Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Femmes en résistance, un livre de Pierre-Yves Ginet

8 Juillet 2009, 07:48am

Publié par Elisabeth Poulain

Pierre-Yves Ginet

Il est photographe journaliste indépendant. Vous avez déjà vu sur mon blog un billet que j’ai consacré à son travail d’enquête de grande ampleur sur les femmes présenté dans une exposition majeure. J’ai vu cette exposition lors des sessions de travail dans les quelles nous avons travaillé les autres ‘panelistes’ et moi avec la Région. C’est le terme en usage à l’Hôtel de la Région des Pays de Loire dont nous étions affublés, nous les ‘Citoyens’. J’aurais évidemment préféré le second vocable avec son air révolutionnaire au terme de panéliste qui sonne étude de marché régulière faite auprès d’un échantillon représentatif.

 

L’expo à Nantes

L’expo dans ce grand hall de l’Hôtel de Région était forte, si humainement forte, que ces photos de femmes arrivaient à dominer cet espace, si froid, si grand, dont l’entrée s’ouvre au nord de Nantes, sur l’Ile de Beaulieu, face du quartier  Malakoff. Un défi réussi pour Pierre Yves Ginet. J’avais choisi de vous parler de cinq histoires de femmes dont chacun des visages représentait une victoire sur la mort, la violence, la maladie et toujours la souffrance et le déni de leur existence. Une victoire parce que celle qui fait l’objet de la photo a survécu  d’abord, témoigne ensuite et s’engage. Elles sont devenues politiquement actives. Elles existent.

 

Femmes en résistance

C’est le titre choisi par l’auteur Pierre-Yves Ginet. Le terme me séduit et pourtant il me gêne aussi, parce que cela voudrait dire, si on fait le parallèle à ce qu’on voit de ‘nos’ résistantes qui sont maintenant âgées, que la guerre est finie. Alors que le photographe montre combien cette résistance est actuelle. Pierre-Yves Ginet a conçu son ouvrage autour de 17 reportages photos qui forment autant de cas de résistances dans 17 pays. A chaque fois,  l’auteur, journaliste également, explique par un texte pourquoi cette photo est importante.


Une résistance et une pédagogie sans fin

Grâce à ce livre, on voit, on sait que ces femmes s’engagent dans une lutte sans fin contre un ennemi de l’intérieur, celui de la violence, de la bêtise, du sadisme, du sexisme, des intégristes qui font de la femme, un animal, une chose utile à servir de défouloir, d’esclave taillable et corvéable à merci et de reproductrice ou au contraire l’objet d’expérience comme la stérilisation forcée dans le cadre d’un « contrôle des naissances » .


Les femmes stérilisées d’Anta

Cette photo montre des femmes en marche « vers le centre du village d’Izcuchaca, pour rencontrer un représentant municipal et lui exposer leurs doléances ». Une femme est déterminante dans ce mouvement. Elle s’appelle Yoni Quellon Quejia. A 33 ans elle est la présidente du Comité des femmes stérilisées d’Anta contre leur volonté. Sur les 700 à 1 000 femmes qui viennent travailler à ce marché le samedi, plus de 400 ont été stérilisées dans le cadre d’un programme bénéficiant d’aides internationales entre 1995 et 2 000.   Elles ont été trompées sur la nature de l’intervention, puis capturées, ligotées et stérilisées dans des conditions d’hygiène déplorable ou inexistante. Malgré leurs souffrances encore actuellement et les préjudices subis, ces femmes, quasiment toutes des Amérindiennes, au nombre de 300 000 au Pérou,  attendent toujours que justice leur soit rendue.  Elles n’attendent plus rien de la justice péruvienne et comptent sur la justice internationale.       


Taslima Nasreen

L’auteur bangladaise, Prix Sakarow 1994, a écrit la préface de l’ouvrage, elle qui lutte en continuant à écrire et à publier contre l’oppression des « femmes asservies et l’oppression des minorités non musulmanes dans son pays…malgré les fatwas et les menaces de mort ».  

 

Pour suivre le chemin

. L’ouvrage est en souscription  à prix promotionnel de 29 EUR au lieu de 37 EUR jusqu’au 31 juillet 2009 aux éditions Verlhac (280 pages, format 25 x 29cm). Il comprend 200 photos et inclut un entretien avec Marie-Josée Chombart de Lauwe, résistante 1939-1945.

. Pour souscrire, vous pouvez vous adresser à

Nathalie Poirot, responsable de projets,

Association femmes ici et ailleurs, 133 Cours Gambetta, BP 13158, F-69212 Lyon cedex 3

Tel. 04 37 43 02 35,   femmes.ici.et.ailleurs@orange.fr

 

Commenter cet article