Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

La femme à barbe > De l’anomalie génétique à l’anormalité sociale au …

25 Mars 2018, 17:44pm

Publié par Elisabeth Poulain

*Illustration 5-7-1913, Annonce page 19, Le Dépilatoire Hospitalier, Cl. Elisabeth Poulain *Illustration 5-7-1913, Annonce page 19, Le Dépilatoire Hospitalier, Cl. Elisabeth Poulain

*Illustration 5-7-1913, Annonce page 19, Le Dépilatoire Hospitalier, Cl. Elisabeth Poulain

Le titre est incomplet d‘où les trois petits points  au sens où il faudrait ajouter le troisième volet de la seconde partie du titre qui est le phénomène de foire. Ce billet est une sorte de suite au précédent qui portait sur les attributs pileux du visage d’homme, dans les « Annonces », les visuels publicitaires, de l’Illustration en date du 5 juillet 1913 en page 19. L’idée qui me trottait dans la tête depuis hier  était de savoir si et comment la presse du début du XXe siècle parlait ou non de la « Femme à barbe », qui était souvent l'attraction majeure de spectacle de cirque...

Illustration 5-7-1913, Annonce page 19, Le Dépilatoire Hospitalier, Cl. Elisabeth Poulain

Illustration 5-7-1913, Annonce page 19, Le Dépilatoire Hospitalier, Cl. Elisabeth Poulain

J’ai donc relu attentivement le texte de l’ « annonce » de l’Illustration du 5 juillet 1913, qui parle des « poils disgracieux du visage ou du corps » en montrant le visage d’une jeune femme ornée d’une fine moustache visiblement sur-ajoutée sur le cliché au-dessus de la lèvre supérieure de la photo n°1 prise au départ. Présentée ici ensuite, en seconde position, comme si l’application du « Dépilatoire Hospitalier » avait permis ce fabuleux résultat. Il est à noter que pour éviter de faire peur aux femmes victimes de ce qu’on appelle le « hirsutisme », l’annonce mettait surtout l’accent sur les quelques petits poils que l’on croit deviner sur l’avant-bras droit de gente dame.   

Et c’est alors que l’on se surprend au verso de la page de couverture en page « Annonces », à lire la fin du texte qui précise : « essai gratuit sur simple demande de la notice complète, franco de port, 12fr. (visage), 20fr (corps), M. Chantreau, pharmacien de 1ère classe, 8 rue de Constantinople, Paris. » C’est déjà de la vraie et bonne publicité intégrée à une réelle stratégie marketing. On était en 1913… !         

Pour suivre le chemin

. L’Illustration, N° 3671, 71ème année, 5 Juillet 1913, Annonces p. 19

. Voir en tout premier lieu un dossier très complet, enrichie de nombreux clichés,  sur la « FAB », sur http://www.dinosoria.com/femme-barbe.html

. Toujours sur wikipedia,  https://fr.wikipedia.org/wiki/Femme_%C3%A0_barbe

Commenter cet article