Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

DD12, Estuaire de la Loire et pollutions de l'eau

20 Juillet 2009, 16:54pm

Publié par Elisabeth Poulain

DD12 signifie que c'est le 12è billet traitant du développement durable. J’ai quatre documents sous les yeux qui tous traitent de l'eau de Loire.

 

. Le bulletin de la DDASS du 49 (Maine et Loire) me dit que l’eau dont je dispose à mon robinet est de bonne qualité bactériologique et que les critères sont conformes pour les nitrates  mais sans donner les chiffres, excellents pour le paramètre des pesticides, avec une teneur faible en fluor et une dureté faible.  Tout baigne donc.

 

. En second, j’ai une carte du MEEDAT que vous connaissez tous évidemment (Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire).  Celle-la, parue dans Les Echos, me signale que nous ne sommes pas très 'clean’ dans notre coin. Tout autour d’Angers et sans chercher à savoir si nous sommes en amont ou en aval, en Maine et Loire ou déjà en Loire atlantique, il y a 10 agglomérations de plus de 2 000 habitants qui ne respectent pas la directive européenne sur les eaux résiduaires au 31.12.2008. Excusez du peu. L’Ouest est globalement bon, sauf dans l’estuaire de la Loire et en amont. Voyez la carte. Bien dommage. Des noms, des noms ! Il va falloir que je fasse une enquête bien cachée derrière mes lunettes, comme Sherlock Holmes . 

 

. En trois, j’ai un gros rapport que le Conseil économique et social –CESR- des Pays de Loire m’a fait parvenir. Il porte sur le projet d’avis rendu le 20 mars 2009B sur l’équilibre écologique et l’activité industrielle de l’Estuaire, sur saisine du Président du Conseil régional dans le cadre de l’Agenda 21.  Ce rapport, présenté par André Tameza, comprend toute une partie sur la pollution de l’eau de l’Estuaire, avec ce constat « les différentes mesures et études montrent une qualité de l’eau médiocre dans l’estuaire. Des analyses effectuées en 2000 ont ainsi montré que seulement 25% de l’estuaire était considéré en bon état écologique ». Parmi les causes citées,

-        "...les rejets industriels, les accidents comme le rejet de fuel dans l’eau (Total Saint-Nazaire par deux fois), les prélèvements en eau potable (Total à Saint-Nazaire), les rejets d’eau chaude (EDF Cordemais) ou froide (Terminal méthanier GDF Suez Saint-Nazaire),

-        les eaux de ruissellement qui entraînent avec elles des déchets organiques, des engrais, les déchets d’élevage, l’absence d’assainissement d’habitations et des activités économiques diffuses, le lessivage des sols et des routes, les insuffisances des capacité et des performances des stations d’épuration, en particulier de stations situées en amont de Nantes. C’est ainsi que « la Maine apparaît comme une source non négligeable de nitrates d’origine urbaine ou agricoles, contrairement aux autres affluents. Les concentrations de la Maine dépendent des excédents agricoles et des rejets d’épuration de la Baumette en aval d’Angers »  

  

. En quatre, j’ai un tableau sur la qualité des eaux que j’ai tiré du site gouvernemental qui me donnent des appréciations.  Aih, aih, la situation se complique dans le bassin de la rivière Maine.

Cette toute petite rivière de 11 kms de long est suffisamment large pour qu’on la traite de fleuve à Angers. On fait ce qu’on peut, à Angers on n’a pas la Loire et l’eau de la Maine n’est pas terrible. Respirez un grand coup, si l’air est pur,  parce que pour l’eau, ce n’est pas ça. On y va : 
la situation est

- passable pour les matières organiques et oxydables, les matières azotées, les matières phosphorées,

   
-     mauvaise pour les nitrates,

      -       bonne pour le phytoplancton

      -       et inconnu pour les pesticide. C’est-y pas mieux comme ça. Surtout qu'une information glissée plus loin dans le texte signale que le bon état écologique ne sera vraisemblablement pas atteint comme prévu en 2015 (Directive Cadre sur l’Eau) à cause justement des pesticides.

 

Le score est identique à Bouchemaine à une exception : chez eux le résultat est bon pour les pesticides. Pour la qualité hydro-biologique, on n’a pas non plus d’infos sur les invertébrés, les diatomées et les poissons. On apprend seulement que c’est passable pour les diatomées à Bouchemaine et pour les poissons à Sainte Gemmes sur Loire.

 

Il est noté que l’eau subit l’influence de l’agglomération d’Angers en raison des « rejets azotés en particulier au niveau de la station d’épuration et des rejets par le réseau pluvial ». La zone est qualifiée de « vulnérable à la pollution diffuse par les nitrates d’origine agricole … et (de) sensible à l’azote et au phosphore ».

 

Ce qui m’enchante dans cette fiche de synthèse, c’est l’admirable raccourci de la dernière phrase du document, après l’absence d’information sur les polluants chimiques:

«  la qualité sanitaire des eaux de baignade est bonne ». Oui, c’est extraordinaire. On croit rêver. C’est la raison pour laquelle on se baigne en particulier au Lac de Maine à Angers, dont l’eau vient directement de la Maine et que de plus en plus de villes et de villages organisent avec grand succès des baignades dans ces eaux.  Delicious indeed !    

 

Pour suivre le chemin

. Une info importante : ce domaine public fluvial de la Maine et de la vieille Maine, son affluent qui contourne au nord l’Ile Saint Aubin, avec la Mayenne en 3è partie du triangle, a été transféré par l’Etat au Conseil Général du Maine et Loire depuis le 01.01.2008. 
. http://www.angersloiremetropole.fr/decouvrir/histoire/histoire_de_lassainissement/lest_de_lagglomeration/index.html
. DDASS de Maine et Loire, qualité de l'eau distribuée en 2008, Angers
. Carte sur Les Echos du 01.07.2009
. Avis du CESR sur ce blog
CESR > L'industrie et l'équilibre écologique de l'estuaire de la Loire 
. http://www.pays-de-la-loire.ecologie.gouv.fr/fiche.php3?type=12&id_regional=FR51130202 
.  http://www.angersloiremetropole.fr/projets_et_competences/domaines_dintervention/environnement/eau_et_assainissement/traitement_des_eaux_usees/la_station_de_depollution_de_la_baumette/les_objectifs_de_la_renovation/index.html
. Photos EP, carte des Echos, M. Tameza, pêcheur de Maine et la confluence Loire/Maine   
      

Commenter cet article