Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Non, on ne chasse pas l'escargot (1)!

7 Août 2008, 20:40pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’est vrai. Quelle que soit la façon de le dire, il n’y a pas de chasse à l’escargot, cet animal réputé pour sa lenteur. J’imagine mal un chasseur, un vrai, grosses bottes vertes, treillis quasi militaire ‘imitation feuillage de nos belles forêts’, avec casquette assortie, oreilles protégées contre la pluie insidieuse qui attaque, couché par terre entre des mottes d’herbes, bien fournies, se mettre en position de tir pour attendre l’événement rare. Voir un gastéropode à coquille, pas une vulgaire limace orange qui éclate de tous ses feux, non un gros escargot de Bourgogne, avec une belle coquille.

 

Vous pourrez toujours attendre. Vous ne verrez pas ce spectacle. Pourquoi? En raison de la disproportion entre le chasseur et le chassé ? Oh non. Pourtant ce serait déjà une raison valable. A cause de la balle du fusil? Que resterait-il en effet de cette bébête à l’allure si lente, qu’elle en est agaçante, avec une balle dans la coquille ?  Non. Tout simplement parce que c’est quasiment interdit*.

 

Eh oui, l’escargot sauvage est très protégé par la réglementation. Enfin théoriquement. Encore faut-il connaître la réglementation qui n’empêche nullement les voleurs d’escargots d’aller en forêt en chercher de pleins seaux. Ce ramassage  complète volontiers la cueillette des champignons. Si on y ajoute les méfaits de la pollution et l’emploi d’herbicides de tout calibre, on comprend que la vie d’un escargot est périlleuse. A quand une association pour la protection de l’escargot ? J’ai rencontré deux personnes dernièrement en forêt, avec un seau et deux plateaux empilés. Moi, j’étais en recherche de pissenlits et eux, curieusement ils n’ont pas voulu me dire ce qu’ils venaient chercher. Imaginez le nombre d’escargots qui ont fini leur vie dans ces gosiers humains. 

 

On a vu récemment un voyageur condamné par la SNCF à payer une amende de 5 EUR et quelque pour en avoir transporté en train. L’amende lui a été finalement remboursée à cause du ridicule. C’est vrai que l’escargot est un animal vivant et à ce titre doit payer un billet mais quand même. D’ailleurs le règlement a déjà été mal appliqué. Le voyageur, un enseignant me semble-t-il,  avait plusieurs escargots avec lui! Il aurait du avoir plusieurs amendes. La vraie question que personne n’a soulevée est que le fait de ramasser des escargots est hyper encadré au nom de la protection des espèces.  Il n’y a pas que la baleine blanche à protéger. C’est pourquoi, mes voisins et moi récupèrons les escargots que nous trouvons dans notre jardin pour les relâcher un peu plus loin en forêt.     

 

La seule façon de trouver des escargots, c’est de les acheter, soit directement chez les producteurs, soit en grande surface en surgelé ou en boite. Sachez que bien souvent, ce sont alors souvent des escargots en provenance d’Europe centrale et maintenant d’un peu partout (Pologne, Macédoine, Tunisie, Amérique du Sud…). L’élevage en grand de cet-te hermaphrodite, visqueux ou visqueuse, est d’ailleurs délicat. En cherchant bien, vous trouvez aussi  des producteurs en bio!

 

Si vous avez un jardin, vous pouvez aussi vous amuser à commencer un élevage destiné à l’auto-consommation en les régalant de bons plants d’herbes adaptées, en faisant vos propres expériences. Du genre, si je leur donne du cresson, vont-ils avoir une chair à goût poivrée ?

 

Après, il ne vous reste plus qu’à les cuisiner, en n’oubliant surtout pas de les faire dégorger. C’est le pire souvenir culinaire de ma vie. A mettre en Ier, dans les expériences qui demandent de vrais efforts, du genre «  oh, comme c’est bon, c’est vraiment gentil à vous d’avoir pensé à nous faire des escargots ! », alors que vous n’avez qu’une envie, celle de recracher chacune des bouchées que vous avalez, surtout sans regarder les autres, pour ne pas partir en fou-rire et ne plus pouvoir ingurgiter. C’était à Trieste, en Italie du Nord, tout près de la frontière avec ce qui était encore la Yougoslavie. Notre hôte était un cafetier de quartier qui avait travaillé en France, longtemps auparavant. Apprenant qu’il y avait une française (moi) dans notre groupe d’étudiants, il a voulu nous faire plaisir et nous a invité à revenir le lendemain pour nous offrir des « escargots à la française ». Il avait oublié deux choses : la Ière est qu’il faut faire dégorger les escargots en les faisant jeûner plusieurs jours et la seconde la recette du beurre d’escargots. Il n’avait pas mis ou presque de beurre. Mais, c’était quand même très gentil de sa part.  Inutile de vous dire qu’ensuite, je n’ai jamais réussi à faire goûter des ‘vrais’ escargots à ces copains latino-américains. Traumatisés à vie, ils étaient. 

 

Je ne vous conseille pas non plus de vous lancer dans la production de bave d’escargot, qui est paraît-il absolument formidable en cosmétique sur les peaux sèches. Mais bon, à cœur vaillant, rien d’impossible. 

Alors pour résumer, on ne chasse pas l'escargot, on ne le cueille pas comme un champignon, on l'achète ou on le produit. En fait les producteurs parlent d'élevage. Donc, on l'élève alors même que ces producteurs s'appellent des héliciculteurs, c'est-à-dire des cultivateurs d'escargots. On le cultive, eh oui! Et surtout on le met à mort (dans un texte réglementaire). C'est fou, non? Avec tout ça, bon escargot à vous. 
 

Pour suivre le chemin

. Le monde de l’escargot est fascinant. Pour vous en convaincre, consultez l’offre des producteurs. A voir sur http://escargot-blond-des-flandres.com

. L’Université de Limoges et l’Inra se passionnent aussi sur les difficultés de la production de ce mollusque dont les Français sont si friands (40 000 tonnes/an dont 1% est produit en France).

. Photo d’un escargot de Bourgogne sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Escargot
Photo de l'escargot coupe papier collant EP

. Prochain billet sur les délices de la réglémentation sur l'escargot

Commenter cet article

claire 08/08/2008 15:15

supere bien la photo du scotch pris en exterieur!