Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Un petit tour au Salon du Livre 2/2

8 Avril 2007, 09:27am

Publié par Elisabeth Poulain

 

 

 

Tranches de vie, Entre Girouette et Paravant, chameau volant, Gottfried Herder à Nantes et Angers, Yourte, Vickram Seth 

Le lien entre girouette et paravent ? Telle est la question qui me tournait dans la tête en marchant dans les allées du Salon dans le Grand Hall en direction du stand Cheminements. Le vent, bien sûr. Mais attention,  celui d’Edgar dont la vivacité, la rapidité et la capacité à tout saisir manque cruellement ces temps-ci, celui  qui disait qu’il était d’une fidélité à tout épreuve : il était comme une girouette qui suivait toujours le vent. C’est d’Edgar Faure dont il s’agit bien sûr. La sortie de sa biographie a coïncidée avec l’ouverture du Salon. C’est un vent qui voit tout, qui s’intéresse à tout, qui parcourt des kilomètres pour le plaisir de rencontrer et de comprendre. De Suisse, en Allemagne, en Belgique, au Maroc, en France bien évidemment et aussi en Loire près de Saumur. Le lien s’appelle Daniel Couturier. 

Il adore l’art, les livres, les objets, les rencontres,... Parmi ceux qu’il préfère, il y a Gi-rou-ette et Par-a-vent, l’un qui se  fiche au fait d’une maison et l’autre qui se déploie devant une fenêtre qui laisse passer le vent. Outre ce vent, leur point commun est qu’ils ont une formidable présence. Expression d’art que l’on dit populaire, ou support d’œuvres contemporaines, Girou et Avent ont une capacité de communication étonnante. Pour le savoir, commencez par lire « L’Esprit de la Girouette » publié aux Editions Cheminements. Vous apprendrez beaucoup et vous vous surprendrez à lever les yeux en l’air pour voir si des fois…Quant au paravent que vous avez repéré à Emmaüs la semaine dernière, vos doigts magiques le transforment en un tour de clac en œuvre d’art avec pour montrer votre génie et non plus cacher. Et puis vous pourrez toujours aller voir une de ces expos en Europe où Daniel déploie ses collections. En attendant « L’Esprit du Paravent » qui ne saurait tarder !

Après la girouette, allez donc faire un petit tour au Maroc. Simple comme tout, vous prenez votre chameau volant, spécial création DC, et hop, vous y êtes. C’est le dernier ouvrage de Daniel, cette fois-ci auteur  d’un conte pour petits garçons, illustré de dessins de Mostafa Ben Alia « Miracle au pays des Hommes Bleus ou l’histoire des chameaux volants » aux éditions Cheminements. Chez qui Daniel est aussi Directeur de plusieurs collections, dont celle du Vieux Logis du nom de sa propre maison d’édition. Cet homme là est aussi journaliste belge qui écrit surtout pour le Maroc où il compte  beaucoup d’amis. Cela ne l’empêche pas d’affiner ses recherches sur l’histoire des villages de la Loire. Prochaine sortie prévue : Montsoreau. Vous suivez toujours ? 

Maintenant vous prenez 4 paravents ou plus selon la taille, avec un peu plus de girouettes ; il vous faut ensuite pour la recette 6 tapis et des petits trucs qu’on va découvrir au cours de la construction. Les paravents sont debout les uns liés aux autres en forme de tipi indien triangulaire, avec un au dessus (un sans trou ni jour, de préférence) pour le toit, vous gardez un volet d’un paravent ouvert en guise de porte face à l’est (ça explique la yourte, si la yourte vous intéresse, lisez  « La mission Chaffangeon en Asie centrale en 1894 » de Michel Vaissier  chez Chem of course. Dedans attachez les tapis sur les murs, comme isolant contre le vent, avec un au-dessus comme plafond et en dessous comme plancher, tapis, matelas, planche de relaxation, de méditation et tout et tout. Non, ce n’est pas fini. Les girouettes bien sûr…Une yourte façon DC, sans Girou, ce serait comme…je ne sais pas. Inenvisageable. Et là le top. Vous mettez une girouette en position Loire, parallèle au fleuve, une autre fichée vers la Suisse (le pays de la maman de Daniel), une vers le Maroc, une vers l’Allemagne. Car notre homme-vent est germaniste. Il aime cette langue et cette culture. Un de ses essais d’ailleurs est dédié à Johann Gottfried Herder, un philosophe mentor de Goethe, qui a pensé avant beaucoup d’autre que nous étions déterminés par notre langue et notre culture et qu’il n’y avait pas de suprématie entre les cultures. Ca tombe bien le premier jour d’ouverture de ce Salon du Livre 2007, ouvert sur l’Inde. Lisez donc « Un garçon convenable » de Vickram Seth chez Grasset. Un livre dans lequel  vous pouvez entrer en commençant par n’importe quel chapitre.   

 

 

 

 

Commenter cet article