Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

4 Développement durable + Estuaire + Industrialisation = Mainstreaming

5 Novembre 2008, 18:20pm

Publié par Elisabeth Poulain

Je sais bien que je le fais exprès. Ce titre est pourtant l’approche la plus précise de ce que je veux dire. Alors c’est simple, je le dis. En plus, je suis plein pot dans mon rôle actif de citoyenne pensante. Bien sûr,  je vais vous traduire ce titre énigmatique : 


. 4
parce que c’est le 4è billet que je consacre au développement durable sous des formes variées touchant à l’estuaire de la Loire. Certains lecteurs de mon blog commencent d’ailleurs à s’inquiéter, surtout ceux qui voudraient n’y trouver que des billets sur le vin. Je le sais. Vous me le dites (que vous voulez des articles sur le vin). Ma réponse est que pour bien parler du vin, il faut aussi parler de ce qu’il y a autour, c’est à dire de notre société puisque le vin en est une des composantes. 
 

 . DD, pour développement durable. On utilise beaucoup ces deux mots sans trop savoir ce qu’il y a dedans. On entend parler de l’effet de serre, du réchauffement climatique, de pollution, de crises…Souvent on assimile la notion à l ‘écologie et on la limite à l’environnement. Ce ne sont là que des approches. Le développement durable est tellement plus vaste que ça mais comme toujours chacun ne projette que ce qui l’intéresse, lui. Une bonne façon est d’essayer de définir l’objectif à atteindre : faire en sorte que notre société d’aujourd’hui et de demain laisse à nos héritiers une société vivable.  


Le DD est par définition un concept global, sociétal et transversal. Il est donc par nature impossible à définir facilement et à réduire à une ou deux idées. Cette incertitude sur les contours du concept, qui gêne des esprits formatés à la culture française qui veut une définition claire pour chaque chose, est normale dans la mesure où on comprend l’idée principale. Il s’agit d’accepter en profondeur le changement et de voir de ce qu’on peut faire de mieux. Au fur et à mesure que nous avançons dans cette grande route du DD, le concept s’affine. C’est un nouvel avatar de l’adage selon lequel:
c’est en forgeant que l‘on devient forgeron ! Changeons donc, en commençant d’abord par :
. limiter les causes de nuisance faites à notre planète, la société, l’écologie et l’économie,
. réparer certains dommages, ce que fait par exemple GIP Estuaire,
. avant qu’ils ne deviennent irréversibles ou trop coûteux/douloureux à entreprendre. 

 Le DD est un jeu vital de stratégie entre trois grand acteurs :
-        notre planète terre,  qui est notre partenaire d’intervention et de co-action-co-réaction,
-        nos actions d’hommes et des femmes d’aujourd’hui pour créer un nouvel ensemble sociétal à la mesure humaine,
-        le temps qui nous est compté, en terme de durée de vie des générations et/ou en terme de ressources non renouvelables.  


.
L’estuaire est celui de la Loire. Je suis sûre que vous le savez maintenant. Il est exemplaire au sens où ses problématiques qui lui sont propres, sont aussi caractéristiques de la situation de la planète: pollution, navigation, gestion des risques naturels et industriels, habitation, transport, territoire disponible pour les générations futures, création de richesse, emploi, qualité de vie de tous les acteurs …
 

. L’industrialisation de l’estuaire, c’est la facette économique  qui est certainement une des plus méconnues de la Région des Pays de Loire. On pense histoire -Château/Jules Verne/Lu- à Nantes,  chantiers de Penhoet/culture ouvrière/base des sous-marins  à Saint-Nazaire, soleil/plage/mer sur la Côte. Entre les deux, on voit des autoroutes et quelques vaches pour rejoindre La Baule, la vigne en rive sud et des petites maisons au toit de tuiles. Et pourtant l’industrie est fortement présente en rive nord. Je vous en parlerai plus amplement une autre fois. Le point marquant à garder en mémoire est le sous-équipement de la rive sud de l’estuaire en terme d’industries, alors que c’est là qu’il « reste » de l’espace disponible ! Après avoir décortiqué chacun des termes, cherchons maintenant à les associer, en partant toujours et du DD et de l’Estuaire. 
 

DD + Estuaire
C’est devenu une ardente nécessité que de penser les deux ensemble. Il n’est plus possible de faire ce qu’on a fait au XIXè voir, ce qu’on faisait encore au XXè siècle dans les années 1980, du genre continuer à extraire du sable en grandes quantités parce qu’il est meilleur et moins cher. Cette époque est finie. Donc on fait autrement, c’est alors qu’on se met à penser en terme de DD. On sait les erreurs à éviter, on tâtonne pour savoir ce qu’il faut faire et heureusement, si non on ne pourrait avancer. 

DD + Estuaire + Industrialisation
Je sens déjà que ce sous-titre provoque une inquiétude. Certains, j’en suis sûre, commencent à rétracter leurs orteils dans leurs chaussures. Comment pourrait-on associer l’industrie lourde avec la Loire, le plus grand fleuve sauvage d’Europe, avec le risque industriel ou le risque de pollution de la Loire, comme cela s’est passé récemment du fait de la raffinerie de pétrole de Donges.  C’est pourtant une  nécessité économique indéniable. Aucune région ne peut entièrement se dédier à une civilisation de consommation de loisirs. 
 

Où serait la valeur ajoutée en terme de création, de production et d’emploi? Peut-on imaginer un marché de l’emploi entièrement tourné vers les services (tertiarisation de l’économie par différence avec l’économie où on salit les mains)  ou les seuls services à la personne  (avec un taux de rémunération très bas)? La mixité sociale commence à la mixité économique à voir en tant que production de matières premières, transformations artisanales ou industrielles et  services associés pour produire de la valeur ajoutée, toutes ces activités qui se traduisent par une offre élargie d’emplois. 
              

. Le mainstreaming et nous dans notre estuaire de la Loire ?
Le  mainstreaming n’a pas de traduction en français. C’est extra-ordinaire quand on y réfléchit. Voici  un concept anglo-saxon mis en œuvre quotidiennement par l’Union européenne et par les instances politiques dans tous les Etats-membres pour les grandes questions sociétales. La réglementation seule n’y suffirait pas, en raison du caractère transversal du DD. Il serait impossible, même à la Commission Européenne qui peut pourtant beaucoup, de prévoir tous les secteurs touchés par le DD. Il faut alors savoir raisonner autrement et utiliser par exemple la technique du mainstreaming (stream=le courant, main=principal, ing= action de faire) qui est l’ action de placer une thématique dans le courant principal, au cœur du dispositif que tous doivent prendre en compte. Citoyens y compris, pas seulement les politiques et les entreprises.  Maintenant, vous comprenez mieux mon titre transversal. 

Le Développement durable étant partout, toute question, toute réflexion, toute action sont par définition touchés. C’est donc un nouveau mode de raisonnement à acquérir. La question du BVT (= Bon Vieux Temps) ne s’y oppose pas. C’était seulement une autre époque, à voir comme lorsque vous avez découvert la Renaissance dans vos livres d’histoire. Bien sûr j’exagère un peu, mais un peu seulement. Moi qui aime travailler sur le changement et l’innovation, je suis gâtée. 


Pour suivre le chemin
. Ce billet s’inscrit dans le prolongement du travail collectif de réflexion commencée dans le Groupe Estuaire appartenant aux Panels Citoyens des Assises de la Région des Pays de Loire (Agenda 21). 

. A lire sur ce blog, les trois billets précédents :
-        DD1 L’Estuaire de la Loire, entre problématiques et prospectives
-        DD2 Des auteurs et un dessinateur face à la Loire
-        DD3 L’Estuaire, le Démographe et l’Estuarienne

. Photo 1-EP, Collection personnelle, "Exercice de créativité" d’étudiants Bac + 5  International Business à x mains
. Photo 2-EP prise directement sur écran lors des interventions à l'Hôtel de Région des Pays de Loire.       

Commenter cet article