Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Une foire au vin, plutôt guide en main...

27 Octobre 2007, 09:32am

Publié par Elisabeth Poulain

Hé j'suis dans le journal !

Economique et Social Paru dans l'édition du dimanche 23 septembre 2007  Une foire au vin, plutôt guide en main... 

Elisabeth Poulain est l'auteure de Le Vin aussi est affaire de femmes.
Elisabeth Poulain (1), spécialiste en marketing appliqué au vin, nous dit s'il faut s'intéresser foires aux vins.

Les foires aux vins permettent-elles de bonnes affaires ? Certainement. Les produits présentés font généralement l'objet d'une sélection rigoureuse. Mais fréquenter une foire au vin impose un minimum de méthode. La découverte nez au vent, c'est risqué. Il est préférable de faire son marché catalogue en main et guide spécialisé dans l'autre. Il faut aussi se précipiter le premier jour car les quantités sont limitées pour les très grands vins. 
Mais il n'y a pas que des vins chers dans ces foires ? Bien sûr que non. On peut faire d'excellentes affaires en ciblant des vignobles moins cotés. Les vins du midi par exemple. 
Les prix sont cassés ? Non. Un grand vin à prix cassé serait suspect. Les marges sont souvent raisonnables. L'intérêt premier de ces foires est de proposer des vins qui ne sont pas forcément disponibles d'ordinaire. 
Les bouteilles sont parfois tripotées. Le vin n'en souffre pas trop ? Tout dépend de l'attention portée par le responsable de rayon. Mais en cas de difficulté, il n'est généralement pas difficile de retourner une bouteille. La ruée, la tension, l'excitation font partie du jeu. Car les foires aux vins peuvent être des moments exaltants, avec ce plaisir d'être là avant les autres. 
Comment peut-on expliquer leur succès ? 'est d'abord une offre sélective, rare, avec des vins qu'on ne propose pas habituellement. Je connais des amateurs anglais qui viennent pour ces foires. Ils savent qu'ils vont avoir un choix étonnant. Et puis le catalogue. C'est à lui seul un phénomène. Certains le gardent. 
Recueilli par Thierry BALLU.

Commenter cet article