Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Jacques Ferrier versus Léon le chaton, Shanghai 2010

12 Septembre 2009, 09:38am

Publié par Elisabeth Poulain

Face à vous, vous avez deux ‘personnages’, je mets des guillemets parce que l’un n’est pas vraiment une personne. Vous allez tout de suite voir pourquoi.  

 

Jacques Ferrier

Devant vous donc, il y a Jacques Ferrier dont vous ne connaissez peut être pas le nom mais dont vous avez déjà repéré certaines de ses réalisations. Il est un de nos plus grands architectes, capable par ses créations de traduire en grands volumes le changement de nos sociétés et nous montrer d’autres façons de vivre et d’être.  

Nous et lui

Juste un exemple pour vous montrer sa force de raisonnement et de novation. Individualistes, nous avons de plus en plus besoin d’être ensemble dans un cocoon protecteur. Matérialistes, nous recherchons le contact avec une nature maîtrisée que nous idéalisons telle une source d’apaisement. Agressifs, nous demandons toujours plus de protection. Indépendants, nous exigeons des services… Alors que fait Jacques Ferrier ? Il conçoit une grosse bulle de forme cubique aux coins arrondis, ancrée dans le sol et dont la face supérieure est ouverte sur le ciel. C’est son projet qui a été retenu pour représenter la France à l’Exposition universelle de Shanghai en 2010, c’est à dire demain.  

Le Pavillon France à L’Exposition universelle de Shanghaï

Ce Pavillon n’a rien d’un pavillon de banlieue entouré de son jardin. Ce n’est pas non plus un pavillon d’exposition au sens habituel, c’est à dire une tente ou une construction légère et provisoire destinée à servir d’abri. Le président français, M. Sarkosy qui a d’ailleurs choisi ce projet, a ‘demandé’ à la République de Chine de s’engager à conserver ce bâtiment emblématique de la France une fois l’expo terminée ! Une condition suspensive en somme. Impressionnant mais passons et revenons à nos moutons ou plutôt à notre pavillon.  

Ce drôle de pavillon

En fait ce pavillon est bien un pavillon, si vous oubliez un instant ses dimensions impressionnantes.

. Il est effectivement un abri refermé sur lui-même, au point même que c’est le premier message qu’il envoie au monde hostile et vide qui l’environne.

. Sa construction donne l’effet de la légèreté grâce à sa structure composite très spéciale dont on n’aperçoit que le maillage extérieur qui recouvre les différentes feuilles de l’ossature. 

. Il y a enfin une alliance très intime avec le végétal. On ne peut pas parler de jardin, ce qui sous-tendrait qu’il y a une partie habitation et dehors un espace jardin. Avec Jacques Ferrier, le végétal fait intimement corps avec la structure au point d’être aussi bien dessus que dedans, sans séparation.  

L’impression ressentie

C’est le mystère et un certain trouble, au point qu’on est obligé d’approcher l’œil pour comprendre ce qu’on voit. La seule chose dont on est sûr est que c’est étonnant. On aurait envie d’être sur place pour voir comment c’est, pour de vrai, comme dirait un enfant :

-        l’effet cocoon  est-il réussi =  est-ce qu’on se sent bien dedans ?.

-        l’effet mille-feuilles donne-t-il vraiment de la légèreté = ces nouveaux murs vous rendent-ils moins contraint ?

-        l’alliance avec le végétal est-elle réussie ? = là, il nous faut attendre pour voir comment le monde du vert va pactiser avec l’acier, le béton et l’humain.


Le caractère emblématique

C’est un joli cadeau que fait la France à la Chine, un cadeau à la pointe de l’avancée architecturale et sociétale. Ces dimensions sont évidentes et on ne peut qu’admirer le courage d’un architecte de 50 ans de lancer de tels projets. Oui, la France peut être fière d’être représentée par une telle création.  

Léon le chaton

Léon est un chat que vous ne connaissez pas et moi non plus. C’est un bon gros pataud censé plaire aux plus jeunes. Il doit  avoir dans les 7 ans d’âge humain. Il va lui aussi représenter la France à ce grand événement de 2010 dans un pays dont la jeunesse constitue plus de la moitié de la population et qui n’a qu’une connaissance bien limitée de ce tout petit pays qu’est la France. Un pays un tantinet casse-pied aussi dont le pouvoir de nuisance aux yeux des Chinois est inversement proportionnel à son pouvoir réel.

 

Ce Léon n’a pas été choisi par le président français mais par le comité du Pavillon. Il s’inspire d’un jouet présenté sur le stand d’un exposant français participant à l’exposition universelle.  

Son caractère emblématique

Poser la question oblige à s’interroger. Sa force emblématique, à mon avis, est inexistante. Je ne sais même pas si un enfant sera sensible à ce jouet. Personnellement, je ne lui vois aucune qualité, surtout en Chine et cela pour deux raisons.

. Le chat est lié aux esprits malfaisants.

. Seul le temps et l’adhésion populaire font d’une représentation une icône. Pensez à la souris et à Mickey.

 

Dommage    

Oui, dommage qu’il n’y ait pas de cohérence entre un bâtiment étonnant de puissance et de légereté, à laquelle la Chine pourra être sensible et un chat pataud qui ne parle à personne. La France vue comme un chaton, décidément non. La France selon Jacques Ferrier, oui.

 

Pour suivre le chemin

. Les Nantais connaissent bien Jacques Ferrier. C'est lui qui a conçu un immeuble étonnant de formes et de couleurs au bord de la Loire que vous ne pouvez manquez en allant à l'Hôtel de Région quand vous venez de la gare,  développement durable oblige. Ce grand immeuble a un côté conteneurs emplilés qui colle bien avec la dimension portuaire de Nantes. Mais ça c'est moi qui le dit. Un certain nombre de Nantais attendent de juger quand la construction sera achevée. En tout cas, moi j'aime bien. Ca rince l'oeil de toute cette architecture si traditionnelle même quand elle se veut contemporain. Le manque d'audace nous tue à petit feu. 

 


.
Les Echos ont consacré un grand article à "Jacques Ferrier: Architecte du plaisir" d'Anne Cécile Sanchez  dans leur supplément Luxe du 24.08.2009. L'angle d'attaque de la journaliste: la sensualité! Pourquoi pas mais franchement cet argument me semble vraiment éculé. A croire que tout ce qui entre dans la catégorie Luxe est frappé de sensualité.  


. L'agence Ter s'est chargée de la partie végétale du projet.   


http://www.pavillon-france.fr/spip.php?page=content&id_article=26&lang=fr

www.jacques-ferrier.com

www.agenceter.com
. www.lesechos.fr.luxe/people.300360089-jacques-ferrier-architecte-du-plaisir.htm
. Photos, créations Ferrier photographiées sur le site de l'architecte, le châton sur celui du comité, avec mes remerciements.  

Commenter cet article