Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

"Entre Ciel et Terre", le plus gracieux des Champagne

22 Janvier 2009, 18:05pm

Publié par Elisabeth Poulain

J’hésite entre deux titres. Jugez-en. Entre ciel et terre, je garde. C’est le nom du millésime de ce Champagne. Je n’ai pas inventé cette dénomination. C’est dommage. J’aurais bien aimé pouvoir la trouver. C’est poétique ET vrai. La poésie seule, d’accord, la vérité aussi, mais quand les  deux marchent à l’amble, j’en ressens des frissons d’aise. C’est le cas avec ce Champagne. Quand je dis que j’hésite, cela porte donc sur la seconde partie de ce titre, soit le plus gracieux des Champagne, soit la grâce faite Champagne. Le second est plus fin et charmant. C’est celui que je préfère. Comme j’ai déjà reçu des réflexions sur mes titres, trop longs, trop compliqués, impossible à se rappeler, volontairement mystérieux, contraire aux recommandations de mon copain OB (Over-Blog) qui héberge mon site et qui me limite à 70 caractères… je le garde pour moi. Vous aurez donc ‘le plus gracieux des Champagne’.

 

Ce vin de Champagne a tout pour me plaire. Un air de mystère, une aura de clarté, un nez à se pâmer, des bulles très-très fines, une robe jaune très pâle…Ecoutez la suite, un vin de femme, Françoise Bedel qui travaille maintenant avec son fils Vincent ;  un vrai vin en plus !

 

Alors là, vous séchez, qu’est-ce qu’un vrai vin et en plus un vrai vin de Champagne ? Deux questions pour vous compliquer la vie. Pourquoi les deux en même temps ? Parce qu’elles sont liées, bien sûr. C’est un Champagne que vous allez déguster comme vous le faîtes pour un vin de découverte très personnelle, un vin que vous avez attendue, sans même le savoir, et qui se révèle à vous. Vous commencez par découvrir sa facette vin sans rester bloqué sur la facette COM du Champagne. Et votre plaisir en est décuplé, d’autant plus que vous aviez un peu peur.

 

Allez, vous pouvez l’avouer, un Champagne en biodynamie avait suscité un peu de crainte en vous. Certains blancs en biodynamie ont laissé en vous un souvenir de ‘rugosité’, un terme impropre bien sûr mais je n’en trouve pas d’autre, qui explique votre petite crainte avant de le savourer. Je reviens sur cette ‘rugosité’, c’est celle dont parlent des vignerons sympas et bien intentionnés. Ces vins là sont quand même réservés à des connaisseurs à même d’apprécier ce qu’ils ont en bouche : non, non Madame Poulain, si c’est pour offrir, mieux vaut prendre un vin plus… plus facile d’accès… Et comme je sais bien écouter, quoiqu’on en dise, je fais ce qu’ils me disent, quand j’ai confiance en eux bien sûr.  

 

Eh bien, c’est gagné, dés que vous offrez la bouteille, pas moi, mais les amis à qui vous l’offrez pour accompagner une galette des rois à la pistache et aux griottes. C’était vraiment réussi. Nous étions 7, 4 femmes et 3 hommes. Toutes les femmes se sont exprimées et ces messieurs se sont laissés ravir la parole avec plaisir.

 

En plus, c’est une bouteille qui a une histoire. Elle vient de Croûttes sur Marne, là où se trouve le domaine de Françoise Bedel, chez laquelle Claire, ma fille aînée et ma correspondante préférée de Bruxelles, l’a achetée, en passant ensuite à Bruxelles, pour finir par arriver à Angers dans ce bon pays d’Anjou. Et tout ça, en arrivant à parfaite dégustation le jour ‘J’. Une vraie bonne bouteille.

 

Pour suivre le chemin

. aller bien sûr sur le site de Françoise Bedel et son fils Vincent Bedel www.champagne-bedel.fr

. lisez la fiche technique de ce Champagne « Entre ciel et terre »,

. connaissez

. rafraîchissez vos connaissances en biodynamie et apprenez les bonnes recettes de la décoction spéciale de Maria Thun élaborée selon le calendrier lunaire, grande théoricienne de la BD

. découvrez comment Françoise, la vigneronne d’un domaine de 8.40 ha, produit une des 10 meilleurs Champagnes au monde, la cuvée R.W.

 

. Et attendez la tenue de « Renaissance des appellations » au Grenier Saint-Jean qui se tient à Angers, le week end juste avant l’ouverture du Salon des Vins de Loire.  Comme je vais y aller, je pourrais vous reparler de Françoise Bedel et de Vincent Bedel qui seront présents.

. Photos FB-VB, avec mes remerciements

 

. Une dernière question pour finir : pourquoi, ne dites-vous pas, Françoise et Vincent Bedel ? Parce que cela voudrait dire dans notre société que les deux sont femme et mari. Comme l’a dit France, ma fille puînée, avec laquelle j’ai écrit « ‘L’esprit du camping’,  nous ne sommes pas pacsées, ma mère et moi ». Après avoir bien réfléchi, nous avons mis chacune notre prénom et notre nom et nous avons du nous battre pour garder chacune notre nom sur la couverture de l’ouvrage.   

Commenter cet article