Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Une sombre affaire de bicyclette bleue à Angers

1 Octobre 2009, 11:08am

Publié par Elisabeth Poulain

 

Elle est revêtue  d’un bleu magnifique, clair et puissant à la fois. Son style est racé, sa ligne est superbe. Visiblement cette bicyclette a tout d’une grande sportive, capable de satisfaire aux besoins de vélocité et de réalisation de soi d’un homme qui veut s’éclater en montant les cotes d’Angers. Il n’y en a pas beaucoup, mais quand elles existent, elles sont raides au point que bon nombre met pied à terre. D’autres plus sages accrochent leurs vélos aux barres d’un parapet et vont faire leur shopping à pied.

 

C’est ce qui est arrivé à cette bicyclette bleue. Elle attendait calmement le retour son maître, bien accrochée par un cadenas à la barre de métal d’une barrière quand brutalement, un hideux véhicule à quatre roues motrices s’emballa et lui faucha les jambes, ses roues à elle. Dés cet instant, son look en prit un coup et elle perdit de sa superbe et le moral par la même occasion. Des roues molles qui ressemblent à des montres de Dali, ça ne le fait pas, comme on dit maintenant tout le temps sur Europe 1, dans l’émission de Morandini. Du genre, « ça vous fait quoi d’avoir perdu les jambes ? »

 

Phimouss passait par la rue Bodinier en plein centre d’Angers. En vrai professionnel de la photographie qu’il est, il a toujours un appareil photo avec lui. Il prit peine pour la pauvrette et la prit en photo pour lui remonter le moral. Il lui dit: « ne t’en fait pas, ça ira mieux demain quand ton maître t’aura racheté une paire de roues. Regarde, tu restes très bien. Il y a juste les roues. C’est tout ». Et il s’en fut le cœur léger  rasséréné d’avoir fait une bonne action.

 

Oui, dà, sauf que le lendemain, Philmouss la retrouva, encore plus mal en point que la veille. Son cadre était toujours  accroché à la barre  mais ses roues s’étaient envolées, certainement d’elles-mêmes,  en réaction à la honte qu’elles avaient subie. La seule chose dont on peut être sûr est qu’elles n’ont pas pu être volées, sauf par un tordu peut être. Il y a des malades partout. Des amateurs de roues molles comme Dali avec ses montres molles? Celui qui conduisait les 4 roues motrices? Quien sabe ? Le mystère demeure.         

 

Pour suivre le chemin

. Photos de Phimouss, sur son blog http://angersblog.net/je-suis-un-peu-a-plat/

avec mes remerciements

. Voir aussi http://philmouss-photo.fr/

. Avant d'avoir découvert les photos de Phimouss, j'ai vu une roue de bicyclette attachée à une barre de sécurité de trottoir, non loin de là, une roue seule restée accrochée par le cadenas. Tout le reste était parti. Le temps d'aller chercher mon appareil photo, le service de nettoyage de la ville ou le propriétaire de cette roue était passé par là.   

 

 

 

Commenter cet article

philmouss 03/10/2009 10:48


Bon sang, c'est vrai! elle s'est  peut être carapaté au Carpates sur les pates qu'il lui restait. En tout cas ça nous fait du bien de le croire.


Philmouss 02/10/2009 14:19


Ça résonne en moi ces histoires de montres molles, de roues envolées et de bicyclette bleue. On pourait l'apeller Léa. En tout cas ça montre bien qu'on a beau vouloir aider, le principal appartient
au sujet qui souffre... Si il a décidé de se laisser aller au cours de choses, c'est son choix quoi! Il suffisait à Léa
de briser son anti-vol, mais elle a préféré rester attaché à son para pet. Elle pensait qu'il la protégeait  des assauts du monde hostile. Elle s'est trompé. Elle aurait du larguer les
amarres...


Elisabeth Poulain 02/10/2009 16:18


Oui, elle aurait pu mais peut être l'a-t-elle fait pusiqu'elle n'est plus là!