Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Tramway, levez les yeux au ciel et cherchez l'ouverture

14 Août 2009, 16:23pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’est une de mes manies pour apprécier la qualité de l’air. En fait les deux se font en même temps que je hume l’air pour savoir comment il est. Aujourd’hui, hier matin pour être plus précise, je peux vous dire qu’à Bruxelles, côté Ixelles, il y avait un peu d’air agréablement léger, que le ciel était uniformément bas, sans être plombé et le temps à la petite pluie fine intermittente, de celle qui rafraîchit l’air. Parfois vous avez du mal à voir le ciel entre les bâtiments. Dans certains quartiers d’affaires, la hauteur des immeubles en construction est telle qu’il faut casser son cou à 90° en arrière pour arriver à trouver un coin de ciel.

 

Le ciel est si évident qu’on ne le voit pas. Et pourtant, on en fait des efforts, nous les humains, pour l’encombrer et boucher l’accès à l’air, comme si cela n’avait pas d’incidence. Bien sûr que c’est important. D’aucuns, sous l’influence d’un ‘feng shui’ désormais mondialisé, vous conseillent de ne pas volontairement habiter sous des toits pointus, en arête sèche qui coupe un autre toit ou un mur. Il y a aussi tous ces poteaux que les hommes plantent pour célébrer je ne sais quelle victoire sur la technologie. A voir encore des poteaux électriques en bois dans nos rues en 2009, il est permis à juste titre de s’étonner de leur durée de vie.

 

C’est à un petit kaléidoscope avec des exemples choisis à Angers, à Bruxelles et sur le Brouwersdam aux Pays-Bas que je vous convie aujourd’hui : essayer de voir où commence le ciel  à travers tout ce qui heurte la vue ou au contraire quand le ciel est si vaste que le regard s’y noie.  

 

Mon histoire de ciel commence à Angers quand j’ai lu une brochure  du Centre démocrate humaniste de Bruxelles qui recommande en accompagnement du tramway, la gratuité des transports en commun, la plantation de 20% d’arbres en + et de 20% de voitures en – en nous montrant une belle photo d’un tramway, avec son gazon vert spécial tramway, avec des rangées de petits arbres plantées serrés à côté. Il manquait une chose dans la photo: ce qu’il y a au dessus du tram. On aurait dit que le tramway tirait son énergie de tout ce vert.

 

Quid en effet de l’encombrement du ciel des rues par un câblage dont personne ne parle?  L’exposition angevine officielle qui détaille à foison toutes les beautés du futur tramway ne souffle mot de son incidence sur le ciel. Rien ne nous est dit sur le formidable réseau de câbles qui va mailler les rues traversées par le tramway.

 

Du coup, j’ai commencé à regarder le ciel ici. J’ai découvert, véritablement fascinée, le côté 1950 de certains quartiers périphériques qu’on dirait comme oubliés par le temps. Le regard se surprend à suivre les câbles qui relient ces poteaux aux maisons, comme autant de marqueurs d’une époque apparemment si révolue.

 

D’un coup d’ailes, j’ai regardé ce qui se passe à Bruxelles, qui dans sa très grande vitalité, ne craint pas de gratter le ciel avec toutes sortes d’antennes, de câbles et de marteaux piqueurs. Ici, on travaille jour et nuit, le dimanche aussi pour les grosses opérations de voirie, le soir quand tombe la nuit pour finir un chantier pour un particulier. J’ai pris l’exemple de la Place Flagey, qui surprend par ses dimensions, son ‘vide’ et le succès populaire.

   

Aux Pays-Bas, ce qui m’a fasciné sur le Brouwersdam, c’est la dimension d’un ciel si dominant qu’il en absorbe tout, au point de noyer les frontières entre la route, la mer et l’air, entre le jour et la nuit, lors d’une forte pluie lors du passage sur la route, un jour de mai vers 16heures. Nous étions les jouets d’un autre univers, un ciel liquide, vert d’eau, en plein jour. Impossible de vous montrer en photo ce que ça donnait.  Par contre, vous verrez d’autres photos d’un ciel si bleu qu’il en domine le bleu de la mer.

 

1, 2 et 3 : regardez le ciel ; il s’y passe toujours quelque chose.

 

Pour suivre le chemin
. Photo 1, le tram selon le CDH,  suite 2 et 3 Angers -France- et 4 et 5 Place Flagey -Belgique-.

. Photos EP à voir aussi dans l’album photos ‘Air et Ciel’.    

 

 

Commenter cet article