Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

7 DD*, Pierre Vivier, pêcheur de poissons de Loire, Ancenis

16 Novembre 2008, 20:30pm

Publié par Elisabeth Poulain

* DD = Développement durable = Sustainable Development

Vous savez, que je vous ai promis un second billet dédié aux plaisirs de Loire. A midi peut-être, vous avez goûté la recette de lamproie à l’Anjou rouge de Christophe Audrain, le chef de la Table du Pêcheur. Lui se charge de préparer et de garnir la table de mets succulents en lien avec les vins de la carte. Son voisin est le pêcheur qui pêche le poisson à présenter une fois cuit sur cette fameuse table. C’est ce que nous allons voir maintenant.  


Son nom comme l’indique l’annuaire du téléphone: Pierre  Vivier, pêcheur, 23 rue des Pêcheurs, 44150 Ancenis, 02 40 83 32 74. Si après cela, vous doutez de l’existence de la pêche en Loire à Ancenis, c’est que vous êtes particulièrement traumatisé par tout ce que vous avez lu sur la situation de la pêche en Loire. Elle va plutôt mieux qu’il y a quelques années. Au point que Pierre Vivier ne se souvient pas d’avoir vu, au cours de ses 46 ans de vie professionnelle, ni celle de son père avant lui, une telle abondance de lamproie. 


« C’est vraiment une année extraordinaire pour la lamproie, l’alose revient aussi. Je n’ai jamais vu ça. Nous vendons beaucoup de lamproies sur Bordeaux. C’est là-bas une grande spécialité locale, cuisiné avec du Bordeaux bien sûr.  C’est une des règles des bonnes recettes : toujours utiliser pour la cuisson le vin avec lequel on va manger le mets.  Les mareyeurs à qui nous vendons le poisson l’exportent en grande partie vers l’Espagne et le Portugal. C’est là-bas tout particulièrement un mets de choix.   


C’est vrai qu’il faut tempérer. La situation est un peu plus délicate pour certaines espèces. L’année qui vient va être sensible par exemple pour les anguilles. 
Nous ne sommes plus que deux pêcheurs professionnels sur Ancenis. A Oudon, c’est M. Penot qui est adjudicataire, comme moi. La pêche est en effet réglementée, grâce à des adjudications de portions de Loire tous les  cinq ans.  De Saumur à Nantes, on compte 20 pêcheurs.  Petromyzon marinus


La Loire a vraiment beaucoup changé depuis 40 ans. On s’habitue à la baisse du niveau. Les courants sont plus forts qu’avant. On connaît bien notre fleuve. Le dragage du sable ayant cessé, on commence à voir les effets positifs. Grâce au sable qui revient, l’eau salée est freinée dans sa remontée de l’estuaire. Dire que l’eau salée est présente à Thouaré, il ne faut pas exagérer.  Certaines années, on voit des eaux jaunes à Mauves. Il y a moins de marnage (différence entre le niveau des eaux en hautes eaux et basses eaux), mais quand même : la remontée d’eau a été de 4m, 27 en 15 jours et elle a rebaissée d’1 mètre en une semaine. Imaginez un peu. Personne n’est mieux placé que nous pour savoir ce qui se passe au fond de l’eau. » 
 

Pierre Vivier aurait pu ajouter ‘et sur les bords de l’eau’. Il connaît bien par exemple Nicole Le Nevez du Corela*. Périodiquement aussi les médias font aussi appel à lui pour parler de pêche et de poissons. C’est ainsi qu’il a été interviewé par Jean-Pierre Pernaut sur TF1 le 26 août dernier. 
 

Pour suivre le chemin
. Les poissons de Loire regroupent les poissons d’eau douce comme la brême et les poissons migrateurs comme l’anguille, la civelle (l’anguille bébé), la lamproie, l’alose…Voir le site du GIP Estuaire : www.loire-estuaire.org  

.

. Pour plus d'informations sur la lamproie, sachez qu'il s'agit d'une lamproie marine (petromyzon marinus) à ne pas confrondre avec sa petite soeur fluviale (lampreta fluvialitis). La Ière est une grosse bête, qui vit 8 ans, pèse au moins 1 kg, a un régime alimentaire si bizarre que je préfère ne pas vous en parler et qui explique qu'elle a des dents dans sa bouche suceuse. Une seule lamproie peut pondre de 120 000 à 260 000 ovules. A découvrir sur www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/milieux-continentaux/poissons/lamproie.phb

L'Ouest est particulièrement bien dotée en lamproie.

. Le Corela est le Conservatoire régional des Rives de la Loire et ses affluents, qui est maintenant spécialisé dans la défense de la biodiversité. Il a été crée en 1992 à l’initiative du Conseil régional des pays de Loire avec l’appui des Conseils généraux de Loire Atlantique et du Maine et Loire. Madame Roselyne Bachelot en était la présidente lorsqu’elle était Ministre de l’Environnement. 
. Nicole Le Nevez est depuis le 7.1.2008 membre de la Commission supérieure des sites, perspectives et paysages, qui incombait auparavant au Conservatoire des Rives.

. Photos du panonceau de  Pierre Vivier dans le livret et d'une lamproie marine sur Wikipedia.


Dernières minutes 

Les 7 pêcheurs professionnels du Lac de Grand Lieu demandent l'égalité de statut avec leurs collègues de la Loire. Seuls ces derniers ont un statut de pêcheur d'avalaison qui autorise la pêche  à l'anguille argentée. Pour l'instant ceux de Grandlieu ne l'ont pas et verraient leur activité menacée par l'application en 2009 d'une réglementation européenne protectrice de l'espèce. Voir Ouest-France du 13.11.08    

     

 

 

 

 

 

    

 

 

      

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article