Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

A Bruxelles, il y a Magritte, Magritte et encore Magritte

17 Août 2009, 09:01am

Publié par Elisabeth Poulain

   

 

 

 

En fait ils sont tellement nombreux à Bruxelles actuellement qu’on se demande si on les voit bien tous. Ils sont sur les murs d’abord, ceux du Musée Magritte au Musée des Beaux-Arts, Place Royale, ceux de la maison Magritte là où il a vécu 24 ans avec sa femme, Georgette,  rencontrée quand il avait 15 ans et retrouvée plus tard à Bruxelles, et les autres que vous allez découvrir au cours d’une ballade express.     

 

Sur les murs du musée, on trouve plus de 250 œuvres et archives de Magritte, des dessins, des croquis sur le vif, des peintures, des gouaches, des photographies, des sculptures, des objets,  mais aussi des bouteilles de vin de Bordeaux peintes en 1945, des affiches et autres objets publicitaires. Cette grande exposition, organisée par Michel Draguet, directeur des MbBAB* et sponsorisée en grande partie par GDF Suez/Belgique, est ouverte depuis le 2 mai. Avant, l’Hôtel Altenloh, dédié à l’exposition, rénové pour l’occasion  par la Régie des Bâtiments, a été recouvert pendant plusieurs mois d’une bâche géante peinte à la manière de Magritte pour annoncer l’événement.

 

Actuellement, ce sont aussi des dessins emblématiques du peintre qui vous interpellent aux fenêtres latérales du Musée en descendant vers la ville. On voit aussi sur les brochures

 

A l’intérieur du musée, ce sont des citations extraites des écrits de Magritte-écrivain cette fois-ci qui s’adressent à vous. Voici quelques-unes avec le numéro donné par les organisateurs dans le petit livret offert à l’entrée:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1898-1929, 3ème étage                        

3.2. Je déteste mon passé et celui des autres. Je déteste la résignation, la patience,  l’héroisme professionnel et tous les beaux sentiments obligatoires. Je déteste aussi les arts décoratifs, le folklore, la publicité… J’aime l’humour subversif…Je souhaite l’amour vivant, l’impossible et le chimérique. Je redoute de connaître mes limites.

3.3. Le progrès est une idée saugrenue.

3.4. L’art dit non figuratif n’a pas plus de sens que l’école non enseignante, que la cuisine non-alimentaire, etc.

 

1930-1950, 2ème étage

2.9. Je peins l’au-delà, mort ou vivant. L’au-delà de mes idées par des images. 

2.11. Il ne faut pas craindre la lumière du soleil sous prétexte qu’elle n’a presque toujours servi qu’à éclairer un monde misérable.

2.13. L’idée de progrès est liée à la croyance que nous nous rapprochons du bien absolu, ce qui permet à beaucoup de mal actuel de se manifester. 

                                                                            Et comme une piqûre de rappel,  pour être bien sûr que vous n’allez pas oublier ce grand créateur qui a changé notre façon de voir, la locomotive qui vous ramène à Paris est, elle aussi  bleue ciel, revêtue des couleurs et des mouettes de Magritte. Il n’y manque même pas leurs cris, qu’on entend bien  dans la gare, en attendant le départ du train.

 

   

Pour suivre le chemin
. * MbBAB = Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

.muséemagrittemuseum, 3 rue de la Régence, 1 Place royale, 1000 Bruxelles

00 32 (0)2 508 32 11, www.musee-magritte-museum.be

.Fondation Magritte, à découvrir sur www.magritte.be
. www.gdfsuez.com/fr/actualites/communiques-de-presse/

qui vous montre l’importance des moyens mis en œuvre pour organiser cet événement culturel réalisé en moins d’un an par GDF-Suez (6,5 millions d’euros + 200 collaborateurs engagés dans l’opération) en relation avec les Musées royaux de Belgique des Beaux-Arts de Belgique, la Régie des Bâtiments et la Police scientifique fédérale de Belgique dans le cadre d’un ‘mécénat de compétences’ inédit en Belgique, sans oublier bien sûr la Fondation Magritte.  C’est la plus grande collection de Magritte au monde.                                                       

. Petite info à l’intention de Judith Benhamou-Huet, journaliste aux Echos, qui s’est plainte du bruit lors de sa visite de l’expo dans son article du 03.08.2009 : il n’y avait pas du tout de bruit malgré la foule présente au maximum autorisé par la réglementation. 

. Le suivi de ce maximum se fait à l’unité près. C’est la raison pour laquelle, je vous conseille de prendre votre ticket avant par Internet, en choisissant les heures creuses. Il n’y en a qu’une seule : c’est 13heures ! Si non, vous risquez d’attendre deux fois, une fois pour acheter votre ticket et une seconde en attendant votre tour de pouvoir entrer. 

 

. Il est étonnant de voir combien les idées mises en images par Magrittre, un homme qui détestait la publicité et qui pourtant à ses débuts a beaucoup travaillé pour la publicité, ont été et sont tous les jours reprises par les créateurs publicitaires. Regardez la dernière campagne de pub du Club Med !

. Ne pas oublier non plus de voir aussi la maison ou vécut Magritte qui s'appelle aussi le Magritte museum
http://www.magrittemuseum.be/

. Photos EP à partir de documents 'ouverts' puisqu'il est évidemment interdit de prendre des photos dans les musées:
n° 1, bâche GDFSuez/Belgique en annonce de l'ouverture
n° 2, peinture M dans le site de la Maison de M, voir adresse ci dessous
n° 3 et 4, reproductions exposées à la vue des passants devant l'Hôtel en descendant
n° 5, belle dame de M - je ne connais pas son titre- choisie par les Musées royaux des Beaux Arts pour vanter "un été passionant' dans leur brochure
n° 6, 'La Grande guerre', painture choisie par Judith Benhamou pour illustrer son article parue dans Les Echos du 3.8.2009
n° 7, locomotive en partance vers la France
n° 8, un des fameux oiseaux choisis par les Musées royaux
n° 9, troisième oeuvre  à la troisième fenêtre de l'Hôtel pour nous montrer le Maître en son univers, avec la clé, l'oiseau, la pipe et le verre à vin.

Commenter cet article