Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Mini-Cas de transport multimodal mixte Angers-Nantes

30 Novembre 2008, 17:53pm

Publié par Elisabeth Poulain

Le transport est un très bon critère d’analyse de nos sociétés. L’attitude face au transport est un critère interculturel déterminant pour classer les économies selon qu’elles ont ou non une culture « logistique » qui prend de plus en plus en compte les objectifs du développement durable. Sans dévoiler de secret, ni être taxée de médisance, les Néerlandais sont plutôt bons dans ce domaine et nous, en France, pas spécialement. A écouter les spécialistes du transport durable, les choses seraient en train de changer. Pour preuve, l’histoire tout à fait réelle qui s’est déroulée la semaine dernière. 

 

La problématique : effectuer un déplacement de 80 kms d’Angers à Nantes, un vendredi après-midi. Que faire ? Ière idée, prendre la voiture. Vous avez tout faux. Seconde idée : prendre les transports en commun. Vous êtes sur la bonne voie. Mais pas question d’effectuer le pré et le post-acheminement jusqu’à la gare de départ avec votre voiture et depuis la gare à l’arrivée dans celle d’un copain, sinon vous êtes recalé. 

Pour aller de chez vous à la gare et vice et versa, que vous faut-il faire ? 2 solutions s’offrent à vous : prendre vos pieds à titre exclusif ou complémentaire en les utilisant seulement pour aller à la station du bus qui vous conduit à la gare ou en revenir.

 

Maintenant, compliquez un peu la situation. Vous avez un petit chien, Derek,  qui a 5 mois ou presque. Pour être accepté dans le train ou le bus, il doit être transporté dans un sac que porte la personne qui le prend en charge. Il n’a le droit de récupérer sa fonction de marche que sur les quais de départ et d’arrivée, attaché à la laisse que tient son maître. Pour l’instant, son maître lui apprend à prendre le train et à circuler dans une foule dense, comme c’est le cas en période de retard et/ou d’annonce de grève, pour laquelle les usagers ont été tenus informés.

 

Questions

Q Une :     Que vous faut-il faire pour transporter  Derek dans le bus et dans le train ?

Q Deux:    A chaque changement de mode de transport, que doit faire le maître de Derek ?

Q Trois:    S’il s’agissait du transport de vaches vivantes, que se passerait-il ?

Q Quatre: Dans quelle mesure le transport relève-t-il de la compétence  européenne ?

Q Cinq :    Où se trouve le développement durable ?    

 

Précisions

Pour les lecteurs non ligériens et les autres européens, j’ajoute qu’il n’y a ni métro ni transport aérien de courtes distances entre Angers et Nantes (France). Nous ne sommes pas dans le Nouveau Monde. Nous utilisons seulement les réseaux au sol traditionnellement existants. Les transports à grande vitesse de voyageurs n’acceptent pas les vélos normaux (= non pliables) ni les marchandises autres que les bagages à main.  Le transport d’un chien accompagné par son maître entre dans la catégorie du transport des personnes avec certains points communs avec le transport de marchandises. Dernière remarque enfin, il n’y a plus de transport fluvial accessible aux voyageurs (depuis fort longtemps) ni aux marchandises (depuis quelques années) d’ailleurs entre Angers et Nantes.

 

Réponses

Q Une : Il vous faut un sac souple dans lequel Derek entre et se transporte facilement. C’est en terme de transport une unité de chargement (Unit Load Device)  à laquelle appartiennent les palettes et conteneurs.

Q Deux : Il lui faut à chaque fois procéder à 2 ruptures de charge (sortir du sac et rentrer dans le sac) pour permettre à Derek de se dérouiller les pattes et/ou de changer de mode de transport. C’est la grande différence d’avec un transport de marchandises. En conteneur, la marchandise reste bien calée dans le conteneur et ne subit pas de rupture de charge au cours du transport. Il n’y a que les deux de remplissage et de vidage du conteneur. 

Q Trois : Pour des vaches, le transport privilégié reste le transport routier qui stresse moins les animaux puisqu’il n’y a que deux ruptures de charge, une au départ pour faire monter les bêtes dans le camion et une à l’arrivée pour les faire descendre au point de destination, comme ce qui vient d’être dit en 2. 

Q Quatre : Deux bonnes raisons. La France est européenne. Il n’y a pas la France d’un côté et de l’autre les 26 membres restant. On est dedans. Une des conséquences est l’application de facto de la réglementation européenne  concernant le transport en particulier d’animaux vivants en vue de favoriser le bien-être de l’animal.

Q Cinq : La traçabilité  du développement durable est forte dés lors qu’on pratique la marche à pied et qu’on emprunte les transports en commun pour limiter les émissions polluantes. La synergie DD se renforce du fait qu’on emprunte, ensemble, des transports pas ou peu polluants pour se former au DD. Le vivre ensemble (= mixité sociale), l’information et la formation font partie intégrante du DD.  

Pour suivre le chemin  

. En matière de transport, voir Commerce international, Gestion des Opérations Import-export, Bréal éditions, le tout nouveau manuel conforme au référentiel européen de Commerce international, www.editions-breal.fr

. En matière de développement durable, consulter le site www.paysdelaloire.fr

. Photos EP de la Loire et de Derek sortant de son sac.     

Commenter cet article