et ELLE ATTEND est à gauche. Seule la petite cocarde en bleu-blanc et rouge, les couleurs du drapeau français,  ressort  en couleur sur le noir de la coiffe. Vous dire quelles étaient les dimensions de cette version gravée de « L’Alsacienne de Henner » ne m’est pas possible. La seule indication  du « Guide Illustré Michelin des Champs de Bataille de 1920 », que j’ai sous les yeux, porte sur  cette dénomination que n’avait pas  la peinture de JJ. Henner, ainsi que l’indication entre parenthèses (Illustration) qui figure dessous de la reproduction de la gravure. Est-ce à dire que cette reproduction vient de L’Illustration ? Ce serait bien possible.  

La gravure offre aussi ceci d’intéressant sur ce qui est plus qu’une anecdote et que relate ce petit guide des Champs de Bataille de 64 pages en petit format. Un des exemplaires de  cette gravure en effet se trouvait chez le Comte Schoeffer   au Château de Soultz, qui portait le titre prestigieux de Commandant de la garde du Pape Benoit XV à Rome. Un officier bavarois de l’armée allemande en 1915, qui logeait au château réquisitionné alors pour les militaires gradés allemands, avait inscrit cette mention, tout en haut de la gravure  sous « ELLE ATTEND » « Sie kann noch lange warten. Mai 1915  », en traduction littérale « Elle peut encore attendre longtemps ». En 1918, le 18 novembre plus exactement, un officier français lui répondit à son tour, lui qui était hébergé au château cette fois-ci à nouveau situé en terre française, bien sûr en français « Elle n’a pas attendu en vain. Novembre 1918 ». La mention se trouve sous l’annotation allemande, juste au-dessus de la coiffe…   

L'Alsacienne de Henner (Illustration), Guide Michelin de Champs de Bataille, Colmar..Cl. Elisabeth Poulain

L'Alsacienne de Henner (Illustration), Guide Michelin de Champs de Bataille, Colmar..Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. Consulter, si vous le pouvez, ce remarquable petit opuscule noir et blanc de 64 pages, en format  21,3 cm de haut sur 13,6cm, que j’ai sous les yeux. C’est un guide illustré Michelin des Champs de bataille, sur « Colmar, Mulhouse, Schlestadt », Michelin & Cie Clermont-Ferrand, Michelin Tyre & C°, London, Michelin Tyre & C°, édité le 12-1920, Imp. KAPP, PARIS-VANVES. La photo - 8,1cm de haut sur 4,1cm de large - et le texte se trouvent  en page 43. Le sous-titre est L’ALSACIENNE de  Henner. (Illustration)…

. Voir le Musée national Jean-Jacques Henner, né à Bernwiller le 5.03.1829, décédé à Paris le 23 07.1905, où se trouve maintenant son musée et la toile, en reconnaissance de sa notoriété et de son pouvoir de fascination, sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_national_Jean-Jacques_Henner

.Il y  eut deux Flameng : le père, Léopold Flameng, né à Bruxelles en1831 et décédé à Courgent en 1911, sur https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9opold_Flameng

 . Et son fils François Flameng -1856-1923- Paris,  qui travailla en particulier pour L’Illustration https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Flameng

. Lire l’analyse de ce célèbre tableau sur https://www.histoire-image.org/etudes/alsace-elle-attend

. Voir la gravure en noir et blanc de Flameng détenue par la BNF  sur http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b102134790

. Sur la grande diversité du costume alsacien, selon que l’on est une petite fille, une jeune fille, une femme…, que l’on habite le nord de l’Alsace –le Bas-Rhin-  ou le sud  – le Haut-Rhin-  voir tout particulièrement un site qui est une mine d’informations,  https://www.tourisme-alsace.com/medias/pdf/divers/costume-alsacien.pdf 

. Cliché  de Ji-Elle, Museum of Fine Arts, Mulhouse, wikipedia pour « Elle attend » et Elisabeth Poulain à partir du livret « Colmar, Mulhouse, Schlestadt, Michelin, 1910 », page 43, en provenance  vraisemblablement de  L’Illustration mais sans certitude… L'* signifie que seule une partie du cliché est visible...Vous retrouvez le cliché entier ensuite.   

Commenter cet article