Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Un pastel à l'huile de Jean-Philippe Durand, L'Indien, Lys Haut-Layon

23 Février 2019, 15:01pm

Publié par Elisabeth Poulain

L'Indien, pastel à l'huile de Jean-Philippe Durand, Cl. Elisabeth Poulain

L'Indien, pastel à l'huile de Jean-Philippe Durand, Cl. Elisabeth Poulain

                                                    

C’est un tableau qui éclate de vitalité, alors même que cet « Indien » a les yeux fermés et que visiblement, il ne veut pas vous voir. Jean-Philippe Durand  est en lui-même, concentré pour se peindre avec des formes et les couleurs de ses pastels à l’huile, quitte à recommencer si le résultat ne lui plait pas, à lui. Il « se fiche » vraiment de ce que, vous, vous  pouvez penser. Il accepte quelques contraintes et/conseils, du « peintre professionnel » qui gère l’atelier de peinture, mais c’est tout. 

Jean-Philippe, comme tous l’appellent, sait vraiment qui il est, vraisemblablement le meilleur artiste de l’atelier de peinture de Rablay sur Layon. Il lui suffit de voir la réaction des autres, qui viennent voir ce qu’il a fait  en fin de  séance, en faisant « ouah ! ». Il y en a même certains qui lui demandent s’il  a pris des cours de peinture avant. Il ne répond même pas.   

L'Indien, pastel à l'huile de Jean-Philippe Durand, avec cadre, Cl. Elisabeth Poulain

L'Indien, pastel à l'huile de Jean-Philippe Durand, avec cadre, Cl. Elisabeth Poulain

L’Indien d’abord. Prenez une forme triangulaire, la pointe dirigée vers le bas, qui s’inscrit dans un rectangle vraisemblablement tracé auparavant pour que JPD ait un cadre. Il avait déjà commencé à faire le fond avec du bleu et du blanc recouvert ensuite par du marron. Dans ce rectangle, s’inscrit le triangle pointu souligné par plusieurs traits noirs, certains marqués avant la peinture et d’autres après par JPD . La différence est clairement visible.

En prenant l’axe  vertical  entre le front haut vert , la partie basse en rouge-rose, la ligne du nez  moitié rouge  à hauteur des yeux, puis verte ensuite , tout comme les oreilles vertes ornées d’un  trait rouge uniquement sur le haut de l’oreille droite et sur toute l’oreille gauche (à la vue) avec en plus là un gros tracé bleu qui descend à hauteur d’une large bande rose-violet qui qui part en oblique jusqu’au bas du nez vert. Le côté droit est tout à fait différent. L’œil droit semble ouvert, avec même une grosse  pupille jaune entourée de rose ; le tout est entouré de rouge et de violet vers le bas.

Puis vient une séquence bleue  qui semble remonter des deux côtés inégalement, un peu du côté gauche qui se détache sur un fond rose violet dont on va retrouver plusieurs variantes  à droite et à gauche.

Arrive enfin la bouche marquée en rouge et surlignée  avec du fusain noir plusieurs fois pour marquer la différence entre la lèvre supérieure rouge, d’avec celle du bas. La fin du visage est double au niveau des couleurs - bleu  et vert –avec en plus des « taches » blanches au bas du triangle bleu qui lui-même cache du violet et en plus un forme rouge qui rappelle ce rouge du côté droit plus en hauteur. 

L'Indien, pastel à l'huile de Jean-Philippe Durand, avec cadre, Cl. Elisabeth Poulain

L'Indien, pastel à l'huile de Jean-Philippe Durand, avec cadre, Cl. Elisabeth Poulain

Le menton maintenant qui ressemble à une grande barbiche verte, qui « déborde » du carton et du cadre  violet à gauche où se trouve le nom de J-Philippe. Un grand mouvement oculaire qui va vers le haut en passant par la droite vous laisse admirer la crinière d’Indien de cheveux jaune, vert, rouge …violette qui laisse  entrevoir les deux couleurs du début, bleue et brune.

En guise de quasi-conclusion, il me reste à vous citer les lignes de structure de l’ensemble :   

  • 2 lignes obliques, l’une verticale qui part vers la gauche, l’autre horizontale qui penche vers la droite,
  • des oreilles placées à la même hauteur mais avec des formes et des couleurs différentes…

Et enfin pour finir vraiment (!) , le fait est que ce portrait de Jean-Philippe réalisé en pastel à l’huile a une présence étonnante, si forte que ne pourrez l’oublier !

PS. Parce que vous avez été patient  et que avez réussi à lire  ce billet jusqu’au bout, je joins également le recto du carton qui stabilise le papier épais sur lequel JPD a exprimé sa créativité. C’est une reproduction de  « The Kiss » l’œuvre de Klimt !  

                                                                 ****

Klimt, "The Kiss", carton au verso du pastel à l'huile de J.P. Durand, Cl. Elisabeth Poulain

Klimt, "The Kiss", carton au verso du pastel à l'huile de J.P. Durand, Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. Nous avons acheté cette oeuvre en 2002 pour un montant de 280 F muni au verso d' un certificat d'authenticité collé sur la reproduction de "The Kiss" de Klimt   

. Retrouver certaines œuvres  de Jean-Philippe Durand sur  http://arcenciel-artotheque.fr/v1/artiste/durand-jean-philippe/  

. Rablay sur Layon, est maintenant une commune déléguée de Bellevigne-en-Layon, à voir sur   https://www.bellevigneenlayon.fr    

. A voir aussi sur https://www.facebook.com/events/355687868601533/?event_time_id=355687891934864

. Quant à Klimt , The Kiss, https://en.wikipedia.org/wiki/The_Kiss_(Klimt)

. Clichés Elisabeth Poulain

. Billet à classer dans la catégorie "Art"

Commenter cet article