En quelques mots...

Elisabeth Poulain
Elisabeth Poulain est docteur en droit et a longtemps exercé dans l'enseignement supérieur et la recherche sur les questions de commerce, de marketing et d'enjeux internationaux. Auteur de nombreux ouvrages, elle choisit de porter un regard analytique sur le système qui nous environne, en montrant les liens de connexion qui le sous-tendent.

Les Habits du Vin

Mardi 19 février 2008 2 19 /02 /Fév /2008 14:52
C’est à un exercice inédit que je vous convie aujourd’hui : faire une analyse de texte en repérant les mots positifs et/ou à forte charge affective utilisés pour parler du vin. Dans un précédant billet, j’avais fait un travail identique en recherchant cette fois là les mots négatifs utilisés par Que Choisir pour parler des vins ‘industriels’.
 
Avec Hubert de Bouärd, nous sommes dans un autre univers, comme le montre l’article de Louis Havaud dans Vinomagazine de septembre 2007, intitulé Hubert de Bouärd, visionnaire et révélateur de terroirs, Des Châteaux  Angélus » à « La Fleur de Bouärd ». Voici la seule citation du célèbre propriétaire vigneron et consultant de 10 grands noms en France ainsi que plusieurs en Espagne et en Afrique du Sud :
 
« Ici à Saint-Emilion, au Château Angélus, sur la terre de mes ancêtres, la vie et le vin sont comme une religion, une passion partagée par toute une famille. C’est avec une volonté farouche de prolonger cette histoire glorieuse que, comme œnologue, j’ai voulu garder au Château Angélus l’identité des grands vins de la Côte sud de Saint-Emilion en privilégiant le cabernet franc, mais aussi inscrire résolument ce Ier grand cru classé dans un troisième millénaire riche en nouvelles technologies ».
 
Ici : HdB commence par poser l’endroit où il se tient. C’est un homme de racines  qui peut voyager, la preuve en est par son métier, mais qui sait d’où il est et qui il est;
Saint-Emilion : l’appellation prestigieuse est connue dans le monde entier. Ses paysages sont classés au patrimoine mondial de l’humanité. En plus, le lien est fait un saint homme, comme une bénédiction ;
Château : la référence château est déjà un passeport valable dans le monde entier ;
Angélus : qui signifie ange en latin, désigne la prière chantée en latin le matin, le midi et le soir. Il y a là une double bénédiction surtout quand on est le propriétaire.
Terre : renforce l’ancrage d’ici en montrant la réalité du coté charnel du lien et du vin;
Mes ancêtres : c’est le troisième élément de l’ancrage, avec un double effet, provenant de ‘mes’ associé à ‘ancêtres’. Il ne s’agit pas de parler des ancêtres d’un autre membre de la famille ;
La vie et le vin : je laisse volontairement les deux mots associés dont l’ordre de citation est très important. Il s’agit de montrer la hiérarchie des valeurs avec un parallélisme que l’oreille capte tout de suite. Entre vie et vin, il n’y a qu’une seule lettre de différence. Le fait de commencer par la vie apporte un surcroît de vie au vin qui est vivant, comme chacun sait.
Religion : c’est le 3ème élément de référence, directe cette fois-ci, après Saint et Angélus.
Passion : tempère la rigueur de la religion et introduit la fièvre.
Partagée par toute une famille : cette périphrase apporte des éléments intéressants. Ce sont la notion de partage au cœur de la vie d’une famille au fil du temps et des générations qui passent ainsi (les ancêtres déjà cités) ainsi que la référence directe à la famille, d’autant plus que sur les 4 photos qui illustrent l’article qui se tient sur 2 pages, la dernière montre la famille devant la cheminée. Il dit ‘une’ famille en se replaçant dedans alors que précédemment il parlait de ‘ses’ ancêtres.
Volonté farouche : la précision apportée au substantif ‘volonté’ par ‘farouche’ montre la détermination. On se doute d’ailleurs qu’un tel parcours commencé en 1980 ne peut être le fait du hasard. HdB assure en plus des responsabilités syndicales au plus haut niveau.     
Prolonger cette histoire glorieuse : c’est le cœur de la citation. C’est au moins ainsi qu’HdB présente son parcours. Il ne dit pas qu’il veut marquer l’histoire, il veut la prolonger. Il parle nommément cette fois-ci de l’histoire, sans se référer à l’histoire de sa famille. L’élément nouveau est l’adjectif ‘glorieux’. Ce début de la phrase annonce une rupture avec ce qui précédait. On est maintenant dans l’action d’aujourd’hui.
Comme œnologue : HdB pose sa compétence en la plaçant du coté du vin. C’est la légitimité du spécialiste qui est affirmé en postulat. Cela montre l’importance qu’HdB y attache.
Identité des grands vins de la côte sud de Saint-Emilion : voilà 4 éléments d’information importants. Le Ier est garder ‘l’identité’ du vin, voilà pour le coté œnologue renforcé par l’histoire et la dimension terrienne, le 2 désigne ‘les grands vins’ avec pour la Ière fois, la fierté annoncée déjà par la référence à la gloire. N’est pas Saint Emilion qui veut, surtout ceux de la côte sud.
Cabernet franc : la référence à ce grand cépage noble s’explique d’autant mieux qu’HdB conseille des grands domaines à l’étranger.
Inscrire résolument : va de pair avec prolonger cette histoire glorieuse en montrant qu’il saut un palier qualitatif important, l’adjectif résolument faisant la pair avec farouche, toujours pour montrer la résolution 
Ier grand cru classé : le top du top, il s’agit de rester au plus haut
Troisième millénaire : un homme profondément ancré dans sa terre est de son époque. Il lui faut donc le rappeler, surtout après avoir parlé du passé.   
 Riche en nouvelles technologies : 3 mots importants, l’utilisation du mot ‘riche’ qui ne peut être un hasard, puis technologies, nous devons être de notre temps, d’autant plus qu’elle est riche et que ces technologies sont nouvelles. C’est là une référence directe à son savoir-faire en matière de consulting.     

Il ya donc une légitimité par l'Histoire + une légitimité à Dieu et à ses saints + une légitimité familiale + une légitimité du savoir-faire... Il paraît difficile de dire plus en aussi peu de mots. Cette citation de 81 mots au total répartis sur 6 lignes est placée à gauche de la photo d’Hubert de Bouärd qui ouvre l’article, puis suivent la photo de l’étiquette de La Fleur de Bouärd, celle de Château Angélus et les 4 membres de la famille, 5 avec le chien! C'est le clin d'oeil du photographe cette fois-ci.
 
Pour suivre le chemin
www.château-angelus.com    lafleurdebouard.com
Vinomagazine, n° 4, septembre 2007, 63è année, vinomagazine@vinopres.com
 

Commentaire d'Iris de Lisson: 
Vu que ces mots sont fortement (et culturellement) ancrés dans la langue, l'histoire et l'âme française, vous imaginez la difficulté du traducteur, qui doit les transposer dans une autre langue, un autre contexte culturel...
Iris 

Réponse d'Elisabeth
C'est tout à fait vrai. mais c'est aussi un objet de fascination à l'étranger que de voir comment cette culture du vin s'exprime aussi par les mots qui prennent maintenant une dimension universelle. C'est l'alliance des deux que je trouve fascinante. Quant à cette citation d'Hubert de Bouärd, c'est quand même un tour de force que d'arriver à exprimer autant de valeurs en si peu de mots.   

Par Elisabeth Poulain - Publié dans : Vin & Spiritueux
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Images Aléatoires

  • Paysages de Loire, Prairie en eau en hiver, Coutures
  • Lyon 2010.06.12 059
  • 2013-02-01 Grenier saint-Jean 097
  • Moulin de la Roche, Mise au vent, La Possonnière 49
  • Quillebeuf sur Seine, Maison à pans de bois
  • Cassandre- Affiche L'Atlantique-
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés