Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Angers, La Suisse Angevine, l'Etang St-Nicolas vu du Roc Epine, A.B. 1926

3 Septembre 2018, 15:03pm

Publié par Elisabeth Poulain

Angers, La Suisse Angevine, l'Etang St-Nicolas vu du Roc Epine, A.B,1926, Cl. Elisabeth Poulain

Angers, La Suisse Angevine, l'Etang St-Nicolas vu du Roc Epine, A.B,1926, Cl. Elisabeth Poulain

C’est une carte postale qui date de 1926. En réalité elle doit être plus ancienne. Je sais seulement, qu’elle a été écrite et vraisemblablement envoyée le 8 juillet 1926 à partir d’Angers, par celui qui l’a adressée à son destinataire. C’est aussi ce qu’indique son titre au recto.  Il est  ‘presque’  complet ; il manque en effet au verso un morceau du coin droit de 3cm de haut sur 2,2cm de large là où se trouvait le timbre, qui visiblement a intéressé un collectionneur. Dans cette partie manquante, là où aurait dû se trouver le timbre, il me semble lire LES PONT..., ce qui pourrait évoquer les Ponts de Cé, une ville au sud d’Angers sur les bords de la Loire, mais bien sûr sans certitude.

Quant à la carte elle-même, ses dimensions sont plus petites que celles des cartes actuelles, dont le format est standardisé : 13, 8 cm de longueur x 9 cm de hauteur pour celle de 1926  contre 15 cm x 10 cm actuellement. Elle ne porte pas de bordure qui permet de faire ressortir les couleurs. Peut-être est-ce parce qu’elle est ni en couleurs, ni vraiment en noir et blanc. Il est difficile de définir ses teintes, du fait vraisemblablement du vieillissement du carton léger. Le noir et blanc tire plus maintenant vers un beige grisé, avec beaucoup de teintes grises  pouvant aller jusqu’au noir.

Angers, La Suisse Angevine, l'Etang St-Nicolas vu du Roc Epine, A.B.1926, Elisabeth Poulain

Angers, La Suisse Angevine, l'Etang St-Nicolas vu du Roc Epine, A.B.1926, Elisabeth Poulain

Au recto, la carte postale, côté face, porte en haut la désignation suivante : «  … ANGERS,  La Suisse Angevine, L’Etang Saint-Nicolas vu du Roc Epine – A. B » qui sont les initiales du photographe. Il s’agit bien « du Roc Epine » et non pas de Roc Epine, comme on dit maintenant. La photo montre  une partie de l’Etang Saint-Nicolas, vue de la rive gauche, à l’endroit le plus élevé du site du parc. C’est là   où la petite rivière, le  Brionneau, a « rencontré » des roches de schistes si hautes qu’elle a du faire se frayer un lit en tournant à angle droit vers le sud pour quelques centaines de mètres plus loin, pour à nouveau remodifier son lit à nouveau à angle droit mais cette fois-ci vers la gauche.

Ce côté pentue à gauche avait pris la dénomination de « Suisse angevine » et le Roc, celui DU Roc Epine. Actuellement, Roc Epine désigne une petite zone résidentielle de quelques rues à l’ouest d’Angers, contigüe à l’Etang Saint-Nicolas. Ce n’est plus un rocher en tant tel. Cette dénomination de "roc épine", cette fois-ci sans majuscules, désignait le tuteur en pierre de schiste qui permettait de tenir en position verticale les pieds de vigne de façon à ce qu'ils ne ploient pas sous le poids des grappes de raisin.    

Actuellement il ne serait plus possible de prendre un tel cliché pour de multiples raisons. Le paysage a en effet changé, aussi bien devant à gauche tout en bas, à droite du chemin, là où il me semble voir sur la carte postale des pieds de vigne tenus par ces rocs-épine. Les arbres ont poussé surtout en face en rive gauche. Dans la séquence paysagère du fond, il me semble voir des maisons, avec des jardins potagers par devant près de l’eau. Cette zone maraîchère est maintenant devenu une zone urbaine dotée de grands ensembles  et de maisons individuelles. Quelques parcelles maraichères subsistent néanmoins.

Pour en revenir au site pris en photo, il me reste à signaler qu'elle a du être prise rive gauche d'en haut. A cet endroit, deux  "villas" construites en hauteur pour jouir de cette belle vue à la fin du XIXe siècle ou au début du XXe, sont dotées d'une tour carrée  de façon à jouir de la vue . On accède aujourd'hui à ce  site par le « Chemin des Travailleurs ». C'est une toute petite rue, qui commence rue de Roc Epine et  qui se termine en impasse pour se transformer en sentier, au moment où la pente descendante vers l’étang commence réellement. Le site est maintenant doté de propriétés privées qui ne permettent plus de jouir de la vue d'en haut. Seule reste au promeneur la possibilité  de faire le tour de l'étang par le bas de façon à pouvoir admirer de l'autre rive sur la pente d'en face. On distingue sur le cliché ci-dessous de part et d'autre d'un grand cyprès deux villas disposant d'une tour carrée qui permettent de voir à la fois loin et tout près le bord de l'étang.

Angers, l'étang Saint-Nicolas, vue  d'en face sur le cyprès et les tours carrées, Cliché Elisabeth Poulain

Angers, l'étang Saint-Nicolas, vue d'en face sur le cyprès et les tours carrées, Cliché Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. Voir le département de Maine et Loire, sur  https://fr.wikipedia.org/wiki/Maine-et-Loire

. Découvrir ce qu’est la phototypie, une technique de reproduction qui  a précédé la photographie, sur wikipedia  https://fr.wikipedia.org/wiki/Phototypie

. Consulter le site bien documenté sur le Musée de la photographie http://www.auxpaysdemesancetres.com/pages/histoire-de-la-carte-postale.html

. L’étang Saint Nicolas, à retrouver sur http://www.elisabethpoulain.com/2018/05/l-etang-saint-nicolas-angers-les-oiseaux-la-beaute-de-ses-paysages.html

. Cliché Elisabeth Poulain à partir de la carte postale de 1926 et clichés actuels pour prendre des clichés d'en face

Commenter cet article