Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

L’éléphant vu par trois pubs, un petit en métal & un dessin de 1931

7 Octobre 2018, 15:49pm

Publié par Elisabeth Poulain

Thé Daarjeeling placé sous la marque de l'Eléphant, Cl. Elisabeth PoulainThé Daarjeeling placé sous la marque de l'Eléphant, Cl. Elisabeth Poulain

Thé Daarjeeling placé sous la marque de l'Eléphant, Cl. Elisabeth Poulain

Sous les yeux, j’ai quatre* éléphants sous diverses représentations. Le Ier est un dessin en couleurs sur un carton, le n°2 est en laiton incrusté dans du bois d’une boîte, le troisième repose, comme un grand qu’il n’est pas, sur ses quatre pattes et le quatrième est un dessin d’un livre scolaire. * Maintenant il y a 5, mais je ne peux pas changer le titre, qui pourrait être 4 + 1!    

. La plus récente (2017-18) est une boîte en carton de chocolat de marque « Côte d’Or » qui continue à avoir  un éléphant comme logo. A la naissance de la marque, le slogan était le suivant « un chocolat qui ne trompe pas ! » et comme chacun sait qu’ « un éléphant, ça trompe énormément », il ne faut pas s’étonner de ‘ la durabilité ‘ du logo. Il faut dire aussi que les différentes sociétés propriétaires de la marque ont toutes fait ce qu’il fallait pour garder l’éléphant tout en adaptant le packaging aux changements d’époque depuis 1870, en innovant toujours, tout gardant la qualité et la différence… par rapport aux marques concurrentes.   

La boîte, qui mesure 16 cm x 16 x 4,5cm, porte le logo blanc – l’éléphant + Côte d’Or sur fond rouge souligné d’un trait jaune pâle sur fond rouge - par cinq fois (une fois sur le dessus en haut à gauche et quatre fois  sur chacun des côtés). L’éléphant doré du dessus en demande   «Encore ! » du chocolat « Noir Puur » en grosses lettres d’or, si fortement qu’il s’arrose visuellement et littéralement  de copeaux d’or qui semblent « pleuvoir » sur lui ! Ces copeaux qui pèsent 158 grammes de chocolat en tout et pour tout dans cette boîte contemporaine qui s’ouvre par le dessus.        

 

Côte d'Or, Encore ! Noir, Chocolat Pur, Cl. Elisabeth Poulain

Côte d'Or, Encore ! Noir, Chocolat Pur, Cl. Elisabeth Poulain

Boite en bois cubique, Thé l'Eléphant, vue de dessus

Boite en bois cubique, Thé l'Eléphant, vue de dessus

2. La seconde est une boite à thé en bois de marque L’Eléphant », qui forme un cube presque parfait de 8,3 cm, qui date d’il y a quelques années. Seules les faces supérieure  et inférieure, ainsi que la face verticale arrière, sont restées intactes. Les faces latérales  portaient des incrustations en laiton, avec TEA devant, puis sur les deux côtés, le dessin d’une tasse à thé. Elles ont malheureusement été enlevées. La face arrière est restée intacte du fait qu’elle ne porte aucune incrustation. La face en dessous a conservé les informations légales : « Thé Darjeeling’s. Ingrédients : Thé noir Darjeeling 100%. Poids net 100G ». Sa date limite de validité a été fixée au 10-20010.

3. Le troisième est un petit éléphant en laiton que ne représente que lui-même, une façon de vous dire qu’il ne porte aucune marque, ni aucun repère d’aucune sorte. Il pèse 135g pour des dimensions réduites, alors même qu’il est creux, comme on peut le voir sur un des clichés. Ses dimensions : 12cm de long, 5cm de haut, 3,2cm au plus large de l’écartement des pattes arrière. Je ne peux l’imaginer que comme un bibelot, ou alors dans un ensemble…C’est « le petit éléphant mystérieux » que j’ai trouvé dans une braderie de rue.

Petit éléphant de laiton, le même vu sous deux éclairages différents, Cl. Elisabeth Poulain
Petit éléphant de laiton, le même vu sous deux éclairages différents, Cl. Elisabeth Poulain

Petit éléphant de laiton, le même vu sous deux éclairages différents, Cl. Elisabeth Poulain

«Voici la pépite, que je vous ai réservée pour terminer ce billet et que je viens seulement de découvrir  maintenant. C’est un dessin d’éléphant  qui figure dans un livre scolaire édité en 1904, dont voici les références. Il s’agit de l’ « Histoire naturelle appliquée, à l’usage des Elèves de la classe de Troisième B (Programme de 1902)  par E. Caustier, Agrégé de Sciences naturelles, Professeur au Lycée de Versailles, Deuxième Edition, Paris, Vuibert et Nony, Editeur, 63 Boulevard Saint-Germain, 1904… »

Ce dessin d’éléphant figure en fin de l’ouvrage, en page 306, sous le numéro « Fig. 242 » et malgré le recours à une loupe, je ne peux assurer que la signature du dessinateur, l’auteur du dessin,  soit bien « F. Courbier, Courbeau… ? », que je crois déchiffrer à grand peine dans l’angle gauche inférieur. Visiblement en ce début de XXe  siècle, la réglementation n’imposait pas à l’éditeur l’obligation de citer le nom du dessinateur après celui de l’auteur. Le sous-titre du dessin en page 306 est le suivant: « Éléphant s’apprêtant à soulever une pièce de bois dont l’autre extrémité  sera portée par un autre Éléphant ».

Je ne résiste pas au plaisir de vous citer le texte en pages 305 et 306 qui figure dans l’ouvrage « L’Éléphant domestique (fig. 242) rend de grand service aux Anglais dans l’Inde. Dans l’armée, il transporte l’artillerie. Dans les chantiers de la vallée de l’Iraouaddy, il porte des pièces de bois, les empilent en tas réguliers et sait même parfois les présenter aux lames des scies ; Il serait souhaitable que l’éléphant d’Afrique soit domestiqué comme l’éléphant indien ; car dans les régions tropicales ni le Cheval, ni le Mulet, ni le Chameau ne peuvent résister à l’anémie et à la fièvre. ».                                                                           

Dessin d'éléphant au travail, Histoire naturelle appliquée, Vuibert Ed. Paris 1904, Cl. Elisabeth Poulain

Dessin d'éléphant au travail, Histoire naturelle appliquée, Vuibert Ed. Paris 1904, Cl. Elisabeth Poulain

Aujourd’hui l’ivoire des éléphants continue à avoir une telle côte sur le marché mondial que les deux races sont menacées d’extinction. Selon WWF, sur le continent africain, l’espèce ne compte plus que  400 000 éléphants (contre 3 à 5 millions au début du 20ème siècle). Quant à l’éléphant d’Asie, la situation est au moins aussi défavorable, si ce n’est plus.  Et c’est sur cette triste constatation qu’à cette vitesse d’extermination des deux races d’éléphants, il n’en restera plus bientôt que ceux qui sont prisonniers dans les zoos… ! C’est alors peut être aussi que Babar connaîtra à nouveau le succès qui fut le sien dès sa parution en 1931. En 1939, quatre millions d’exemplaires avaient déjà été vendus… ! Mais le contexte sera différent, on pourra voir des éléphants en squelette  dans des musées dédiés aux animaux disparus, les retrouver dans des films  ou des photos des temps passés...

                                                                             *******

Pour suivre le chemin

. Lire la longue histoire du chocolat Côte d’Or sur  le site officiel et sur wikipedia https://www.cotedor.com/ https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%B4te_d%27Or_(chocolat)

. L’article du WWF for nature sur l’éléphant https://www.wwf.fr/especes-prioritaires/elephants 

. « L’éléphant d’Afrique est toujours en danger » ; il est chassé pour son ivoire.   https://www.1jour1actu.com/planete/elephant-dafrique-en-danger-93138/

. Quant  à l’éléphant d’Asie, il n’est plus présent que sur 15% de la surface d’origine :  https://wwf.be/fr/espece-menacee/elephant/elephant-dasie/

. Babar, à retrouver sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Babar  

. Clichés Elisabeth Poulain, avec une jolie découverte d'une plaque publicitaire glanée dans le catalogue de "Salorges Enchères", 8 bis rue Chaptal, BP 98804, 44188 Nantes cedex, en date du samedi 16 avril 2011: voir au verso de la couverture, la plaque "CAFES de l'ELEPHANT NOIR", la plus grande collection du midi ... avec mes remerciements.   

  

Plaque Cafés de l'Eléphant noir, catalogue Salorges Enchères 2011.04.16, Cl. Elisabeth Poulain

Plaque Cafés de l'Eléphant noir, catalogue Salorges Enchères 2011.04.16, Cl. Elisabeth Poulain

Commenter cet article