Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le ciel, l'air, le vent et le kite buggy surf

2 Juin 2009, 15:49pm

Publié par Elisabeth Poulain

Quel terme choisir quand on est aux Pays-Bas face à la mer du Nord, avec un vent d’Ouest constant et fort ? Parler du ciel a toujours un air de religion, l’air évoque le mouvement  et le mouvement fait penser au vent. Moi je voudrais un terme qui fasse penser à la plénitude de l’espace au-dessus de nos têtes pour montrer qu’il se passe tous les jours quelque chose là-haut. Cet espace est nôtre tout autant que la terre et pourtant nous avons toujours tendance à l’oublier. Comme si notre regard était commandé par nos pieds qui pèsent sur l’une et pas sur l’autre.                                                                            

 

Il est des lieux magiques qui ne se révèlent que par les changements de temps. Il pleut et vous avez l’impression prégnante de comprendre vraiment ce qu’est la désolation. Vous ne vous voyez pas du tout marcher à pied, pendant des kilomètres sans changement aucun de paysage. Non merci. Le lendemain, il fait beau à la mode de la mer du Nord. C’est à dire qu’il vous faut déjà bien pédaler pour avancer à vélo avec le vent en frontal, même par terrain plat.

 

Et là métamorphose: des centaines de campings cars, allemands et néerlandais sont arrivés pendant la nuit et au petit matin. Il se passe quelque chose, il y a comme une vibration joyeuse dans l’air. Vous avez du mal à circuler, il y a plein de vélos arrêtés, les cafés sont pleins, les friteries prudemment installées sur la route et surtout pas sur la plage. Vous marcheur, vous découvrez une plage remplies de kite buggy surfers. Ils sont assis dans un char à 4 roues qu’ils dirigent avec un volant et ont une voile fixée à leur harnais. Munis d’un casque, ils dynamisent la plage de sable fin, leur aile emplisse le ciel, et même sur l’eau, il se passe quelque chose. On y voit quelque rares kite surfers, dont un jeune de 10-12 ans à la peine, qui tombe, remonte, retombe de sa planche. Le chemin du ciel et de la vitesse est dur d’accès.

 

Et nous, nous slalomons  de la dune à l’eau en faisant les 400 mètres et plus, en compagnie des chars qui font le même trajet. Il y a tellement d’espace qu’il n’y a pas de souci de croisement d’élingues. Nous remarquons quelques débutants qui se lèvent de leur char sans avoir ramené leur aile qui continue à prendre le vent. Un jeune frôle ainsi le danger de se voir soulever par la force du vent et retomber plus loin de plusieurs mètres de haut. Heureusement il parvient à faire redescendre l’aile sans encombre.

 

Pour suivre le chemin

. Cette plage se situe sur le Brouwersdam, un ouvrage artificiel qui ferme l’accès à la mer et crée une mer intérieure  d’eau salée, le Grevelingenmeer. La route citée est la N57 qui longe la Mer du Nord et relie entre elles les quatre îles du Delta que sont Wlacheren au sud, Nord Beveland, ensuite Scouwen, Goore et Voorne au dessus au sud-ouest de Rotterdam.

. L’endroit est remarquablement aménagé pour l’accueil des sportifs cyclistes et surfers et des campings caristes. Il existe également un site touristique à Port Zélande.

. Photos EP

                            

Commenter cet article