Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

La bouteille de Bourgogne de vin de copeaux

11 Mars 2009, 11:27am

Publié par Elisabeth Poulain

C’est une jolie histoire qui continue à nous intriguer. Souvenez-vous de cette étiquette étonnante qui m’avait été envoyée par un blogueur, Bernard Pichetto, originaire du Midi. Il l’avait découverte dans un ouvrage ancien chez un ami bouquiniste. C’est une vieille étiquette qui porte un nom étonnant : Vin de Copeaux, Récolte 1952. Le texte ne l’est pas moins.

 

Cette fois-ci, c’est un autre blogueur originaire de Vendée, Sylvain Vidal,  qui m’a adressé une photo de cette bouteille, Récolte 1998. C’est une bourguignonne à l’ancienne pour un vin de Bourgogne, avec une étiquette qui ressemble beaucoup à celle de 1952. 

Sylvain m’a raconté quel a été son plaisir quand il a retrouvé l’étiquette ancienne sur mon blog. « C’était un vin que j’ai goûté adolescent. Je peux dire que j’ai été initié avec ce vin. Mon père achetait ce vin dans les années 60. Il avait un contact avec le représentant qui ne manquait pas de passer pour prendre sa commande. Il l’appréciait tout particulièrement et en avait toujours dans sa cave. Mon père est décédé en 2000 et le représentant doit être retraité maintenant. J’ai encore quelques bouteilles, mais évidemment elles deviennent de plus en rares. C’est l’une d’entre elles que j’ai photographiée pour vous l’envoyer. Le texte a changé. Il y a moins de poésie. Mais l’émotion est intacte. C’est un souvenir de vie liée à mon père ».    

Le texte, qui a perdu toute sa dimension historique, change complètement la dénomination du vin. C’est maintenant un vin de copeaux  logé en fût. N’oubliez pas que nous sommes en 1998 et qu’une entreprise ne pouvait vendre un vin enrichi en copeaux de chêne. La réglementation l’interdisait. C’est la raison pour laquelle le négociant Jacques Chartenay, le même que précédemment, a pris soin de faire un nouveau commentaire, qui aujourd’hui serait placé sur la contre-étiquette. Le voici, d’après ce que j’ai réussi à lire :

Ce Bourgogne logé en fûts de chêne acquiert ainsi un bouquet incomparable. Juste  à la température de la cave, il accompagne heureusement  les plats cuisinés, les viandes grillées ou en sauce, les volailles, les gibiers et les fromages. 

A regarder la photo, j’ai découvert que l’étiquette était protégée par un filet métallique à maille large. Quand on regarde l’étiquette ancienne à nouveau, on voit très bien les traces de rouille aux points de contact entre le fil métallique et le papier de l’étiquette. J’avais bien vu ces taches de rouille mais à aucun moment je n’avais su interpréter leur raison d’être. Maintenant que je sais, je comprends et je vois. Avant, non. Et ça, c’est vraiment un test étonnant. Il faut savoir pour voir et comprendre. J’apprends de plus en plus aussi à voir pour se poser des questions et avancer. 

Pour ça la bouteille de vin est un merveilleux outil pour apprendre à voir et à comprendre beaucoup de choses. Ce n’est pas moi qui vous dirais le contraire, moi qui suis en train de publier sur ce blog « Le Monde à travers la Bouteille de Vin », The World through the Bottle of Wine » (WBW) qui permet de découvrir la façon dont les vignerons se voient, voient leurs vins et la société grâce à l’habillage de la bouteille. La bouteille de vin est un des miroirs de notre société.   

Pour suivre le chemin

. A l’attention de Sylvain, on trouve de nombreux lots des vins du négociant Jacques de Chartenay en vente sur les sites d’enchères sur le Net, en particulier sur www.auctionfrance.com mais sans possibilité de voir les photos (il faut payer pour ça) et sur www.bretagne-encheres.fr qui vend aussi des lots visibles cette fois-ci. Une vente  a eu lieu par exemple le 20.11.2007 sur 2 bouteilles de Vin Copeaux 1966 joints à 6 bouteilles de Bourgogne Passetoutgrains de 1969. le tout a été adjugé pour 30 EUR ! Mais il fallait être là.      

. Photo de la bouteille 1998, Sylvain Vidal, photo de l’étiquette 1952, Elisabeth Poulain

. Voir le billet précédent du 01.09.2008 sur Le vin de copeaux

. Je ne connais en Loire qu’une seule bouteille à maille de laiton. C’est une Muscadet Sèvre et Maine de haut de gamme, La Bouteille Nantaise, Beau Soleil, 44190 Gorges, (33) 02 40 06 90 69,  info@Guilbaud-Muscadet.com, www.guilbaud-muscadet.com 

Commenter cet article

christophe hairault 30/01/2017 12:26

bonjour on viens de me donné une bouteille de vins de copeaux de 1992 , je voudrai savoir quel valeur elle a pour ne pas la boire avec n importe quoi et n importe qui merci

Elisabeth Poulain 31/01/2017 12:22

Il serait préférable à mon sens de voir un caviste, un vrai de vrai, qui a une bonne connaissance de ces vins atypiques, qui ont une histoire, pour commencer à avoir des indications qui vous permettront d'avancer dans les réponses plurielles à votre triple question.

marie-Christine DOUYERE 20/06/2011 12:41



Hier, avec mon papa agé de 79 ans, nous sommes descendus à la cave à la recherche d'anciennes bouteilles - Parmi les derniers trésors, on compte une bouteille de vin des copeaux de 1964 à
l'étiqye très vieillissante - Par contre, le petit filet entourant la bouteille a disparu - Ce vin a été acheté dans les années 60 à un représentant qui passait régulièrement voir mes parents -



Elisabeth Poulain 20/06/2011 12:45



Bonne dégustation, si vous décidez de l'ouvrir!



gerard marchais 17/09/2009 18:53

bonjourpar hasard , en faisant des recherches sur J.de Chartenay, je suis arrivé sur votre blog et comme vous, ce vin de Copeaux me rappelle bien des souvenirs d'enfance.Deix fois par an, le commercial de la maison passait chez mes parents, un talent fou et une passion de la vente qui m'a inspiré pour ma carrière profess, aujourd'hui terminée ( pas dans le vin !!) .. L'ouverture des bouteilles de vin de Copeaux était signe de jour de fêtes pour mes parents et comme vous cela fut mon initiation .. que de souvenirsVoici qq mois, j'ai retrouvé dans la cave une année 1964 ou 66 je crois et j'ai été pus que surpris par l'excellente tenue ( bouteille n'vait pas bougé depuis 38/40 ans au moins) . Je vais vérifier dans ma cave, il doit me rester encore qq millésimes.Sauriez vous si cette maison J. de Chartenay existe encore ? surement pas , mais par qui a-t-elle été reprise ?Merci de m'avoir fait revenir de plusieurs décennies en arrière et bravoCordialementgérard

Elisabeth Poulain 18/09/2009 09:19


Merci pour apporter ce témoignage si chaleureux. Vous êtes le second à témoigner de l'importance du souvenir lié à l'enfance, aux parents et à ce commercial qui devait avoir un
fameux contact pour laisser un tel souvenir.

Vous êtes le Ier à parler du vin lui-même et à pouvoir témoigner de ses qualités 40 ans après. 
La maison n'existe plus. Par contre, il est toujours possible d'acheter des bouteilles de ce vin de copeaux dans des ventes aux enchères ou sur E'Bay. 

Bonne dégustation des bouteilles restantes.  


sever 29/03/2009 09:42

je possede 3 bouteilles de vin de copeaux  1969 je ne sais pas si je peux encore le garder ou le vendre

Georges Fugain 15/03/2009 16:30

Bonjour, j'ai lu avec attention votre article,Merci pour tous ces renseignements. J'ai en ma possession une bouteille de vin de Copeaux de 1953, a t elle selon vous une valeur marchande?CordialementGeorges

Elisabeth Poulain 15/03/2009 20:09


Bonsoir,
La valeur est évidemment toute relative. Il faudrait savoir comment cette bouteille est entrée en votre possession, à quelle date, si elle a été conservée dans de bonnes conditions... A mon avis,
elle a plus de valeur pour son habillage que pour son vin. Vous trouvez d'autres exemples de ventes aux enchères sur le Net. Ce qui serait bien est que vous photographiez votre bouteille et
m'envoyer la photo!