Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le Japon, une formidable logique de déclin démographique

1 Avril 2009, 14:13pm

Publié par Elisabeth Poulain

Vous prenez une île qui a toujours cultivé un fort sentiment d’insularité au point de revendiquer avec fierté  cette particularité ethnocentriste. Au Japon, il n’y a que des Japonais et les Japonais font de moins en moins d’enfants. Au point que ce très gros souci de renouvellement de générations a incité les Pouvoirs publics à créer un ministère Anti-Déclin pour montrer sa modernité au monde, comme nous un ministère de la Culture, pour rassurer.

 

Vous savez que depuis près de 60 ans, la natalité ne cesse de baisser pour passer de 3,65 à 1,34 enfants par femme. La presse vous apprend que le pays compte 127 m d’habitants aujourd’hui ; il n’en aura plus que 100 en 2050 et 50 m 50 ans plus tard, si le taux reste le même. Alors vous décidez d’étudier la situation.

 

En 1, vous partez de l’axiome de base qui veut que c’est au mari de travailler à l’extérieur et à la femme de s’occuper des enfants. Quand celles-ci se marient, elles arrêtent donc leur travail salarié pour entrer dans leur nouveau logement. On ne peut pas dire qu’elles y rentrent. A la maison, elles enrichissent par leur travail invisible le réseau d’entraide et la solidarité familiale ; normal, elles ont du temps, gratuit qui plus est. C’est au moins ce que pense la Société.

 

A partir des années 80, le Japon s’étant ouvert sur l’extérieur, des entreprises étrangères ont commencé à recruter des jeunes femmes, qui du coup ne se sont pas mariées pour ne pas être obligées de s’arrêter. C’est la deuxième étape. La solidarité et l’entraide  en sont réduits d’autant et le taux de fécondité commence à baisser. Les femmes ont franchement moins de temps. 

 

On en arrive à la 3ème  étape . 10 ans plus tard, ces jeunes femmes franchissent un nouveau pas, sous la pression de leurs familles horrifiées d’avoir des filles célibataires vieillissantes. Pour avoir la paix –familiale et sociale-, elles se marient avec des garçons célibataires qui subissent eux aussi ces pressions. A une condition, le mariage oui, mais pas les enfants  qui pourraient freiner leur carrière ou coûter trop cher. Cela au moment où le chômage commence à entrer dans les mœurs ; avant souvenez-vous, c’était l’emploi à vie.

 

4. Se pose alors la question de savoir ce qui est fait pour faciliter la vie de ces jeunes femmes et des jeunes couples. La Sécurité sociale, rien ; clairement elle ne rembourse rien. Les choses commencent à bouger du côté de collectivités territoriales proches des grandes villes et de quelles que très grosses entreprises. L’Etat donne 50 E/mois. Du côté des retraites, cela ne va pas fort non plus. Les personnes âgées doivent de plus en plus recourir à un travail salarié d’appoint, dont ne veulent pas les salariés en pleine forme, pour compléter leur pension trop faible pour assurer leurs vieux jours.

 

5. Quant à s’ouvrir aux émigrants, pour remplir les postes de travail dont ne veulent pas les autochtones qui sont à 98,5% japonais, il n’en est pas question (voir Ier paragraphe). Le pays ne compte que 0,5% d’immigrés venant de Corée et 0,4% venant de Chine. Pour rejeter cette idée utilisée par les Occidentaux, il est répondu au Japon que l’analyse fine de ce qui se passe en Europe montre surtout les effets négatifs induits par de telles politiques. La solution partielle au Japon est de recourir aux personnes âgées.

 

6. En 2007, le taux de fécondité semblerait remonter un peu, 1,32% contre 1,26% en 2005. Du côté des personnes âgées, le Japon est Ier pays au monde par le nombre de retraités, avec 11% de plus de 75 ans. L’espérance de vie y est la plus élevée au monde, plus de 85 ans pour les femmes et 78 ans pour les hommes. On se fait là-bas de gros soucis pour le paiement des retraites, surtout quand il y a déjà de moins de descendants pour pouvoir ou vouloir aider les vieux parents ou des membres éloignés de la famille.

 

7. Toutes ces raisons et d’autres encore expliquent le taux pharamineux des suicides au Japon, Ier pays au monde aussi, avec 26 pour 100 000 habitants.

 

Maintenant que vous avez en tête ces données non contestables, vous vient à l’idée qu’il vous en manque un certain nombre d’autres pour avoir une lecture plus fine et toute aussi juste.

 

1. 1970 marque le grand essor de la consommation dans un grand nombre de pays dont le Japon. Ces années glorieuses ont été marquées par la découverte de la jouissance de la prospérité et de la dépense pour se faire plaisir. Elles ont aussi permis aussi aux personnes d’un certain âge de renforcer leurs défenses contre les atteintes du temps et de vivre plus longtemps. Tous, et les jeunes aussi et surtout, ont découvert  le plaisir de consommer  au moment où le Japon accédait aux Iers rangs des grandes nations. Le Japon aussi, pour faire écho au « moi aussi, je le vaux bien » de L’Oréal, d’autant plus que règne dans ce pays, l’idée d’excellence nationale renforcée quotidiennement par les infos radios et télés. 

 

2 . De plus en plus de besoins, de plus en plus d’habitants, dans un espace encore plus restreint, avec la densité de population la plus forte au monde (plus de 1 000 hab/km2) sont autant de facteurs de nature à créer une pression très forte, d’autant plus forte que règne toujours cette volonté d’excellence individuelle qui va se porter en particulier sur les enfants, ou plutôt sur l’enfant. Celui-ci va devoir effectuer la meilleure des scolarités, quitte à rajouter des cours particuliers supplémentaires payants le week-end et pendant les vacances. « Le coût de vie » d’un enfant à la charge des familles devient de plus en plus élevé. 

 

3. Cet espace restreint et les coûts d’éducation ont forcément des effets sur le nombre d’enfants. Les logements ne sont pas extensibles à l’infini et leurs propriétaires peu pressés de les quitter puisqu’ils vivent plus longtemps. En conséquence, les générations sont forcées de cohabiter encore plus longtemps, ce qui aussi avoir des conséquences sur le nombre d’enfants désirés, d'autant plus que des grands mères ne sont plus forcément disponibles pour s'occuper des petits enfants Elles doivent travailler pour arrondir leur retraite. 

 

4. Quand vous êtes habitués à beaucoup dépenser pour vos plaisirs, l’habillement et les signes de richesses en particulier, vous raisonnez en terme de budget par personne supplémentaire. Quand vous ajoutez trois autres paramètres, la durée des mariages, le chômage et le faible montant des retraites, vous commencez à raisonner vraiment autrement. C’est ce qui se passe maintenant.

 

5. Et ce qu’il y a de bien en démographie, et ce qui me plait beaucoup, c’est qu’il est impossible à un Etat ou à des démographes de faire des prévisions. La preuve en est en France ; les démographes avaient prédit la baisse du taux de fécondité. C’est le contraire qui s’est produit, à l’étonnement de tous. Nous sommes même les champions de la fécondité en Union européenne !   

 

Pour suivre le chemin 

. Pour le Japon

Le Monde, Le gouvernement japonais ne parvient pas à relancer la natalité, Philippe Mesmer, 24.10.2008

http://www.aujourdhuilejapon.com/actualites-japon-japon-le-taux-de-fecondite-remonte-legerement-en---1270.asp?1=1 

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_du_Japon

lire régulièrement Courrier International

Des idées qui détonnent

Au cours des années 80, il était venu à l’idée d’investisseurs japonais de créer une chaîne de maisons de retraite pour des Japonais…en Espagne de façon à libérer de la place dans l’archipel. Devant le scandale provoqué par cette exportation de vieux et vieilles en terre lointaine, aussi bien en Espagne qu’au Japon, l’idée a été abandonnée. On la retrouve en science fiction sous forme de croisière éternelle !  

 

. Pour la France

voir le site de l’Insee

http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?ref_id=bilan-demo&reg_id=99&page=donnees-detaillees/bilan-demo/pop_age.htm

voir aussi le site de l'Ined qui vient de publier une étude de Gilles Pison "France 2008, pourquoi le nombre de naissances continue-til d'augmenter?"
lire également les travaux d’ Hervé Le Bras

http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2008/enseignant/2328/ 

 

Photos
EP pour Miss Japon, l’icône des T’Shirts,
Extra-Paul pour les photos des petites filles et des lycéennes joyeuses, avec mes remerciements
http://www.extrapaul.be/photos/
  

Commenter cet article