Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Collection Emmaüs --) Un carré de carton peint étrange --) Les animaux & plus

21 Février 2019, 11:58am

Publié par Elisabeth Poulain

Carton peint avec des points et des animaux, Cl. Elisabeth Poulain

Carton peint avec des points et des animaux, Cl. Elisabeth Poulain

Cela fait des années qu’il attend que je parle de lui, non pas qu’il ait « la grosse tête » de celle  ou celui qui l’a peint, mais réellement en raison de sa « bizarrerie ». Il ne porte aucun indice qui puisse nous donner quelques pistes sûres, ni auteur-e, ni année, ni lieu… Il y a de fortes probabilités pour que je l’ai choisi dans un Centre Emmaüs, d’où la mention du Centre dans le titre.                                         

Carton peint avec des points et des animaux, Cl. Elisabeth Poulain

Carton peint avec des points et des animaux, Cl. Elisabeth Poulain

Les dimensions d’abord. C’est presque un carré  qui ne l’est pas vraiment. Les deux hauteurs ne sont pas identiques : celle de gauche fait 26,2 et celle de droite, 25,5cm, ce qui a pour conséquence  dimensions horizontales, 27 cm en bas avec des angles droits qui ne le sont vraiment mais cela n’est pas gênant (26,7cm en bas). En tant que telles, les dimensions n’ont pas de réelle importance ; elles peuvent suggérer que la ou le peintre a utilisé ce bout de carton pour réaliser quelque chose d’audacieux, de différent… Ce carton épais (4mm d’épaisseur) a pu faire germer l’idée d’une réalisation originale.

J’imagine une femme peintre avec ce morceau de carton à la main et beaucoup de peintures de couleurs différentes à côté d’elle et qui se demande : « qu’est-ce que je vais pouvoir faire de tout ça ? ».  Quant à moi, j’ai choisi de vous le présenter dans sa dimension la plus « grande » parce que c’est ainsi que l’on voit le mieux les cinq animaux, sachant que j’ai des doutes sur certaines formes et que le tout n’est qu’hypothèse de ma part… Que vois-je  dans le premier tiers du bas, en partant de la droite vers la gauche du carton ?

Carton peint avec des points et des animaux, le lapin rouge, Cl. Elisabeth Poulain

Carton peint avec des points et des animaux, le lapin rouge, Cl. Elisabeth Poulain

Le numéro 1 est celui que j’appelle le lapin rougeC’est un drôle de quadrupède tracé en rouge sur un fond vert-prairie avec un œil blanc et une pupille noire qui occupe une grande place dans cet espace restreint. Il n’a aucun sens de l’horizontalité et on peut vraiment se demander s’il n’est pas en train de voler au-dessus de sa prairie…

Il regarde vers le haut. Son corps dodu, sans forme précise, est rempli d’un « barbouillis » de couleurs, avec du noir, du jaune et du blanc pour alléger, éclaircir l’ensemble…Autour de lui, une « prairie fleurie » de différents petits points de couleur blanche, jaune, rouge, noire et même verte, à la frontière avec l’orange permettent de le mettre en valeur.

                                                                    *     

Au milieu, se tient une coulée orange qui fait penser à un essai raté. En allant dans le sens des aiguilles d’une montre,  je vais d’abord vous parler des quatre autres animaux clairement visibles.

Carton peint avec des points et des animaux, le lapin jaune & le beige, Cl. Elisabeth Poulain
Carton peint avec des points et des animaux, le lapin jaune & le beige, Cl. Elisabeth Poulain

Carton peint avec des points et des animaux, le lapin jaune & le beige, Cl. Elisabeth Poulain

Le numéro 2 est, le lapin à peine esquissé dans le coin gauche en bas. Ce petit quadrupède est tracé en un jaune foncé avec peut-être une pointe légère de rouge orangé, dont la teinte est peu en harmonie sur ce beige marron. Peint en jaune sur un fond beige ocre, on devine bien une sorte de lapin, avec son museau, ses deux oreilles bien dressées, ses deux pattes de devant qui font bloc. Tout le reste de ce coin est beige-ocre parsemé de gouttelettes de peinture plus fines que dans l’autre coin vert.

 Le troisième a en commun avec le n°2 d’être beige sur fond du même beige. Ses formes tracées en noir heureusement sont plus marquées, en particulier vers le haut de sa tête. On dirait qu’il a un masque latéral avec un gros œil.  Ce fond beige est peu harmonieux. Quant aux points, nombreux sont les blancs, avec un seul gros point noir à droite,  plus nombreux sont les verts vers le bord externe…

Carton peint avec des points et des animaux, le 4 pattes rouge, Cl. Elisabeth Poulain

Carton peint avec des points et des animaux, le 4 pattes rouge, Cl. Elisabeth Poulain

Voilà encore un chien dessiné en vert sur un fond rouge. Cette fois-ci, notre regard fait un grand bond  de la largeur du carton en allant vers la droite. Ce quatrième numéro occupe le plus petit espace rouge avec quelques gros points de couleur. Lui aussi tourne sa tête vers la droite. Comme son confrère en diagonale, son tracé « vide »  attire peu le regard. 

Il me reste à vous parler du seul poisson peint en vert léger. Il n’a aucun espace personnel autour de lui. En contrepartie, il est le plus gros de tous, avec un œil tout rond, en relief… On le sent à la main. Sa forme extérieure est aussi un peu bizarre. Il y a sa tête que je viens de mentionner, son corps franchement curieux,  une sorte d’aileron vers le bas  et la fin du corps qui va s’élargissant. Et comme s’il fallait encore accentuer son originalité, il porte sur son corps un espèce de rectangle sans point de couleur…

Carton peint avec des points et des animaux, le gros poisson vert clair, Cl. Elisabeth Poulain

Carton peint avec des points et des animaux, le gros poisson vert clair, Cl. Elisabeth Poulain

Pour terminer, je vais essayer de vous décrire l’entre-deux avec cette question : que se passe-t-il entre ces formes animalières  dans leur bulle de couleur? En partant du bas, mon regard emprunte un « corridor » différencié, parfois bien encombré, parfois ordonné  et disons-le clairement parfois réellement fouillis-fouillis. 

. Le chemin commence par de l’orange, d’abord sans pastille de couleurs ; très vite le regard rencontre une drôle de forme dessinée  par une quadruple série de petits points ; puis  au-dessus, le fond devient jaune et se divise en deux parties, une qui va à droite, l’autre à gauche…

. Et c’est là qu’apparaissent les deux séquences de désordre, une au milieu, à gauche du plus gros point peint en blanc avec des points verts et l’autre un peu plus haut vers la gauche. On a l’impression que l’artiste a chargé de pinceau de peinture, l’a laissé couler, en remettant ensuite des petits points jaunes.

. Pour finir, il me reste à vous parler de la partie verte tout en forme d’une forme  verte couverte de points de couleurs différenciées avec à nouveau de tout petits points jaunes…

Pour aller plus loin:  Clichés Elisabeth Poulain

               

Commenter cet article