Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Olivier de Sagazan - peintre de l’étrange - «La naissance de l’Homme»

13 Décembre 2018, 10:52am

Publié par Elisabeth Poulain

Olivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, Cl. Elisabeth Poulain

Olivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, Cl. Elisabeth Poulain

Quand vous consultez le site de wikipedia, vous n’êtes vraiment pas surpris-e de découvrir qu’il est réellement impossible de définir ce créateur à la fois peintre, sculpteur, performeur… au point de transformer désormais lui-même son visage en une création d’art. Son visage est un masque  qui est celui d’un être en grande souffrance. A sa vue, vous ne pouvez littéralement pas regarder ses mutilations, alors même que vous savez que le rouge n’est pas du sang, la blessure profonde celle d’un canif faite dans de l’argile et non taillée dans sa chair…Son objectif est peut-être de montrer la souffrance de l’homme, ce que de grands sculpteurs ont toujours fait dans l’histoire de l’art, comme Saint-Sébastien transpercé par des lances, des flèches…

 Je pencherai  plutôt pour la volonté du peintre d’aller toujours plus loin…pour faire du nouveau, en montrant sa capacité d’auto-transformation en création d’art. C’est un exemple rare d’auto-métamorphose !  Il se définit lui-même, comme un homme du réel, « a man of real life » aussi bien qu’un « artiste de scène ».

A mon sens, il manque un troisième terme pour réellement répondre pleinement à ce que cet artiste réussit à faire, car ce n’est ni de la sculpture, ni de la peinture !  C’est à la fois une alliance  entre la peinture et  la sculpture en jouant du relief qu’apporte le carton  ondulé à laquelle s’ajoute conjointement un double jeu entre son formidable sens de la gestion de l’espace et celui du chemin du regard  qui sait qu’il voit quelque chose de rare. Je devrais dire que notre  regard devient une composante de cette représentation de l’envol de l’homme lorsqu’il quitte son cocon protecteur.       

Olivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, Cl. Elisabeth Poulain

Olivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, Cl. Elisabeth Poulain

Après cette longue introduction, il est temps de vous présenter cette œuvre d’Olivier de Sagazan. Il avait participé  le 18 août 1991 à une exposition de jeunes créateurs artistes qui s’était tenue à Villevêque sur Loir en Maine et Loire (49). Au verso de sa création - sur carton épais -  est collée une feuille A4 coupée en deux qui est un véritable CV où l’on découvre sa fascination pour des cultures autres que celles qui nous guident dans notre Europe pourtant multiculturelle depuis des millénaires … !Le carton-support lui-même mesure 100cm sur 67. Sur le dessus sont collés des morceaux de cartons ondulés de différentes formes rectangulaires qui forment autant d’îlots différents, qui ont un sens fort, dans « cette peinture sur un carton en relief » d’Olivier de Sagazan. Je mets cette définition en rouge car le peintre a aussi utilisé cette couleur, plusieurs fois à très petites doses. 

La partie verticale centrale de ce carton est consacré à la naissance de l’homme  qui se déroule en trois séquences.     

. Tout commence par le carton du milieu, où l’on voit l’Homme, en position ovoïde, à genoux, sa tête et ses cheveux reposant sur ses avant-bras ; on ne voit pas son visage. On peut supposer qu’il est dans l’attente, reposant sur ses coudes et ses jambes posées sur une ligne courbe et chapeauté dans un triangle.  

. Vient ensuite le carton du bas qui montre l’Homme qui relève la tête, son genou droit plié à terre . Ses deux mains et le genou droit gardent  le contact avec le sol,  permettant  à son corps de se soulever . On discerne  son visage avec sa tête entre ses bras qui reposent sur ses coudes. Les couleurs éclatent en commençant par le bas blanc qui permet de faire ressortir en contraste le corps du jeune homme teinté de blanc et de rouge et de faire ressortir ses traits. La courbe au-dessus de lui n’est visible qu’en parties droite et gauche.

. Tout en  haut cette fois-ci, l’Homme sort de son cocon. Il est maintenant à l’extérieur. On l’aperçoit plus clairement en particulier à sa différence de teinte. Il se tient penché, la tête touchant presque le sol, les bras écartés, comme prêt à l’envol. Le noir, puis le noir-gris est devenu maintenant un bleu grisé foncé, qu e l’on repère aussi maintenant dans les deux autres coùposantes. Le regard n’arrête de faire des allers-retours circulaires entre les trois parties. C’est un des aspects magiques de ce « carton d’ODS ».

Olivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, détail de son paraphe, Cl. Elisabeth Poulain

Olivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, détail de son paraphe, Cl. Elisabeth Poulain

Il est temps maintenant de voir ce qui se passe sur les bords verticaux du carton.  Ces rectangles latéraux-verticaux forment un ensemble  de colonnes qui encadrent les trois grands rectangles qui se superposent l’un sur l’autre.  En partant de l’extérieur vers l’intérieur, de bas en haut et en allant de la droite vers la gauche, nos yeux participent de cette  construction complexe. Le regard n’a de  cesse de faire des allers-retours  en arrondi pour saisir pleinement ce qu’il voit de la représentation de la naissance de l’homme. 

.Cette fois-ci le regard se positionne en commençant par la droite en  bas  et en montant ensuite vers le haut du carton. Le premier carton strié verticalement de couleur beige-jaune (32 cm de haut sur 13cm de large environ) fait ressortir les initiales du nom du peintre ODS peintes en  beige sur fond noir. Ce rectangle-signature noir en creux  est le plus petit de tous, avec ses 12cm de long et 3 cm de haut, comme si le peintre voulait ainsi montrer qu’il s’effaçait devant sa créature.

Le second rectangle latéral - 31 cm  de haut sur 13cm -   est coupé par un  rectangle noirde 10 cm de haut environ  - un peu au-dessus de la tête de l’homme. Le regard sent qu’il y a une connexion entre ce rectangle foncé et la position de l’homme. On sent qu’il se passe quelque chose…Entre les deux parties figurent 7 points creux vraisemblablement faits avec un simple clou. Ici il y en a sept, pour 2 en bas.

Le troisième enfin  (31,5cm sur 13, 5), tout en haut est en majeure partie noire -26cm x 12, 5. . Seule une bande beige percée de 15 trous en vertical, mais qui ne va pas jusqu’en bas,  sépare les deux parties noires. On comprendra plus tard, après le tour de tout.  Ces trous de clous sont des marqueurs d’action de l’Homme qui prend son envol.                                                              

Cette colonne de droite est un indicateur de la naissance de l’Homme, avec un paradoxe volontaire lié à la couleur : la couleur noire représente l’environnement dans lequel vit l’homme alors qu’il n’est pas encore venu au monde. En fait, je devrais plutôt parler des teintes de noir, plutôt que du noir. Certains noirs sont effet bleutés : plus le regard s’élève vers le haut du tableau et plus ce bleu très foncé devient présent.  C’est dire que le regard  rentre par le carton latérale du bas, justement là où est peint la signature de l’artiste, là aussi ou des déchirures ont été faites pour inciter le regard de la personne qui regarde à rentrer dans la composition… !

Olivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, Les 3 composantes Cl. Elisabeth PoulainOlivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, Les 3 composantes Cl. Elisabeth PoulainOlivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, Les 3 composantes Cl. Elisabeth Poulain

Olivier de Sagazan, L'envol de l'Homme, Les 3 composantes Cl. Elisabeth Poulain

Olivier de Sagazan, l'Envol de l'Homme, la signature du peintre...Cl. Elisabeth Poulain

Olivier de Sagazan, l'Envol de l'Homme, la signature du peintre...Cl. Elisabeth Poulain

Il me reste à vous retranscrire quelques indications éclairantes figurant au verso de l’œuvre. L’artiste a fait des études de biologie et de philosophie. Ses voyages d’études se sont déroulés  au Cameroun, au Bénin, au Niger, en Algérie, au Maroc et  en Hollande…Et c’est ainsi que se termine cette longue description d’une œuvre remarquable d’Olivier de Sagazan...             

 

 

Pour suivre le chemin

. Découvrir l’artiste sur http://olivierdesagazan.com/    http://www.barakasamsara.com/location/olivier-de-sagazan-paris

. Et sur sa page FB   https://www.facebook.com/Sagazan/  ainsi que sur  https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_de_Sagazan

. Voir  différentes représentations du martyre de Saint-Sébastien dans https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9bastien_(martyr)

. Villevêque, une commune du Maine et Loire, situé au bord du Loir, un des affluents de la Loire,  au nord d’Angers   https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Villev%C3%AAque_(49).jpg

Clichés Elisabeth Poulain, avec une précision concernant les couleurs du carton, qui sont beaucoup plus "ternes" de par la volonté du peintre que celles qui figurent dans ce billet.

 

 

Commenter cet article